Adulescents de merde, il est temps de grandir

Sachez que vous pouvez désormais avoir un boulot, voter et mourir d'un cancer

Par Par John McDonnell, Illustrations : Cei Willis

Trop souvent, mes amis me demandent si j’ai vu le dernier épisode de South Park. Ce à quoi je réponds systématiquement : « non, comme je suis grand aujourd'hui, je préfère lire des livres et acheter de la bouffe qui ne file pas de l'eczéma. »  La plupart des choses que vous adoriez quand vous étiez adolescent ne sont plus acceptables à partir du moment où vous êtes obligé de vous raser tous les jours. J'ai essayé de résumer pouquoi ci-dessous.

MANGER DES DESSERTS CHEZ SOI
Le dessert est une technique pour corrompre les enfants afin de les persuader de finir leurs légumes. De fait, qu’est-ce que vous foutez à manger un yaourt sans morceaux en regardant un épisode de « Qui veut épouser mon fils ? » Dans la vie adulte, les desserts ne sont acceptés que lorsque vous êtes en rencard avec une personne que vous aimez vraiment bien ou que vous souffrez d’un diabète de type 1.

METTRE DU SUCRE DANS VOTRE THÉ
En parlant de ça, vous êtes vraiment un assisté au point de ne pas pouvoir consommer quelque chose s'il n’implique pas une teneur en glucose supérieure à 90% ? Le sel est l'équivalent du musc pour les aliments ; il prouve aux animaux alentour que vous êtes un des leurs et que vos burnes marchent parfaitement. Le sucre, au contraire, affirme votre appartenance au monde adolescent, soit un monde où vous vous faites engueuler et dans lequel vous devez quémander de l'argent à des gens qui sont consternés par vos agissements – vos parents.

AVOIR UNE TÉLÉVISION DANS SA CHAMBRE
Il n’y a que deux endroits où l'on est sûr de pouvoir trouver une télévision dans la même pièce qu’un lit : un hospice et la chambre dans laquelle vous dormiez / mangiez / regardiez de très mauvaises séries comiques il y a encore trois ans. Regarder la télévision dans son lit est un passe-temps pour les personnes qui attendent péniblement la mort ou pour les adolescents libidineux qui fantasment sur des Portugaises. Si vous n’appartenez pas à ces catégories de gens, vous ne devriez pas avoir de télévision dans votre chambre. Ça vous donne l’air d’un gros fainéant – le genre de personne qui laisse ses ongles de pieds pousser et qui va faire ses courses en pyjama.

FUMER
Si l'on veut, la cigarette est la version adulte de la couche. Quand vous fumez, vous criez au monde entier que vous êtes incapable de contrôler vos désirs basiques. C’est un appel au secours. Vous vous traînez péniblement hors de votre bureau toutes les heures, tous les jours, pour vous décolorer les dents et putréfier vos poumons juste parce que quelqu’un que vous aimiez bien à 14 ans (qui est aujourd’hui à la recherche d'un emploi) vous a proposé de tirer une late sur sa clope derrière le gymnase. Et depuis, vous êtes bien trop faible pour combattre ce besoin chimique que vous vous êtes vous même imposé. Fumer de la weed est un peu plus acceptable – tant que vous le faites avec plus de deux potes et que vous n'êtes pas en train de ricaner devant une console de jeu.

REFUSER D'ACHETER UN PASS NAVIGO
Cette règle ne s’applique qu’aux Parisiens, mais elle marche pour tous les gens qui se postent près de la porte du milieu dans le bus pour pouvoir – d'une manière lâche et cynique – s'échapper si un contrôleur venait à monter. Si vous utilisez régulièrement les transports en commun et que vous n’êtes pas un abruti fini, pourquoi ne pas vous assurer de recharger votre putain de carte de bus ? J'ai un ami qui n'achète des tickets que lorsqu'il aperçoit une bande de mecs en vert de l'autre côté des tourniquets. Le reste du temps, il passe derrière moi ou des enfants qui vont à l'école, des mères de familles avec des sacs de course et des sans domicile fixe.

LE PROBLÈME DES PARTICIPES PASSÉS EN -ER
C’est impressionnant de voir des gens réussir leur cycle secondaire sans savoir comment conjuguer un putain de verbe du premier groupe. Ça demande un investissement en grammaire de genre deux minutes. Et si vous ne trompez personne lorsque vous prétendez être « dyslexique sur les bords » ou pire, « avoir des choses à faire aujourd'hui ». La dernière fois que vous avez eu un truc à faire, c'est quand vous êtes sorti de la chatte à ta mère il y a 22 ans.

S’ASSEOIR DERRIÈRE VOS AMIS DANS LE BUS, PLUTÔT QU’À CÔTÉ D’EUX
J’assiste à ce triste spectacle chaque jour : un groupe de quatre mecs se ramène dans un bus vide et chacun d’eux s’assoit séparément, dans des rangées différentes. Au début, ils commencent à déconner en mangeant des biscuits apéritif à la cacahuète et refusent de penser à l'apocalypse sociale qui s'apprête à les anéantir dans les minutes à suivre. Tandis que le bus se remplit, ils se font donc entourer par des gens, ce qui les empêche désormais de discuter. Plutôt que d’être assis tranquillement à côté d’un ami, ils se retrouvent avec un inconnu dégageant une forte odeur de kebab. La question que je me pose est : pourquoi vous faites ça ? Vous avez peur que quelqu’un pense que vous êtes gay ? Sérieux, ces mecs sont encore plus tristes que la ville de Mulhouse.

APPRÉCIER LES DIFFÉRENTES FORMES D'EXPRESSION MURALE URBAINE
Un de mes amis, qui approche de la trentaine, m’a récemment dit « pff, y’a un truc de fou sur le pont là-bas ». Il faisait en réalité référence à un graffiti multicolore qui devait dire un truc débile genre « HOMOROÏD » – très bon jeu de mots, ceci dit. Je n'ai pas su quoi répondre, à part « c'est vrai ». Je suis persuadé que j’aurais pu être ému par ce genre de gribouillis quand j’étais petit, mais l’esprit grandit en même temps que les corps malingres des jeunes garçons se couvrent de poils. On l'a déjà dit des milliards de fois mais franchement, le street art est à peu près autant street que se raser les aisselles ou être Freddy Mercury.

MENTIONS HONORABLES
– Se laver l'après midi
– Vous énerver si vous prêtez cinq euros ou moins à quelqu’un et qu’il ne vous rembourse pas
– Avoir un faible pour votre cousin(e)
– Faire une liste de choses que vous n’aimez pas
– Écouter du rap français
– Coudre des patches sur vos sapes
– Embrasser votre mère sur la bouche
– Regarder des sitcoms « parce que c'est con »
– Ne pas diviser la note de manière equitable quand vous mangez en groupe au restaurant
– Porter une casquette (surtout si vous êtes chauve. Soyez humains, assumez votre taux élevé de testostérone)
– Mentir sur votre vie sexuelle

 

Illustrations de Cei Willis

Plus de conseils pour devenir un vrai adulte :

LE GUIDE VICE POUR DEVENIR ADULTE

Commenter