ÊTES-VOUS MAJEUR(E) ?

Le truc que vous vous apprêtez à regarder est susceptible de heurter la sensibilité de tout un tas de gens, de juristes et (à coup sûr) de votre mère, du coup on préfère s'assurer que vous avez l'âge légal requis avant de vous laisser continuer.

Non

Alors comme ça, on veut faire du porno ?

Stoya vous parle

Par Stoya

Si quand vous avez lu ça, vous avez pensé Ben ouais, bien sûr que je veux faire du porno, alors cet article est pour vous. Sinon, vous pouvez quand même le lire pour sa valeur potentiellement divertissante, ou éteindre votre ordinateur et faire ce que font les gens le samedi.

Pour ceux d'entre vous qui seraient potentiellement intéressés par le sujet, la première chose à faire pour entrer dans ce milieu, c'est de décider quel genre de porno vous voulez faire. Il faut savoir que le porno, c'est pas simplement des gros nibards et des braquemarts longs comme le bras dans des situations loufoques au milieu de bureaux où arrivent des livreurs de pizzas. Ce n’est pas non plus que des gens qui acceptent tous types de physiques et d'orientations sexuelles, et qui s'attachent à être aussi moraux que possible. Enfin, ce n’est pas du tout des maquillages ultra-glossés, des scènes BDSM passionnées ou des contenus réalisés par des soi-disant amateurs. Avant de commencer à bosser dans le porno hardcore, je pensais que tout ça ressemblait aux Fashionistas de John Stagliano. Mais Stagliano fait des productions très différentes de celles de Digital Playground, et même si ma décision de signer chez DP s'est avérée la bonne, ces différences m'ont confondue lors des tournages de mes premiers films. Si vous avez une idée en tête quant au genre de porno que vous voulez faire, étudiez-la et essayez de déterminer précisément ce qui vous excite ou vous inspire. Servez-vous de ça pour avoir une idée plus claire de ce qui vous motive et d’à quel point vous souhaitez vos impliquer dans l'industrie du film pour adultes.

Une fois que vous avez affiné votre idée, que vous savez quel genre de scènes vous êtes prêt à tourner et quel genre de performer vous voulez être, je vous recommande de prendre une minute pour reconsidérer l'idée. Sérieusement. Si vous cherchez à accomplir un fantasme bien précis, à faire des sous rapidement ou à vivre quelques mois aventureux, demandez-vous si l'industrie du porno est vraiment le bon choix pour vous. Sachez qu'à moins que le monde tel que nous le connaissons soit anéanti par la troisième guerre mondiale ou des extraterrestres, toute image de vous à caractère sexuel restera disponible sur Internet pour toujours. TOUJOURS, vous entendez ?

Réfléchissez bien. Voyez si l'opportunité d’avoir des rapports sexuels avec cette pornstar qui vous plaît tant ou si participer à ce gang-bang tourné par des pros est suffisamment attrayante pour que vous preniez le risque que tous les gens que vous connaissez et que vous allez connaître à l'avenir puissent potentiellement voir ces images. Vos parents le découvriront. Vos employeurs le découvriront. Vos amis, vos connaissances et les gens avec qui vous avez des relations amoureuses le découvriront. J'appelle ça « la loi de Murphy des comportements scandaleux ». Si vous n'êtes pas absolument résolu à prendre ce risque, vous devriez sans doute vous abstenir d'entreprendre des activités sexuelles en public ou devant une caméra... y compris l'envoi de photos olé-olé par téléphone (même via snapchat, au cas où vous vous posiez la question).

Si vous rêvez d'une grande carrière qui vous permettra de chatouiller les sommets à l'image de Jesse Jane, Ron Jeremy ou Jenna Jameson, préparez-vous à affronter la réalité. Très peu de performers arrivent à ce niveau de reconnaissance et vivent de leur métier. La gloire n'est pas assurée, même pour les pornstars qui font tous les trucs les plus vendeurs. Les gros billets ne vont pas se mettre à pleuvoir juste parce que vous vous pointez en Californie du Sud avec la volonté affichée de vous désaper. Si on met de côté cette rumeur au sujet de la mère adolescente qui aurait touché un gros tas de biftons pour dévoiler au monde ses organes génitaux, aucune actrice ne touche de salaire à 6 chiffres pour un film.

Rappelez-vous qu'en dehors de ce cas de figure précis où l’on vous colle une arme sur la tempe, personne ne peut vous forcer à faire des trucs qui ne vous plaisent pas, ou avec des partenaires avec lesquels vous ne voulez pas... jouer. Je vous recommande d'ailleurs, en règle générale, d'éviter les gens qui collent des armes sur la tempe des autres. Le choix de votre métier vous appartient, uniquement à vous, et ce quelle que soit la pression que des agents, producteurs et réalisateurs peuvent exercer sur vous. Si vous ne voulez travailler qu'avec dix personnes, ou même qu'avec une seule personne, vous avez le droit de fixer ces conditions. Vous pouvez fixer vos tarifs, demander le montant qui vous semble approprié. Vous pouvez jouer uniquement des scènes romantiques entre filles (surtout si vous êtes une fille) et vous pouvez aussi refuser les scènes qui impliquent moins de six pénis. C'est à vous de décider ce qui vous convient et à quel point vous êtes prêt à sortir de votre zone de confort afin d'avoir plus de boulot. La plupart des producteurs et des réalisateurs veulent des performers qui sont heureux dans leurs pratiques sexuelles et contents de travailler avec leurs partenaires. C'est moins dicté par les bons sentiments que vous ne pourriez le croire : simplement, une scène tournée avec plaisir donnera un produit meilleur et plus vendeur.

Cela étant, plus vos tarifs sont élevés et vos conditions strictes, et moins on fera appel à vous. Envisagez donc de garder votre autre boulot pendant quelque temps. Mettez vos billets à la banque plutôt que de vous les foutre dans le nez ou de tout claquer en fringues. Avec l'équivalent de trois mois de « gros train de vie » dans la poche ou avec une deuxième source de revenus, vous serez moins enclin à faire quelque chose que vous pourriez regretter plus tard, uniquement pour de l'argent. Assurez-vous d'être à jour dans vos vaccins contre les hépatites et le HPV. Tant que vous êtes chez le docteur, faites-vous faire un rappel antitétanique (on ne sait jamais). L'industrie du film pour adultes gère les risques d'infections sexuellement transmissibles grâce à des tests et des protections, mais il y a toujours des risques. C'est être utopiste que de parler de « safe sex ». Ça n'existe pas. Ce risque, vous devriez aussi être résolu à le prendre si vous voulez entrer dans l'industrie des productions pour adultes en tant que performer.

Même si pour vous, le porno n'est qu'une aventure, rappelez-vous qu'il s'agit d'un boulot. On attendra souvent de vous que vous vous rameniez sur le plateau impeccablement sapé et propre avant 9 heures du matin avec un test valide et au moins une pièce d'identité. Un film à gros budget peut s'étaler sur plusieurs semaines, avec trois ou quatre journées d'affilée à bosser 24h/24. Quel que soit le maigre nombre d'heures de sommeil que vous pourrez avoir pendant ce genre de projet, sachez que l'équipe aura dormi encore moins que vous. Un retard ou une absence obligera tout le monde à rester sur place plus longtemps que prévu, et ça peut coûter une blinde en heures supplémentaires pour l'équipe et en location de matos.

De nos jours, beaucoup de scènes impliquent une forme de dialogue, histoire de donner un contexte à la relation sexuelle. Vous devrez être capable de mémoriser et de déclamer les quelques lignes qui vous incombent, et de préférence de manière convaincante. Vous devrez probablement apprendre à entrer en scène et à trouver votre place grâce à la marque de scotch vert brillant (des fois c'est orange, rose ou même noir) sur le sol, mais évidemment, sans regarder le sol. Il vous faudra parfois avoir des rapports sexuels interminables dans des positions ou sur des surfaces pas très confortables, parfois avec des maquillages pour effets spéciaux, du body-paint, une perruque ou un chapeau à la con sur la tête. En ce qui concerne spécifiquement les actrices, la capacité à courir avec assurance sur des graviers en portant des chaussures à talons pas vraiment à votre taille est une ligne que vous devez faire figurer sur votre CV, aussi étrange que ça puisse paraître, tout comme peut l'être l'art de ne pas avoir l'air frigorifiée dans une tenue légère ou étouffée sous cinq couches de vêtements. Si quelque chose cloche avec les lumières, la caméra ou un des performers, le tournage d'une scène peut prendre beaucoup plus longtemps que la durée totale du produit fini. La même scène peut être tournée encore et encore pour le photographe de plateau, une scène softcore, ou les deux.

Vous voulez toujours faire du porno maintenant que vous savez qu'on n’est pas tous millionnaires et que c’est un vrai travail ? Je comprends complètement. Je trouve que le côté physiquement exigeant et le fait que le boulot change constamment font de cette activité professionnelle un truc très divertissant.

La majorité des performers que vous pourriez reconnaître dans la rue – ceux qui ont une certaine notoriété, donc – ont tous fait au moins une interview dans laquelle ils expliquaient comment ils sont entrés dans l'industrie du porno ou comment ils ont eu leurs premiers boulots là-dedans, et beaucoup affichent le contact de leur agent dans leur bio sur Twitter. Il y a une poignée d'agences pour adultes qui travaillent légalement et la plupart d'entre elles apparaissent sur le site de LATATA. Le site web de chaque agence aura généralement une page contact pour les nouveaux talents potentiels. De plus, des sociétés comme Burning Angel, Kink et Pink & White (ceux qui ont fait Crash Pad) ont une page destinée aux gens comme vous, afin que vous puissiez postuler (par souci d’équité, je mentionnerai aussi les sociétés qui produisent des contenus homosexuels pour hommes comme Titan Men et Channel 1 Releasing).

Si vous lisez cela, j'imagine que vous avez accès à Internet. Faites donc quelques recherches. Si vous n'arrivez pas à comprendre les fondamentaux de ce métier par ce biais, vous serez sans doute une de ces personnes horribles qui ne se pointent jamais à l'heure, qui n'ont pas les papiers nécessaires, qui sont incapables d'apprendre leurs dialogues et qui se débrouillent toujours pour perdre la moitié de leur garde-robe pendant la pause déjeuner. Je n'ai personnellement aucun intérêt à tendre une main métaphorique à quelqu'un qui pourrait rendre le boulot plus difficile pour tout le monde. C'est déjà assez difficile comme ça. À moins que cette personne ne soit Scarlett Johansson – je pourrais encaisser n'importe quelle crasse de la part de Scarlett Johansson. Donc, pensez à tout ce que vous avez appris, pesez le pour et le contre, et ensuite, jetez-vous à l'eau et éclatez-vous. Ou ne vous éclatez pas. Je suis convaincue qu'il y a un petit marché pour ça aussi.

 

Plus de pornstars :

UN ENTRETIEN AVEC UNE PORNSTAR ADOLESCENTE – Jessie Andrews est la meuf la plus normale du monde

UN JAPONAIS DE 74 ANS QUI FAIT DU PORNO

STOYA VOUS EXPLIQUE COMMENT LES ACTRICES PORNO ÉVITENT DE TOMBER ENCEINTES – « Comme tout le monde, abruti. »

Commenter