Je veux que les gens se rendent compte à quel point les chiens sont cons

Basile et son jetable est notre photographe breton préféré

Par Loïg Hascoat ; photos : Basile et son jetable

Ça fait une éternité que mon pote Basile prend des photos pour nous dans tous les festivals de France. Je connais Basile depuis qu'il a l'âge de tenir un appareil photo, on a grandi tous les deux à Quimperlé (la meilleure ville du monde, si vous cherchez un endroit pour devenir vieux en paix, allez-y). 

L'autre jour, il m'a envoyé l'exemplaire unique de son photobook ; comme la quasi-totalité de ses photos tuent, on a estimé qu'il était temps de lui poser quelques questions. PS : si vous êtes un éditeur malin, contactez-le et sortez ce putain de bouquin, ça défonce. Si vous êtes une jolie petite rate bretonne aussi.

VICE : Ça fait combien de temps que tu prends des photos avec ton jetable ?
Basile :  J'en utilisais quand j'étais en primaire, comme tout le monde, quand je partais en colo ou en voyage scolaire. C'est ma mère qui m'en achetait et qui faisait développer les photos. La première fois, je me suis fait engueuler car j'avais pris que des photos de mes potes dans le car, plutôt que du Futuroscope. Je m'y suis remis accidentellement, y'a quatre ou cinq ans, quand j'ai pété mon appareil numérique avant de partir en voyage. Comme je voulais absolument ramener des photos, j'ai cherché une solution de secours, donc je me suis pris un jetable. Je me suis senti hyper con à la caisse, je crois que j'étais le seul à acheter ça dans leur magasin depuis au moins dix ans. J'ai eu l'impression de régresser, mais le résultat m'a plu.

Y'a des photographes qui t'intéressent ?
Bof, je suis pas un nerd et j'ai zéro mémoire. Y'a des trucs que j'adore mais je retiens jamais leurs noms. Genre le surréalisme des années trente, par là, ça défonce. Le bouquin Terry's World me fait déconner aussi, mais c'est trop nul d'en parler alors vire-moi ça de l'interview. De toute façon, c'est deux conceptions de la photo qui n'ont rien à voir.

Ouais c'est sûr, mais tu fais plein de photos « différentes ».
Le truc, c'est que j'utilise le jetable pour plusieurs choses bien distinctes, si ça peut avoir une cohérence tant mieux. J'aime toujours autant le côté « souvenir personnel », et parfois, j'ai une volonté « esthétique » pour certaines photos. Par exemple, je fais pas du tout dans la photo studio, mais un bon mur blanc c'est cool pour des portraits au jetable. Genre la photo de Manu ou celle de ma mère, j'aime bien.

Au fait, elle en pense quoi de tes photos, ta mère ?
J'en parle assez peu avec ma mère, mais bon elle s'en fout pas car elle veut tout le temps que je lui montre ce que je fais, mais moi j'aime pas ça, je fais ça dans mon coin. Elle est tombée sur une interview de moi dans un mag un jour, et elle réagissait comme ça : « pfff » , « ah ben d'accord »...

Tu t'intéresses au tag ? Y'en a des trop bien, genre celui avec les Widzew Hools ou le VIVE LE CUL. On dirait un truc de Clerks.
Ouais, je m'y intéresse petit à petit, je découvre, là. Ça fait partie de l'ambiance de la ville ou on est.

Et c'est quoi ce truc avec les chiens ?
Oh putain en vrai, je déteste les chiens, je les trouve nuls et inutiles. C'est un peu pour ça que je les prends en photo dans des postures débiles : je veux que les gens se rendent compte à quel point ils sont cons.

Il est trop mignon celui qui pionce avec une bière, pourtant. 
Ouais, peut-être. J'ai souvent du mal à expliquer le pourquoi de mes photos car je les prends sur le tas, je réfléchis pas, je me dis juste « putain faut que je prenne la photo ».

J'aime bien ta série sur le Mexique aussi. Elle est assez crade.
C'était vraiment un bon lieu pour faire de la photo :  la teuf, des mecs un peu gangster avec leur flingue dans le pantalon, des grosses bagnoles et plein de meufs. Une fois, on a entendu parler d'une pool party organisée par des stripteaseuses. C'était trop con. Sur celle-là mon pote se fait pas sucer, mais c'est arrivé un peu plus tard dans une cabane. 

Tu peux me parler de ta série Nothing really hurts like love ?
Je fais ça avec mon pote Donnie, le mec qui passe sa vie à commenter vos articles. C'est encore un truc très con, faut pas chercher plus loin. À la base, on voulait faire ça qu'avec des animaux, mais on a préféré faire les haters avec tout et n'importe quoi. Et tout ça pour que je découvre qu'Ai WeiWei faisait ça sérieusement et avait réussi a trouver un concept « intelligent » à accoler à ce genre de photos.

OK, merde, il fait chier ce Chinois t'as raison. On se voit à Noël mec.

 

Plus de Basile et son jetable : 

DES GENS QUI FONT DES TRUCS AUX TRANSMUSICALES 

SOUVENIRS DE LA PLUIE À ASTROPOLIS

LE HELLFEST SELON MES PARENTS

Commenter