Des nouvelles d'un peu partout

Hé salut, je vais mourir parce que j'ai tué des gens

Par Scott Dozier

Photo : Christian Storm

Il y a quelques mois, un type dans le couloir de la mort d’une prison du Nevada a envoyé un courrier de fan à Kelly McClure, notre music editor. Il s’appelle Scott Dozier et à la lecture, il a l’air d’un chic type. D’un autre côté, il a volé 12 000 dollars à un type qui avait apporté des thunes pour acheter de quoi faire de la meth, puis lui a tiré dessus, a coupé son corps en deux et l’a fourré dans une valise. Il a tué un autre mec en 2002 et on n’a jamais retrouvé sa tête ni ses bras. Gardez ça à l’esprit quand vous lirez sa lettre.

Chère Mademoiselle McClure,

Je vous trouve drôle, géniale et je vous aime, mais pas comme vous pourriez le comprendre (à juste titre, la plupart du temps) de la part d’un type qui est dans le couloir de la mort et qui vous dit qu’il vous « aime ».

Vous l’avez dit clairement, vous êtes lesbienne (je pense donc ne pas me tromper en supposant que vous n’êtes pas la Kelly McClure de Boulder City, dans le Nevada, qui m’a fait don de sa virginité dans la douche de Jeff Yinger pendant l’hiver 1985, et ce pour deux raisons : 1. vous n’êtes pas si vieille que ça ; 2. vous êtes lesbienne… même si elle était joueuse de softball).

Mais je digresse.

Si vous avez un jour eu un soupçon d’intérêt personnel ou journalistique sur la vie dans le couloir de la mort, la vie quand on est condamné à mourir, les sentiments qu’un être qui n’est pas un gros creep peut éprouver… Je suis votre homme.

J’ai déjà écrit à votre magazine, et je vais probablement continuer jusqu’à ce que le meurtre de mon être corporel soit mis en œuvre, puisque je dispose de beaucoup trop de temps libre. À part ça, les seules choses que je peux faire, c’est dessiner et faire du sport.

Si ça vous intéresse, vous pouvez aller voir mes dessins « tout public » sur ma page/mon mur Facebook (quelle que soit la façon dont ça s’appelle). Non (au cas où vous vous poseriez la question), je n’ai pas accès à FB, c’est un ami à moi et ma sœur qui s’en occupent pour moi.

Merci pour la bouffée d’air que vous m’offrez chaque mois, votre magazine défonce (et oui, je l’épouserais si je pouvais). Je le lis de la première à la dernière page au moins trois fois et j’attends chaque nouveau numéro comme le Messie.

Prenez soin de vous, et bien, bien à vous,

Sincèrement,

S.R. Dozier
ALIAS
Skoti

Commenter