Le guide VICE du sexe oral, 1ère partie : les filles

Par VICE Staff

Les hommes ont du mal avec le sexe oral. Ce n'est pas qu'ils n'aiment pas ça mais c'est juste hyper difficile. En fait, il suffit d'apprendre. Maîtriser cet art si compliqué (tout comme celui de recevoir une bonne fellation) est la clé de toutes les réussites dans la vie – donc en effet, il est grand temps d’apprendre.

Le secret du sexe oral, c'est de savoir bien interpréter les signes. Vous aurez beau être doué d'une mécanique sexuelle à toute épreuve, si vous ne savez pas lire les indices émotionnels que vous lance votre partenaire, vous finirez fatalement par vous perdre dans un désert aride jusqu'à ce que, totalement gagné par l'épuisement, de chaudes larmes de confusion se mettent à couler sur votre visage.

Pensez que le fait de lécher les lèvres d'un vagin est une manière de dire : « Je m'apprête à pénétrer ton intimité en usant d’une rare violence donc profite de cet instant d'abnégation et de générosité pour comprendre qui je suis vraiment. » Plutôt que hurler « OH MON DIEU ! »  comme si son bébé se retrouvait soudain coincé sous une voiture, elle vous gratifiera d'un magnifique « ohmondieuohmondieuohmondieu ». Un peu comme si elle se faisait masser à l'aide de fruits exotiques par une sorte d'éphèbe oriental aux muscles dégoulinant d'huile. Pour elle, votre « savoir-faire » sera l'équivalent d'un samedi sans fin ou d’une soirée Peau d’âne entre copines.

Donc ouais, retenez ces quelques trucs :

1. Ne vous forcez pas.

Non en fait, ne vous forcez jamais. Contrairement à la fellation, vous n'avez pas à considérer ça comme une faveur. Le faire à contrecœur vous filera juste la nausée. Allez-y franco et avec entrain ; vous verrez que beaucoup de choses vous seront pardonnées par la suite.

2. Dites non à la sécheresse.

Un vagin sec est un vagin malheureux. Si vos doigts se retrouvent à caresser un gazon sec, revenez tout de suite aux baisers et aux câlins en attendant. Assurez-vous tout de même que vos doigts sont bien placés, juste entre les lèvres vaginales. En effet, l'humidité provient de cet endroit et il suffit d'une caresse adroite pour faire jaillir tout à coup la fontaine du plaisir.

Une fois que vous êtes sûr que c'est bien humide, faites de petits mouvements avec vos doigts à l'intérieur. Il n'y a rien de pire que s'engouffrer dedans comme une brute alors attendez qu'elle soit vraiment prête avant d'y aller.

Petit plus : Imitez Prince et partagez-vous ce doigt humide (le vôtre) comme s'il s'agissait d'un milkshake des années 1950, avec deux pailles.

Important : Ne dévoilez pas la carte du coït tout de suite en glissant vos doigts trop profondément à l’intérieur. Cette pénétration anticipée pourrait bien annuler l'effet de l'autre, la vraie. Rappelez-vous que 78 % du plaisir éprouvé par les femmes est dû au désir ardent ; l'assouvir trop tôt, c'est être sûr de l'éteindre.

3. Mission « sous-marin »

Après avoir fait monter le plaisir, c'est le moment pour vous de descendre. Sortez vos doigts de là et ne touchez plus à rien pendant un moment. Ensuite, prenez un peu de temps pour souffler et vous relâcher comme si vous vous apprêtiez à partir en vacances.

Je sais, vous êtes irrésistiblement tenté de vous mettre la couverture sur la tête comme une sorte de petit homme-taupe mais sachez-le, c'est une très mauvaise idée. Il fait super chaud là-dessous et sortir soudainement à l'air libre pour respirer dix secondes avant l'orgasme risque de pas mal casser l'ambiance.

Commencez par embrasser ses seins et son ventre avant de lentement descendre plus bas. Évitez de vous attarder inutilement sur ses nichons car vous vous en êtes normalement occupé avant qu'elle n'enlève le bas. Désormais, il n'est plus question que de son ventre et de l'intérieur de ses cuisses. Un peu de douceur serait la bienvenue mais, pour être sûr de mettre toutes les chances de votre côté, il vous faut démarrer par le genou et remonter lentement comme une sorte de prédateur à l'affût. Gagnez progressivement du terrain jusqu'aux bords de son con puis recommencez le tout en partant de l'autre genou. Répétez l'opération pendant quelques secondes de manière à la chauffer au maximum tout en vous ménageant un peu de temps pour la phase la plus importante.

Quand vous êtes enfin prêt à passer à l'acte, commencez par vous entraîner sur cette fissure bizarre juste à côté des lèvres. N'y passez pas non plus trop de temps sinon elle risque de s'imaginer que vous prenez vraiment ce truc pour un vagin.

À partir de maintenant, elle devrait mourir d'envie que vous bougiez un peu. Si vous faites ça bien, elle se mettra à gémir et à tenter de vous forcer à mettre la tête entre ses cuisses. Prolongez ce moment jusqu'à ce qu'elle ait l'air d'avoir retenu sa respiration depuis trois jours.

Petit plus : Rôdez autour de son vagin l'espace de cinq secondes seulement avant de le lécher. Si vous attendez plus longtemps, elle risque de croire que vous hésitez à cause de l'odeur. On sait tous pertinemment que ce truc sent aussi bon qu'un bol d'écrevisses pas fraîches alors allez-y sans faire d'histoires.

Important : Ne mordez jamais une chatte et ce, sous aucun prétexte. Si vous avez besoin qu'on vous explique pourquoi, vous devriez simplement vous contenter de vous masturber.

4. Délimitez votre terrain de jeu

Les poils pubiens sont au sexe oral ce que les caries sont à l'hygiène dentaire. Vous ne serez jamais capable d'identifier quoi que ce soit si son entrejambe ressemble à la pochette de l'album That What Is Not de PIL. Le truc assez compliqué, c'est d'essayer d'écarter ses lèvres afin que son con s'offre à vous comme un bon gros buffet.

5. Soignez votre entrée

Commencez par lécher super doucement en poussant quelques petits gémissements : ça permet d'envoyer de minuscules vibrations auditives qui stimuleront son clitoris. Démarrez juste au-dessus de son anus et faites le tout du long, jusqu'au vagin. Donnez à peu près une douzaine de coups de langue de type « Saint-Bernard » avant de bouger (faites ça très lentement, genre quatre secondes par coup de langue). C'est le bon moment pour vous figurer à quel genre de clito vous aurez affaire. S'il est très sensible, elle sera probablement prise de convulsions à chaque fois que vous passerez dessus et vous pourrez ainsi très facilement accéder au niveau supérieur. En revanche, s'il ne se passe absolument rien, c'est qu'elle possède l'un de ces petits clitos nerveux qui vous fera sûrement choper une tendinite à la langue.

6. Faites tanguer le bateau

Lécher une chatte est un acte si tendre que vous finirez peut-être par trouver ça un peu gay. Si vous en avez marre de passer pour un mec à ballerines, passez directement au clito et montrez à cette petite effrontée castratrice qui est le putain de mâle dominant.

En fait, le clitoris est précisément ce qui rend le sexe oral si compliqué. Il est entouré par les lèvres et, une fois que vous l'avez trouvé, toute angoisse de l'échec disparaît. Tout à coup, vous donnez à ce petit organe insignifiant sa raison d'être. Une fois que votre langue-soldat l'a débusqué, elle aura besoin de renforts. C'est là qu'il faudra utiliser vos lèvres et focaliser toute votre attention afin qu'il reste bien isolé ; il s'agit de ne pas lui laisser la moindre chance de vous échapper. Donnez-lui de grands coups de langue afin de le punir de son manque de coopération antérieur.

Hyper important : le meilleur moyen de stimuler le clitoris est de le lécher entièrement, mais seulement après l'avoir bien isolé des lèvres. Le capitaine du bateau devrait sentir la pression de votre langue sur son corps et sur son navire à la fois.

7. Identifiez les différents types de clitos

Après cette petite entrée en matière, c'est le moment d'entamer les vraies hostilités. Il y a essentiellement deux types de clitos : celui qui apprécie d'être malmené et celui qui n'apprécie pas. Ce dernier craint presque autant qu'un micro-pénis pour une fille donc vous devriez clairement jeter l'éponge.

Astuce : Les clitos varient en taille, en forme et en sensibilité mais cela n'a absolument aucune espèce d'importance. Tous veulent être gentiment traités et il n'y a qu'une manière de savoir si vous pouvez y aller plus franchement à la fin : interpréter les signes. Je suis incapable de vous apprendre comment mais faites juste du mieux possible. Tout ce que je peux vous dire c'est que les convulsions signifient « allez-y doucement » et les « oh mon Dieu » : allez-y franchement.

8. a - Les clitos qui apprécient d'être malmenés

Il s'agit des plus fun car ils vous laissent la possibilité d'être créatif. Imaginez que vous et votre langue jouez le rôle du mauvais flic et le clito celui du type qui a buté votre coéquipier. Éloignez-le de ses potes (les lèvres) et aspirez-le dans votre bouche ; il est maintenant à votre merci. Gardez-le bien droit en créant une sorte de bulle d'air aspirante. Frappez ensuite cette petite merde en pleine tête avec un gros coup de langue. Il risque de vous embrouiller en vous disant qu'il n'est qu'un clito sans défense et qu'il ne voit pas du tout ce dont vous parlez mais bottez-lui le cul quand même. Après ce léger coup de pression à base de langue tourbillonnante, défoncez-le sans états d'âme à la manière d'un boxeur qui frappe un punching-ball. Bon, après, si votre partenaire commence à vraiment flipper, revenez à la méthode douce et au coup de langue type « Saint-Bernard ». Cette histoire de bulle aspirante est sans doute le meilleur moyen de la faire jouir mais c'est parfois un peu effrayant donc essayez d'alterner entre les coups de langue circulaires autour du clito et la méthode forte.

Une fois proche du coup de grâce, revenez à la bulle aspirante et laissez planer le suspense jusqu'au bout en embrassant son clito. Lécher de haut en bas est souvent la solution la plus efficace mais cela dit, votre langue se fatiguera moins vite si vous le faites plutôt de gauche à droite. Lorsque vous sentez que l'intérieur de ses cuisses se met à vibrer, c'est le moment. Soyez répétitif. N'essayez SURTOUT PLUS d'être créatif. Vous êtes bientôt au bout et ce n'est pas le moment de changer de tactique.

Astuce : Pour rester dans le rythme, essayez de synchroniser les mouvement de votre langue avec une sorte de mélodie tribale que vous chanterez dans votre tête, genre : « hi-yi-yi-ya, hi-yi-yi-ya, hi-yi-yi-ya… » Un rythme trop incohérent pourrait vite la pousser à vous dire d'arrêter, de vous asseoir quelques minutes ; ce qui n’est jamais bon pour votre moral.

Important : Ne vous arrêtez pas tout de suite après l'orgasme. Rappelez-vous que ce n'est jamais fini tant qu'elle n'a pas enlevé ses mains de votre tête et qu'elle ne vous a pas repoussé. Si elle est multi-orgasmes, vous devrez répéter la même chose quatre ou cinq fois encore. Si vous ne savez pas trop quoi faire, continuez tranquillement jusqu'à ce que la main magique vienne vous pousser la tête.

8. b - Les clitos qui n'apprécient pas d'être malmenés

Malheureusement, il existe aussi des clitoris qui n'aiment pas être violentés. Ce sont évidemment les plus chiants et ils ont besoin d'être traités avec beaucoup de soin et de douceur. Contentez-vous simplement de votre coup de langue Saint-Bernard jusqu'à ce qu'elle jouisse, ni plus ni moins. Si vous vous ennuyez, essayez quelquefois de changer de direction. Une bonne manière de rendre ça acceptable est de dessiner les différentes lettres de l'alphabet avec le bout de votre langue. Attention à ne pas non plus y passer une demi-heure car ça deviendrait problématique. En effet, si vous y passez autant de temps et qu'elle ne jouit pas, vous allez être d'une humeur infecte donc arrêtez-vous avant. D'un autre côté, lécher pendant trente minutes est un truc que peu de gens ont la patience de faire et, si vous tenez le coup, vous devriez être largement récompensé pendant le cycle menstruel.

9. Conclusion

Une fois le travail fini (bien fini), elle va vouloir vous éjecter de là fissa car toute la zone sera devenue hyper sensible. Plutôt que de partir précipitamment, ressortez votre langue et posez-la sur elle comme une sorte de gros tapis détrempé. Faites en sorte de ne pas bouger car vous pourriez vraiment lui faire mal. Laissez-la simplement reposer ici comme une raie manta en bord de plage pendant à peu près trente secondes. Ensuite, relevez-vous et essuyez votre visage à la manière d'un pirate. Vous avez maintenant une bonne minute pour enfiler votre préservatif et vous préparer à sortir votre belle des quartiers du prince Mohammed Mohammed Saddat pour l'amener directement dans le cockpit d'un F-15.

Bonus :

1. Se faire virer

Si deux mains descendent soudain du ciel pour vous repousser, c'est que vous vous êtes fait virer. Elle vous dira que, de toute façon, elle ne jouit jamais quand on lui fait ça, mais la vérité c'est que vous êtes un énorme tocard. Prenez quand même un air décontracté et considérez la chose comme une sorte d'apprentissage. Plus tard, vous pourrez vous demander ce qui a merdé afin de mieux faire la prochaine fois. Si vous êtes vraiment nul, vous pouvez aussi lui demander de vous guider depuis la tour de contrôle mais ce genre de « ralentis-tu-vas-trop-vite-oui-comme-ça-c'est-parfait » peut très vite transformer le Belmondo des lécheurs de chattes en Clovis Cornillac.

2. La pause-nombril

S'attaquer à son nombril est sans doute l'une des meilleures façons d'intensifier l'orgasme. Sortir ce joker en plein milieu de la course pourrait rendre votre partenaire un peu confuse mais c'est une excellente technique pour vous empêcher de la faire jouir trop vite. En plus, ça permet d'humaniser son clitoris en lui faisant soudain éprouver un frustrant sentiment d'abandon.

3. Le derrière

Doigts : Si vous avez affaire à l'une de ces petites furies délurées, elle voudra peut-être que vous lui mettiez un doigt où je pense. Le fameux « pouce-au-cul » reste la meilleure façon de prendre le dessus mais gardez bien à l'esprit que vous êtes en train de faire un truc ultra-salace et qu'il vaudrait mieux le garder pour la fin. Si vous tenez absolument à exécuter ce geste grivois, essayez de le faire au moment de l'orgasme. Cela ne gâchera absolument rien mais vous prendrez tout de même le risque de conserver ce curieux réflexe de Pavlov pendant le reste de votre relation.

Langue : Nous ne traiterons pas de l'anulingus dans cet article car si vous êtes déjà familier de cette pratique, c'est que vous êtes bien trop avancés pour ce séminaire. En fait, il se peut fort que vous ayez déjà obtenu votre doctorat en sexe oral depuis longtemps.

Fesses : Il y a plus de cinq cent mille connexions nerveuses situées dans les fesses. Il suffit donc de bien les presser ou de leur donner de petites tapes pendant l'acte, cela devrait donner de bons résultats.

4. La doublette

Même si quelques abrutis continuent de vanter les mérites de cette pratique, le doigtage simultané est la meilleure façon de lui niquer le cerveau. Pensez-y comme à l'équivalent d'une montée de coke.

5. Si vous êtes crevé

L'épuisement de la langue est la première cause d'abandon du sexe oral mais il existe différentes techniques pour l'éviter. Comme nous l'avons déjà précisé, utiliser votre langue sans forcément la bouger est une bonne manière de lui offrir un peu de repos. Tenez le coup aussi longtemps que possible et tendez-la bien. Ensuite, bloquez-là entre vos dents puis décrivez des cercles autour du vagin en utilisant les muscles de votre cou. L'autre solution consiste à simplement utiliser vos doigts afin de laisser votre bouche respirer.

 

LA SUITE : LE GUIDE VICE DU SEXE ORAL, 2ÈME PARTIE : LES MECS

DANS LE MÊME REGISTRE  : LE GUIDE VICE POUR PÉCHO DES MEUFS

Commenter