©2014 VICE Media LLC

    The VICE Channels

      Voici à peu près l’intégralité des flyers de Black Flag dessinés par Raymond Pettibon

      June 14, 2013

      Ces flyers de Black Flag dessinés par Raymond Pettibon font partie de ma collection de flyers, que je tiens depuis 1982. J'ai grandi dans la baie de San Francisco et, quand j'avais 15 ans, je jouais dans un groupe qui s'appelait The Drab. Tous les week-ends, mes potes et moi, on empruntait le bus 60 qui nous emmenait de Los Gatos à San Francisco ou à Berkeley pour faire du skate, arracher des flyers punk et avaler des burritos et des pizzas. On essayait toujours de convaincre des adultes de nous acheter quelques bières et on sillonnait la ville pour voir le plus possible de concerts de punk. À l'époque, on était capables de rentrer partout grâce à l'attaque dite du « tarif groupe ». Cinq personnes pour 20 billets au lieu des habituels 5 (voire 7) dollars par tête. Ça nous permettait, d'un point de vue financier, de voir quatre concerts dans la soirée – ce qui, à l'époque, était facile.

      En 1999, quand j'ai commencé à concevoir mon premier bouquin, Fucked up + Photocopied, je disposais d’une vingtaine de flyers de Black Flag que j'avais moi-même conservés. Quand je me suis mis à chercher sérieusement du matériel pour mon livre et à traverser le pays en quête de flyers, ma petite collection s’est mise à croître rapidement. Ce que vous voyez là, ce sont tous les flyers de Black Flag que j'aie trouvés, tous de la main de Raymond. Certains ne sont pas officiels, mais la plupart sont d'authentiques flyers du groupe. Il n'y a pas de document digne de ce nom qui récapitule tous les flyers que Raymond a pu faire pour le groupe mais je suis quasiment certain qu’aujourd'hui, je les ai tous. J'ai quand même laissé de côté deux œuvres incroyables que vous pouvez voir dans la nouvelle série de MOCA, the Art of Punk. Celles-là, je ne les possède pas.

      Au début des années 1980, les flyers étaient ce qu’il y avait de mieux pour savoir ce qui se passait. Ça, et le bouche à oreille. Bon, on avait quelques fanzines de qualité comme RIPPER et SLUM WORDS, mais quand le magazine nous arrivait, entre le temps de confection et la distribution, la majorité des infos concert étaient périmées. On n’avait pas Internet, pas de hotline, et aucun magazine de musique de la baie ne couvrait les concerts punk. Les flyers, c'était le seul moyen de savoir où et quand aller écouter la musique qu’on aimait.

      La première fois que j'ai vu Black Flag, c'était au Briner Hall de San José. Ce concert a conforté ce que je pensais de ce groupe. Ils faisaient partie des plus grands. À mes yeux, Black Flag, c'était quelque chose de dangereux et d'incontrôlable, un peu comme les Hells Angels du punk rock. Ils avaient le meilleur nom, les meilleurs tracks, le meilleur logo, l’artwork le plus cool. Je savais que c'était du lourd, et ça m'attirait.

      À mon avis, les flyers punk n'ont pas leur place dans une vitrine. Tous mes flyers (et ça en fait des milliers) sont empilés un peu partout autour de moi, dans mon bureau. J'aime beaucoup voir les gens y jeter un œil de la même façon que moi, ils les attrapent par petits tas et les passent au crible un par un. Des fois, il y a des lettres écrites au dos. Je mets toujours mon préféré au sommet de la pile, histoire de le montrer un peu : Black Flag, Husker Du, Vicious Circle et Double Cross au Tool & Die, le 8 janvier 1984, c'est vraiment celui que je préfère en ce moment. Il est tout en haut de la pile. Je suppose que c'est ma façon à moi de l’encadrer.

      Profitez des images ci-dessus !

      [Ndlr : Bryan est à l'origine de Fucked Up + Photocopied, l'un de nos bouquins préférés de tous les temps sur le punk. Il rassemble des flyers issus de la scène punk américaine entre 1977 et 1985 et il vaut carrément le coup qu'on s'y attarde. C'est nos amis du Musée d'art contemporain de Los Angeles (le MOCA) qui nous ont mis en contact avec Bryan. Ils ont une nouvelle émission intitulée « The Art of Punk » qui retrace l'histoire du design des logos du punk. Le premier épisode traite du groupe Black Flag, et vous pouvez le mater ici. Restez branchés sur moca.tv pour avoir des nouvelles de Crass, des Dead Kennedys et de bien d'autres.]

       

      Plus de rock et plus de punk :

      VAFFANCULO LE PUNCO ROCCO ! – Ce qui s'est passé cette année pour ceux qui s'en foutent des baggys

      UNE LONGUE INTERVIEW DE FLAG – Les retraités de Black Flag rejouent sous un autre nom

      TOUS CES TRUCS QUE TU TROUVES PUNK À 17 ANS MAIS QUI S'AVÈRENT ÊTRE SANS INTÉRÊT PASSÉ 23

      -

      Thèmes: Raymond Pettibon, Black Flag, flyers, punk, collection

      Commentaires