©2014 VICE Media LLC

    The VICE Channels

      J'ai chroniqué le rap américain en 2012 – désolé, ceci n'est pas une liste

      December 24, 2012

      En 2012, le rap (en tant qu'être humain parfaitement fonctionnel, presque adulte) a été marqué par des hauts, des bas, mais surtout par des moments super bizarres. D'ailleurs, comment pourrait-on définir le rap d'aujourd'hui ? C'est devenu un truc avec des chants ? Il existe encore des mecs qui disent des mots en accéléré avec des variations dans le ton de leur voix comme ces trente dernières années ? Est-ce que c'est le genre de rap mélodique tout pourri que Drake pond quand il pleure sur son lit avec son doudou en velours ? Qui a la réponse ?

      Personne, à vrai dire, puisque tout le monde s'en branle : l'année 2012 en a été la preuve. Alors pour vous rappeler que la vie du rap n'est pas aussi inintéressante que celle d'un rappeur mélodique, voici quelques rappels de ce qu'a été le rap américain en 2012.

      Moment cool du rap de 2012 : les hippies renoi de Black Hippy

      Kendrick Lamar, ScHoolboy Q, Ab-Soul et Jay Rock. À défaut de sortir un album commun (ce qui devrait être pourtant facile : ils sont tous chez Top Dawg), les membres de Black Hippy ont tous sorti un disque sous leur vrai nom. ScHoolboy Q a sorti Habits & Contradictions en janvier et a foutu des samples de guitare sur son morceau « Hands on the Wheel » avec A$AP Rocky, ce qui fait de ce morceau une reprise d'une reprise – Lissie l'avait déjà fait en se servant du « Pursuit of Hapiness » de Kid Cudi. En mai, Ab-Soul a abordé ce mystérieux thème qu'est le #controlsystem, dans lequel la bande de potes s'est illustrée sur le remix de « Black Lip Bastard ». Et enfin, après que Section.80 a fait chialer tout le monde l'an dernier, Kendrick Lamar a sorti good kid, m.A.A.d. city, en octobre, le plus proche équivalent du Detox que Dr Dre ne sortira jamais.

      Moment bizarre du rap de 2012 : l'hologramme Tupac

      Voilà ce qui arrive quand on invite des rappeurs à Coachella : ils veulent faire revivre des légendes mortes. C'est ce qu'ont fait Dre et Snoop quand ils sont arrivés dans un coin de la Californie où ils n'avaient jamais mis les pieds ; ils ont ramené Pac avec eux. Ce dernier a donc fait son apparition sur scène pour faire « 2 of Amerikaz Most Wanted » avec Snoop, puis il a continué en solo par une interprétation de « Hail Mary ». C'est le truc le plus con qui soit arrivé au rap ces 20 dernières années. Les abrutis qui croient encore à la vie parallèle de 2 Pac « sur une île déserte » se sont donc persuadé que c'était bien lui sur scène et, se sont dit que T-Boz et Chilli devraient aussi reformer TLC depuis les limbes de la 3-D avec Left Eye, Big Pun et Aaliyah. Ce truc ne peut plus être montré de nos jours, et surtout pas l'an prochain. Tuons tous les hologrammes dès aujourd'hui.

      Moment cool du rap de 2012 : A$AP Rocky sort une tape parfaite et le monde entier lui en veut

      Fin 2011, A$AP Rocky a offert son LiveLoveA$AP à l'humanité ; presse, rappeurs et gens normaux se sont tous accordés sur le fait que ce mec était un génie. Il a ramené la A$AP Mob avec lui, jusqu'à ce que Spaceghostpurrp lui chie dans les bottes. L'album LongLiveA$AP devait sortir mais est repoussé. A$AP a joué un bizarro JFK dans le clip de Lana Del Rey « Ridin », soit un truc potentiellement wack mais agréable à écouter pour les gens normaux. Ensuite il a lâché l'affaire et a sorti « Fuckin' Problem », un morceau avec 2 Chainz, Drake et Kendrick Lamar quiparlait du fait de piner des mineures. Si l'album sort un jour, ce sera l'équivalent de l'apocalypse pour les haters de l'Internet ; le monde entier s'accordera encore une fois sur la puissance du truc, et les puristes merdiques iront une nouvelle fois pleurer leur mère en se tortillant dans leurs déjections.

      Moment bizarre du rap de 2012 : la mort de MCA des Beastie Boys

      Pourquoi c'était un moment bizarre ? Parce qu'on pense toujours que les vieux vivront éternellement. Quand le rap a perdu Adam Yauch, aka MCA, en mai dernier, ce fut un putain de choc, même si tout le monde savait qu'il luttait contre un cancer. En 2009, les médecins ont détecté une tumeur dans la glande parotide du rappeur. Le cancer s'est par la suite propagé vers un ganglion lymphatique qui se trouvait à proximité. Ceci a causé le non-enregistrement du Beasties' Hot Sauce Committee et 2011, qui avait vu l'enregistrement de Hot Sauce Committee Part Two, fut l'année du dernier projet des Beastie Boys. Le 4 mai 2012, MCA, un mec qui a marqué la vie de la plupart des kids qui ont écouté du rap dans leur vie, décédait à l'âge de 47 ans. Que le cancer aille se faire foutre.

      Moment cool du rap de 2012 : G.O.O.D. Music existe, en fait

      Kanye West doit parler de G.O.O.D. Musicdepuis genre 1967. Pas mal d'artistes ont été pressentis comme futurs membres de G.O.O.D. Music avant qu'on s'aperçoive que personne n'était invité. Puis, en septembre, l'album commun Cruel Summer est sorti. Cet album est bien, sérieux. Pour certains, il a justifié à nouveau l'amour qu'apporte l'humanité à 2 Chainz. D'ailleurs, son album Based On a T.R.U. Story est bien aussi. Son affiliation à G.O.O.D et sa présence sur le titre « Mercy » ont prouvé qu'il était plus sociable que le laissait entendre sa manière de se saper. Ah oui, et « Theraflu » a aussi donné le coup d'envoi à la belle union entre Kanye et Kim Kardashian, mieux connus sous le nom KimYe, soit le couple le plus américain de l'année 2012.

      Moment bizarre du rap de 2012 : Rihanna

      Trop de trucs à dire. D'abord, trop de séparations et trop de réconciliations avec Chris Brown. Elle s'est finalement tournée vers Drake, puis vers Meek Mill. Le résultat fut une engueulade musclée sur Twitter qui a dégénéré en une baston générale à Soho. Rihanna a fini par chialer chez Oprah. En novembre, elle a accordé à plus de 150 journalistes le privilège de monter à bord de son avion, tout ça pour les faire crever de faim et les forcer à rester éveillés 48 heures durant, tout ça pour prendre finalement son avion sept jours plus tard. En effet, le cerveau de cette fille est éclaté par les antidépresseurs, le Red Bull et l'égocentrisme. Musicalement, tout va bien, à partir du moment où l'on considère que tout va bien dans le morceau « Diamonds ». Son album Unapologetic (sorti au mois de novembre) va sans doute remporter un prix ou un truc comme ça.

      Moment cool du rap de 2012 : Frank Ocean avoue qu'il est gay et sort Channel Orange

      Le 4 juillet dernier, Frank Ocean, le mec qui parfois-rappe-mais-qui-chante-toujours, membre de Odd Future, a pris ses couilles à deux mains et a annoncé sur son Tumblr qu'il sortait avec un mec. Que cela veuille dire qu'il est gay ou bisexuel, on s'en fout ; l'important, c'est d'avoir choqué tous les mecs relou du rap américain. Une semaine plus tard, il sortait Channel Orange, qui est arrivé directement n°2 au Billboard, avec des morceaux ultra gays et géniaux qui dévoilaient ses relations (avec des hommes et des femmes) sur des sons ultra doux et ultra machistes à la Jodeci. Probablement l'un des meilleurs trucs qui soient arrivés au R&B depuis R. Kelly.

      Moment bizarre du rap de 2012 : l'explosion du ratchet et LL Cool J soutient le truc

      Putain de merde. Quoi vous, pourquoi ? Le mouvement ratchet n'est pas du tout nouveau. En 2007, Hurricane Chris sortait un album intitulé 51/50 Ratchet et il était persuadé qu'il deviendrait le parrain du ratchet avec son single « A Bay Bay ». Ça a merdé. Ça n'est jamais arrivé. Cette année, « ratchet » est devenu un nouveau mot de slang, signifiant – en gros – tout ce que l'on peut faire en club, depuis se battre avec un nain jusqu'à fister une meuf par la bouche. Ça s'est par la suite ressenti dans la musique : des mecs comme Future, Tyga et, dans une moindre mesure, 2 Chainz ont tous sorti des morceaux dans le style ratchet (Rack City, bitch). Cette merde a vraiment pris un tournant étrange quand, en octobre, LL Cool J, 44 ans, a sorti un morceau nommé « Ratchet ». On aurait dit une manifestation réelle de ce moment où tu commences à aimer un morceau et où ton père se met à le siffloter ; le moment où, d'un coup, le monde s'arête et la gêne l'emporte. C'est exactement ce qui s'est passé avec le ratchet. Merci beaucoup, papy L.

      Moment cool du rap de 2012 : pardonner Rick Ross grâce à Meek Mill

      L'ancien job de Rick Ross en tant que gardien de prison est devenu un sujet tabou hautement plus subversif que son image de bawss barbu à gros seins. Plus personne n'ose aborder le sujet, d'ailleurs. Puis, Meek Mill est apparu. Dreamchasers 1, sorti en 2011 et le Dreamchasers 2 de cette année sont deux très bonnes choses ; les gens sont heureux que Rick Ross leur aient offert Meek Mill. Et pendant ce temps, Ross sort des trucs gras d'excellente facture type God Forgives and I Don't et Self-Made Vol.2, avec son Maybach Music Group. Depuis 2009, Rozay est le boss des bawss tous les ans.

      Moment bizarre du rap de 2012 : la vie de Nicki Minaj

      Nicki Minaj est effrayante. Quand elle a sorti Pink Friday : Roman Reloaded en avril dernier, les gens se sont rendu compte que le rap était sorti de son corps. Elle aussi l'a senti. Surtout quand, sur Hot 97, Peter Rosenberg s'est foutue de sa gueule en direct. Cet événement a d'ailleurs obligé Lil' Wayne à annuler le concert de sa protégée à New York lors de cette même soirée. Nicki a ensuite fait une courte visite sur le plateau d'American Idol où elle a hurlé sur Mariah Carey (ce moment télévisé devait être à la fois drôle et profondément triste). Depuis, plus personne ne veut lui adresser la parole. Sur The Re-Up, elle essaie de rapper à nouveau. Finalement, aujourd'hui, au moment même elle se remet à rapper, elle a intimé aux mecs de Hot 97 de ne plus jamais passer sa musique. Oui, Nicki Minaj est folle à lier – donc effrayante.

      Moment cool du rap de 2012 : Jay-Z et Beyoncé sortent leur projet commun « Blue Ivy »

      Super, des stars ! Le 7 janvier, le premier bébé issu de la culture jiggy est né. Blue Ivy Carter est venu au monde ; par conséquent, Jay-Z a sorti un morceau à propos de cet événement intitulé « Glory » (la vie étant un business, les bébés aussi). Alors que la dédicace de Nas pour sa fille dans « Life is Good », enregistrée en juillet 2011, était plus qu'émouvante, c'était là la toute première fois qu'on tombait sur un Shawn Carter ému. Une sorte d'émotion cryptée, saturée d'ego et totalement surjouée, mais une émotion quand même. On n'a pas vraiment eu l'occasion de voir beaucoup de photos de ce gentil bébé, alors que pourtant il existe, quelque part sur Terre, au moment où j'écris ces lignes. On attend 2013 avec impatience, quand B.I.C enregistrera sa première tape, son premier album, créera sa première ligne de baskets puis sa première marque de champagne non alcoolisé. En tout cas, le rap (en tant qu'être humain parfaitement fonctionnel, presque adulte) est déjà fier de lui.

       

      Plus d'histoire du hip-hop : 

      LA PERVERSION, SELON LES SALOPES DU RAP GAME – Ou les phases les plus salaces de toute l'histoire du rap de filles

      2010 RAP REPORT : RETOUR SUR 10 ANS DE RAP AU XXIe SIÈCLE

      -

      Thèmes: hip-hop, rap américain, moments forts de 2012

      Commentaires