J'ai la phobie des bananes

Par Milene Larsson, Alice McKeever, Illustrations : Sam Taylor

Perdre tous ses moyens à la simple vue d’une banane – ces petites douceurs capables de soigner la dépression, les piqures de moustique, les ulcères, les problèmes d’alcool et de menstruation douloureuse – c'est le genre de trucs qui vous ferait méchamment ramasser, hein ?

Eh bien apparemment, la phobie des bananes – aussi appelée, bananaphobie – existe bel et bien. Les gens souffrant de cette peur irrationnelle ne peuvent pas passer devant l’étalage d’une épicerie sans être pris d’une soudaine crise de panique. Tout ça nous ayant pas mal interloqué, on a décidé d'appeler une spécialiste en peurs irrationnelles. Elle nous a expliqué que, comme généralement dans ces types de pathologie, la bananophobie est déclenchée par un traumatisme impliquant l’objet sus-cité – par exemple, avoir été forcé d'ingurgiter une grande quantité de ces fruits par un oncle sadique, ou bien avoir vu trente-six chandelles après avoir glissé sur une peau de banane lorsque vous étiez enfant (ça s'est déjà vu).

Pour mieux comprendre ce phénomène anti-banane, nous avons discuté avec quelques bananaphobes. Bien sûr, leurs noms ont été modifiés afin de préserver leur anonymat, leur vie étant déjà assez pénible comme ça.

VICE : Quand ta phobie a-t-elle commencée ?

Madeleine, 22 ans : Tout a commencé à l’école primaire, en cours de sport. D’habitude, on avait droit à un panier pique-nique, avec des bonbons au chocolat pour le dessert. Ce jour-là, j’ai eu le choc de ma vie en découvrant avec horreur que le chocolat avait été remplacé par une vieille banane moisie. J’ai commencé à complètement paniquer, entourée par tous ces gosses en train de mâchouiller leurs fruits pourris. Évidemment, je n’ai pas touché à mon déjeuner. Le pire est arrivé quand tous ces gamins se sont mis à jeter les peaux sur la pelouse, on aurait dit une armée d'énormes tarentules jaunes. Je me sentais tellement mal que je n’ai même pas pu participer à la course en sac ce jour-là, trop effrayée à l’idée de traverser ce champ recouvert de peaux de bananes. Le pire c’est que le lendemain, une grande partie de mes camarades n'est pas venue en cours à cause d’une intoxication alimentaire. Je reste persuadée que c’était à cause de cette saleté de banane moisie.

Qu’est-ce que tu ressens quand tu vois quelqu’un en manger ?

Ca me donne envie de vomir ! Tu sais, comme quand on t’appuie très fort sur l’estomac.

Que ferais-tu si tu surprenais ton conjoint en train de dévorer une banane ?

Franchement, je ne pourrais jamais vivre avec un ami de la banane. Ma coloc’ et moi avons établi un accord de zone sans banane à la maison. Une fois, elle en a caché une dans un placard, mais j’ai tout de suite reconnu l’odeur. Inutile de dire qu’on s’est pas mal engueulées après cet incident. Mais la pire expérience qui me soit arrivée, c’était lors d'une soirée, quand deux soi-disant potes se sont mis à me bombarder de bananes. Je n’avais nulle part où me cacher, j’étais piégée.

Salut Charlie, tu peux nous dire quand est-ce que tu as commencé a flipper à cause des bananes ?

Charlie, 38 ans, ex-bananaphobe : Depuis mon plus jeune âge, et jusqu’à mes 30 ans. Au pic de ma phobie, le simple fait de me retrouver dans la même pièce qu’un de ces fruits me rendait complètement fou.

Qu’est-ce qui a déclenché une telle peur, à ton avis ?

J’ai des souvenirs traumatisants de mon grand frère en train de manger de la purée de banane. Si ça se trouve, il m’a balancé son assiette à la figure, ou un truc dans le genre. Je n’arrive toujours pas à supporter la vue d'une banane écrasée, ce truc gluant dégueulasse. Je n’arrive pas à me rappeler d’un incident en particulier, mais j’ai peur d’avoir été obligé d'en manger quand j’étais petit, et ne toujours pas m’en être remis.

T’as déjà surpris une de tes copines en train d’en manger une ?

Pas à mon souvenir, mais une fois une ex en a fourré une dans mon sac, pour « rigoler ». Je ne lui ai pas adressé la parole pendant une semaine.

T’en as déjà mangé une ?

Mes potes m’ont encouragé à goûter une banane pendant mes vacances au ski en 2003, quand ils ont appris que je n’en avais jamais mangé. Je me suis forcé, et j’ai failli m’étouffer. Malgré tout, cette expérience m’a réconcilié avec les bananes, mais la vue de bananes écrasées, ou simplement un peu trop mûres, me file toujours autant la gerbe. Je me sens mal rien que de parler de ça.

Quand est-ce que ta phobie a commencé ?

Lela, 59 ans, ex-bananaphobe : Je devais avoir 13 ans. Au début, je trouvais l’odeur repoussante. Puis, ma phobie s’est amplifiée, et plus tard, la simple vue d’une banane s'est mise à me rendre malade. Par la suite, ça s'est transformé en véritables crises de panique.

Qu’est-ce que tu ressentais en voyant quelqu’un en manger ?

Je devais immédiatement quitter la pièce. Quand je sentais la présence de bananes quelque part, je ne pouvais même pas y aller. Je devais savoir à l’avance où le rayon fruits et légumes se trouvait quand j’allais au supermarché, pour pouvoir être sur de l’éviter. Pendant ma thérapie, lors des séances d’hypnose, je pouvais distinguer ces fruits se transformer en revolvers de cow-boys, et me faire face, comme s’ils voulaient ma mort.

Quel est ton pire souvenir concernant les bananes ?

Une fois au travail, une de mes collègues s’est pointée derrière moi et a posé sa main sur mon épaule, alors qu'elle tenait une banane. Ce truc s’est retrouvé juste sous mes yeux ! J’ai bondi, trop effrayée pour laisser échapper un cri, et j’ai commencé à courir dans tous les sens. Ma collègue m’a suivie, toujours avec la banane dans la main. J’étais trop tétanisée pour lui dire de s’éloigner de moi, donc je me suis roulée en boule par terre, et je la revois encore là, en train d’essayer de me réconforter, avec sa stupide banane.

Dan, d’où vient ta peur des bananes ?

Dan, 37 ans : Tout ce dont je me rappelle, c’est que ça a commencé dans ma petite enfance, entre 3 et 10 ans. J’ai récemment retrouvé une photo de moi tout petit en train d’en manger une, donc c’est la preuve que je ne les déteste pas depuis ma naissance. Mon premier souvenir remonte au jour ou j’ai appris que mon cousin avait la même aversion que moi – en fait, je me suis rendu compte qu’on est beaucoup a avoir la même phobie. Je pense qu’il y a quelque chose de particulier dans les bananes, quelque chose qui créé ce sentiment.

Pourquoi avoir peur des bananes ?

Ça ne ressemble même pas à de la vraie nourriture. Même la peau me dégoûte.

Quel est ton pire souvenir bananier ?

Je partageais le même bureau qu’un autre bananaphobe et un jour, quelqu’un a déposé une banane sur l'une de nos étagères. Aucun de nous deux n’avait le courage d’y toucher, et évidemment la banane a moisi sous nos yeux, jusqu'à devenir noire. Elle a fini par tomber en morceaux quand j’ai essayé de la balancer, et ça a dû être la pire expérience de toute ma vie.

Salut Bill, on m’a dit que tu avais seulement peur des bananes un peu trop mûres.

Bill, 52 ans : Oui, voir des bananes avec ces tâches brunes, ou voir des gens en manger, ça me donne envie de vomir. Au Starbucks, ils ont ces corbeilles pleines de bananes sur le comptoir, pour aller avec le café. La plupart du temps, celles du bas ont ces tâches marronasses, et je ne peux même pas acheter celles du haut du panier, de peur que ces tâches se soient répandues jusqu’en haut.

Est-ce que la chanson « Chiquita Banana » te fait flipper ?

Non, pas du tout, je la connais même par cœur. Les bananes qu’on voit dans cette vidéo sont magnifiques. Vierges. Les types du marketing sont assez intelligents pour ne pas montrer des bananes moisies à la télévision, Dieu merci.

Commenter