On est allés au festival de Dour pour demander aux Wallons ce qu’ils pensaient des Français

Ils nous détestent encore plus que les Flamands

Par Maxime Lelong


Photos : Maxime Lelong

Le Dour Festival est une bonne occasion de manger des frites cuites en deux fois et de boire de la Jupiler en compagnie du peuple belge. Pour ses 25 ans cette année, il a rameuté plus de 183 000 personnes, multipliant par 10 la population de la commune wallonne de Dour pendant quelques jours, confrontant les Belges francophones à une faune composée d’une dizaine de nationalités différentes dont le public français, majoritaire durant le festival.

Le Français a tendance à considérer le Wallon comme un immigré de troisième génération verrait son cousin de 14 ans resté au bled, ce qui m’a été confirmé cette année par les Français avec lesquels j’ai fait le trajet Nancy-Dour et qui ont passé une bonne partie du voyage qui séparait la frontière belge du festival à imiter l’accent belge tout en ayant pour seul référentiel humoristique Dikkenek. En deux heures de route, mes compagnons de voyage ont réussi à éculer tous les clichés qui font que les Français passent pour des gros cons auprès des Belges.

Pour les Wallons, le Français ne vient en Belgique que pour trois choses : acheter des cigarettes et de l’essence, aller en Hollande pour acheter de l’herbe, et se taper des putes. Un Belge qui travaillait pour le bar Bacardi du festival m’a d’ailleurs expliqué que les Français étaient les seuls à se faire arrêter à la frontière dans leurs Golf tunées et que 9 fois sur 10, ils faisaient le bonheur des douaniers. Il m’a ensuite raconté comment il avait dû se battre avec des Français qui avaient volé deux bouteilles derrière son bar. S’il y a une chose que j’ai comprise en discutant avec les bénévoles du Dour Festival, c’est que les Français sont les seules personnes que les Wallons détestent plus que les Flamands.

Les témoignages que j’ai recueillis étaient clairement unanimes sur le fait que les Français sont insupportables. J’ai moi aussi commencé à avoir des complexes quand j’ai réalisé que leurs blagues sur nous étaient bien meilleures que les nôtres. Pierre, que j’ai rencontré sur le camping presse & bénévoles, a d’ailleurs tenu à m’en raconter une avant que je me mette à l’interviewer : « Pourquoi les Françaises se maquillent et mettent du parfum ? Parce qu’elles sont moches et qu’elles puent. » D’abord méfiant, il m’a raconté comment, en neuf ans de présence au festival, il en était venu à nous détester.

VICE : Qu’est ce qui t’insupporte le plus chez les Français en Belgique ?
Pierre : Le pire c’est quand ils nous reprennent, du genre : « Nonante ? Ah ouais, quatre-vingt dix, parce que nous en France on dit quatre-vingt dix. » Ils viennent nous expliquer qu’on dit Brukselles et pas Brussels. Y’a les concerts de rap français, aussi. Il y a que les Français qui vont voir ça. C’est les seuls cassos qui vont aller voir un rappeur marseillais avec un maillot de Paris.

D’autres bénévoles m’ont raconté que les Parisiens étaient les pires.
Ouais, les Parisiens considèrent que rien n’existe en dehors de Paris et que la Belgique est une région campagnarde de France. Alors qu’on a un IDH supérieur au leur, des meilleures conditions de vie, une meilleure hygiène, une meilleure couverture sociale, un meilleur avenir et un meilleur équilibre écologique, un meilleur système d’enseignement, en plus on est plus grands, en meilleure santé et on est plus beaux.

Mouais. Je vois. Est-ce qu’il arrive que des Français se foutent de vous à cause de la situation politique de votre pays ?
Ouais, ils nous disent : « De toute façon vous avez même pas de gouvernement. »

Les Français ont déjà fait des trucs à Dour qui justifient une telle haine ?
Il y a quelque temps, j’ai discuté avec un sorteur, ou un videur comme vous dites, et je lui ai demandé de me raconter la pire chose à laquelle il avait assisté. Il m’a dit qu’il y a cinq ans, le festival avait programmé Tunisiano et Sinik ce qui avait amené un bon paquet de mecs à casquettes dont 4 types dans une Peugeot 106 – la voiture du Français par excellence. Les mecs, qui étaient jamais sortis de chez eux, ont débarqué et halluciné en voyant Dour. Après le concert, ils arrivaient pas à dormir à cause du bruit, du coup ils ont chopé un mec qui dormait par terre, l’ont ramené dans leur tente et ont commencé à lui faire boire des shots. Le lendemain, ils se sont réveillés avec un mec à moitié mort à côté d’eux, alors comme ils savaient pas quoi en faire, ils l’ont glissé entre la tente et le sol et se sont barrés. À part ça, on est hyper contents quand les Français viennent à Dour.

En gros, vous voyez les Français comme des mecs qui viennent juste boire et se défoncer chez vous.
En fait, les Français ont l’impression qu’on a une perception miroir à leur propos, qu’on en sait aussi peu sur eux qu’ils en savent sur nous. On les voit passer tous les jours pour aller acheter du haschisch et de l’alcool comme des gros cons parce que « c’est pas cher ». On a appris à les connaître avec le temps.

Il y a quand même des trucs que vous aimez dans la culture française non ?
Bah ouais bien sûr. Par exemple, on a adoré le concert de Fauve.

OK. Merci Pierre.


Mak, au milieu

Salut Mak, tu penses quoi des Français ?
Mak : 
Oh putain, ils sont insupportables, toujours en groupe pour ne pas se mélanger avec les Belges avec leurs chaussures bateau et leur accent bourgeois. Et puis ils arrêtent pas de nous faire chier avec l’essuie et le torchon.

Comment ça ?
Ce que vous appelez serviette, chez nous c’est un essuie, votre torchon c’est un essuie de cuisine et votre serpillière chez nous c’est un torchon. OK, c’est pas facile mais les Français sont insupportables avec ça. Ils acceptent pas qu’on n’utilise pas les mots comme eux, sérieux. Ils sont tout le temps en train de mal faire l’accent belge pour imiter tout, tout le temps, du genre : « Vous êtes bien sur la boîte à messages de mon GSM… » Nianiania. Et puis les Parisiens sont pires que tout, ils vivent dans une ville où les loyers sont particulièrement élevés, socialement déséquilibrée et où personne n’arrive à s’affirmer. Alors quand ils arrivent en Belgique, on doit subir leur frustration et leur complexe de supériorité.

Bonjour Lou, toi aussi tu détestes mon peuple ?
Lou : 
Je suis Français et ça fait trois ans que je vis en Belgique. En règle générale, les Français sont bien plus cons que les Belges. En tant que bénévole, je m’occupe des poubelles et du ramassage des ordures et la dernière fois que je me suis engueulé avec des Français, c’est parce que les gars avaient balancé leurs ordures juste devant mes pieds en se foutant de ma gueule. Devant le comportement de certains en Belgique, y’a vraiment des fois où j’ai honte d’être Français.


Marine, à droite

Hey Marine, tu penses quoi des Français ?
Marine : 
J’ai rencontré des Parisiens hier et ils étaient là juste pour essayer de trouver des drogues qu’ils n’avaient pas en France. Ils étaient en plein milieu du camping et ils prenaient tout ce qui leur passait sous la main. C’est ce qui m’énerve chez les Parisiens, ça et le fait que tout doit toujours tourner autour d’eux. Ils te demandent même pas comment tu t’appelles, ils te déballent leur vie, comme si on était un peuple primitif émerveillé par leur avance sur nous. À Tournai, à la frontière française, t’as pas mal de gros cons du Nord-Pas-de-Calais qui viennent juste pour foutre la merde, être bourré dès le matin et faire chier tout le monde, et ensuite ils repartent.

Dans un souci de déontologie journalistique, on a demandé à notre collègue breton de nous montrer des SMS qu’il avait reçus de ses amis français présents au festival de Dour, pour contrebalancer les témoignages des Wallons :

Maxime est sur Twitter : @XimeLelong

 

Plus de festivals :

COMMENT FAIRE CHIER LES HIPPIES EN FESTIVAL

UNE SOIRÉE AU... FESTIVAL BPM DE PLAYA DEL CARMEN – La pire façon de passer des vacances au Mexique

LES EUROCKÉENNES DE BELFORT Le guide VICE des festivals (vidéo)

Commenter