©2014 VICE Media LLC

    The VICE Channels

      Au Nigéria, les pasteurs sont millionnaires

      December 9, 2011

      Par Jamie Clifton

       

      Le réalisateur Seyi Rhodes (à gauche) et le Dr. Sign Fireman, aux côtés du Hummer jaune du pasteur.

      En général, la vie de pasteur consiste à mener une existence paisible, loin de toute préoccupation matérialiste et à répandre la parole de Dieu à ceux qui veulent l’entendre. Au Nigeria, les pasteurs de la prospérité, de plus en plus nombreux dans le pays, ont plutôt tendance à empocher dix pour cent des biens de leur congrégation – ce qui leur permet de devenir les heureux propriétaires d’une ribambelle de voitures jaunes poussin avec des plaques d’immatriculation personnalisées, d’avoir leur propre entourage et, globalement, de devenir de véritables vedettes nationales. En gros, prêcher la prospérité, au cas où vous ne le sauriez pas, consiste à dire à ses fidèles que l’évolution spirituelle va de pair avec une bonne situation financière. Du coup, les sermons ont plus souvent tendance à évoquer l’achat d’une Bentley que le fait d’aider son prochain. Récemment, Seyi Rhodes a réalisé le documentaire Nigeria’s Millionaire Preachers. Il y suit le Dr. Sign Fireman, un pasteur de la prospérité nigérian.

      Les pasteurs du style de Fireman affirment que Dieu, en personne, leur a filé des pouvoirs leur permettant d’exorciser les démons et de guérir les malades simplement en leur hurlant dessus dans des langages bizarres et en les secouant un peu. Et vu que Dieu a pas mal de succès au Nigeria, personne ne se pose trop de questions sur le sujet. J’ai appelé Seyi pour lui parler de ces mecs et du docu qu’il a réalisé sur eux.

      VICE : Salut Seyi. Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce film ?

      Seyi Rhodes :En voyageant à travers l’Afrique, j’ai remarqué que les temples de cette communauté poussaient comme des champignons. L’Afrique a parfois un coté Far West – il y a plein de zones inexplorées et des tonnes de nomades. Ce qui explique la présence de ces pasteurs, parce qu’ils se déplacent beaucoup et construisent des petites bâtisses un peu partout. Où que vous alliez, vous tomberez toujours sur des pasteurs différents. J’en ai repéré quelques uns qui étaient Nigérians et qui parlaient beaucoup de miracles et de prospérité. Et puis, j’ai de la famille au Nigeria et elle me racontait des histoires sur des pasteurs célèbres et à quel point ils aimaient étaler leur argent : faire la couverture des magazines, conduire de grosses voitures, glander sur des yachts, tout ça.

      L’église a acheté quelques vieux bus de la ville de Lagos et les utilise pour transporter les habitants à l’église. Le dimanche, les rues de la capitale en sont pleines.

      Des yachts ? Je n’arrive pas à m’imaginer un mec comme Rowan Williams avec une voiture, alors un yacht…

      Ouais, il y a un port de plaisance à Lagos avec quelque boat clubs privés dont certains pasteurs sont membres. Malheureusement, comme ils sont privés, je n’ai pas pu y accéder pour jeter un coup d’œil. C’était le problème la plupart du temps. Aussi, il n’y a aucun livre de comptes pour ces congrégations. Il est quasi impossible de trouver où les pasteurs claquent leur argent.

      Chez un concessionnaire de voitures jaunes apparemment… La Chrétienté est une grosse industrie aux Etats-Unis depuis des lustres. En quoi la situation au Nigéria est-elle différente ?

      C’est différent et ça ne l’est pas. Il y a beaucoup de ressemblances entre l’Afrique et l’Amérique des années 1890, lorsque ce genre de prédication a commencé. Elle a connu une période faste autour de 1950, quand la télévision s’est installée dans les foyers. La différence principale, c'est que les Nigérians l’abordent avec l’enthousiasme qu’ils ont dans leur vie de tous les jours. Du coup, les congrégations sont plus bruyantes, plus charismatiques, plus hautes en couleurs.

      Et c’est ce charisme qui transforme certains pasteurs en superstars ?

      Ouais, en gros c’est ça. La société nigériane et sa culture sont très conservatives. Personne ne douterait d’un pasteur. Il y a une véritable tradition hiérarchique, beaucoup de respect pour les gens qui possèdent un titre. C’est aussi vrai pour les ecclésiastiques.

      Les officiers du Dr. Fireman.

      Dans le documentaire, vous expliquez que leurs fringues sont également un élément très important. C’est-à-dire ?

      En Afrique, l’habit fait le moine, surtout au Nigéria. En gros, il faut avoir l’air riche et donc, porter des fringues qui coûtent cher, être entouré de gardes du corps, avoir de belles voitures et tout le toutim. Mais si vous regardez le docu, vous verrez que leur style est assez marrant, surtout celui de Fireman. On dirait un peu Barbès, ou n’importe quel autre endroit où il y a une grande population d’Africains. Et tous les dimanches, tout le monde se met sur son trente et un pour aller à l’église.

      Ouais, ils sortent les costars brillants et les chaussures en peau de serpent.

      Oui, ce genre de trucs. En plus de tout ça, vous avez les gens qui n’ont pas de quoi se payer un costar et qui donnent tout sur l’assortiment de couleurs. C’est le grand truc des fidèles de Fireman parce que le jaune et je rouge sont les couleurs de sa congrégation ; du coup on voit des gens porter des chaussures en fausse peau de croco rouge avec un jean jaune, un tee-shirt rouge et un chapeau jaune.

      Un bien beau mélange. Mais, étant donné que les sermons parlent du fait dedevenir riche, est-ce que les membres les plus pauvres de la communauté essayent quand même de montrer qu’ils sont fortunés ?

      Absolument, parce que le dimanche matin est un tel événement, les gens font tout à l’église : ils cherchent un mari, une femme, un job… Chaque semaine, on dirait qu’il y a un mariage, vu l’accoutrement des gens.

      Des membres de l’équipe de sécurité de la House of God.

      Vous croyez que ces pasteurs sont convaincus de prêcher la bonne parole ?

      Parmi tous les pasteurs dans la même lignée que Fireman, je pense qu’il y a plusieurs catégories.  Les escrocs purs et durs ; ceux qui se sont persuadés qu'ils prêchaient la bonne parole parce qu'ils ne pouvaient pas vivre avec l'idée d’être des escrocs ; et les personnes qui vivent simplement dans l’illusion qu’elles prêchent la bonne parole. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de me dire : « il tient une paroisse qui marche du tonnerre, des centaines de personnes viennent écouter ses sermons chaque dimanche. Alors, ça doit être une bonne chose, non ? » Puis l'on se demande : « Mais où va tout cet argent ? » Enfin, je pense que Fireman est au final, aussi largué que moi.

      Et quand il dit dans le film que « Jésus avait un comptable » ? Il se rend compte qu’il raconte des conneries quand même…

      En fait, ces pasteurs ont tendance à prendre certaines références bibliques et à les mettre à leur sauce. Les gens de leur paroisse n’ont pas lu les lignes exactes, alors ils acceptent l’interprétation qu’on leur propose. Dans la Bible, on peut trouver quelques passages qui expliquent que Judas Iscariote aurait été le « gardien du sac ». Du coup, Fireman et les pasteurs dans son genre en ont fait un comptable.

      Et vous, vous en pensez quoi ?

      Je pense que Jésus et ses apôtres répandaient la bonne parole et recevaient pas mal de cadeaux, de nourriture et d’argent. Judas, qui était plus ou moins l’équivalent d’un percepteur des impôts de l’époque, était bon avec les chiffres, alors il s’occupait de gérer les stocks de tout ce qu’ils récoltaient. Je ne pense pas que Jésus avait beaucoup d'argent, ni qu’il avait besoin de quelqu’un pour s’occuper de ses comptes.

      Une pub pour les services d’exorcisme proposés par le Dr. Fireman.

      Ouais, ça me paraît déjà plus crédible. Avez-vous rencontré des gens au Nigéria qui remettaient en question cette prédication et la vérité qui se cache derrière les exorcismes et guérisons pratiquées ?

      Quelques unes. Les critiques les plus virulentes viennent de l’Eglise anglicane. Les catholiques ne sont pas trop fans non plus parce qu’ils perdent des clients de leurs propres églises. La religion catholique est basée sur les miracles. Du coup, les cathos ne peuvent pas vraiment critiquer les nouveaux pasteurs. Tandis que les anglicans peuvent se le permettre parce qu’ils ne parlent jamais de miracles. À part ça, les gens s’en plaignent en privé, mais vu que tout ça est « au nom de Dieu », en public ils ne se lâchent jamais trop.

      Mais les gens qui se font guérir ou exorciser sont clairement toqués, non ?

      Ouais, je pense.

      Donc, vous pensez que ces pasteurs pratiquent ce genre de tours de passe-passe d’escrocs pour améliorer leur image et, au final, se faire plus de thunes ?

      C’est la partie un peu délicate parce que je ne peux absolument pas le prouver. Mais je crois comprendre pourquoi les gens se laissent faire dans ce genre de situations. Si un nouveau croyant débarque au temple, il a tout intérêt à croire en ces supposés exorcismes. C’est un bon moyen de monter dans la hiérarchie et de montrer au pasteur qu’il peut compter sur vous.

      Eh regardez, la pub ça marche !

      Vous évoquez le grand nombre de temples qui s’ouvrent un peu partout. La plupart sont-ils tournés vers la prédication de la prospérité pour se faire de l’argent facile ?

      Oui, bien sûr. Le plus inquiétant, c’est la tendance qu’ont ces nouveaux temples à répandre cette fameuse prospérité et à s’inspirer énormément de cette nouvelle lecture de la Bible. Ils s’appuient sur les miracles et ce genre de choses, car c’est une bonne manière de convaincre les gens de leur donner plus d’argent.

      Les fidèles pensent que plus ils donnent de l'argent au temple, plus Dieu les protégera et qu'en conséquence ils auront encore plus de chances de profiter d’un miracle ?

      Exactement.

      Et vous, vous êtes Chrétien ? Vous êtes-vous lancé dans ce projet avec des aprioris sur ces pasteurs ?

      Je suppose que je suis moyennement religieux. Peut être un peu plus que la moyenne. Je me suis embarqué là-dedans en sachant à peu près ce qui m’attendait, mais je n’avais pas réalisé à quel point ça allait m’énerver. Il faut voir les types qui font ça. Fireman s’entoure de tous ces mecs en costar brillant et les encourage à récolter le plus d’argent possible. Alors forcément on se dit : « ah ! ces gens sont vraiment des crapules. »

      Cette photo est floue parce que notre photographe était possédé par Satan.

      Ouais, certaines de ces histoires sont bien glauques. Comme cette femme qui a donné tout ce qu’elle avait à son temple et a été laissée sans le sou parce que son pasteur lui a dit que c’était la volonté de Dieu.

      C’est assez courant. En Angleterre, il y a eu des cas similaires de temples qui persuadaient des personnes atteintes du VIH d’arrêter leur traitement parce que Dieu allait les guérir. Autant vous dire qu’ils sont morts rapido.

      Putain. C’est pas hyper chrétien tout ça. Vous avez enquêté sur ces temples en Angleterre ?

      Ouais, j’ai fait plein de recherches et il y a vraiment quelque chose à raconter. Aujourd’hui, ces temples sont partout. Ce sont des Nigérians qui ont importé cette philosophie américaine au Nigéria et maintenant, ils la réimportent aux Etats-Unis, comme dans les temples du 19ème siècle. Ils vont aussi dans des pays comme l’Ukraine ou la Thaïlande.

      Comment sont-ils reçus en Ukraine ?

      Dès qu’il y a des Nigérians, ils sont plutôt bien accueillis. C’est flippant.

      JAMIE CLIFTON

      Vous pouvez mater le documentaire sur les Nigerias’s Millionaire Preachers en entier ici.

      Commentaires