S'exposer au musée

Des photos de gens nus qui regardent des œuvres d'art

Par VICE Canada

On a rencontré Melissa Matos il y a quelques années, pour un fashion shoot intitulé Les filles de Raël. On l'a tellement appréciée qu'on est restés en contact avec elle, et heureusement, cinq ans plus tard, elle est revenue vers nous avec un chouette projet : des exhibitionnistes nus s'exposant dans des expos d'art. Elle a pris sous son aile LePigeon (alias Jerry Pigeon), un photographe de Montréal, et le résultat est cool. On a parlé avec Melissa de ses idées tordues. 

VICE : Toi et Jerry Pigeon bossez ensemble depuis un an. Comment se passe votre relation de travail ?
On s'est rencontrés il y a quelques années, quand je bossais sur une cover d'album. Je ne me souviens même plus du titre de l'album, mais on est un peu sur un nuage depuis cette première rencontre.

C'est quoi, l'idée derrière cette prise de vues ?
J'ai eu l'idée y'a un moment déjà. Je l'ai proposée à Pigeon parce qu'on avait déjà eu pas mal de conversations imbibées de whisky sur les fétichismes de toutes sortes. Je me suis dit que ce serait génial qu'on bosse ensemble là-dessus.

C'est toi la styliste du shoot, mais tous les modèles sont nus. T'as fait quoi en fait ?
Oh, je me suis pas mal inspirée des Habits neufs de l'Empereur.

Ouais. On dirait quand même que t'as rien foutu. Pourquoi t'as choisi le musée des Beaux-Arts de Montréal pour ce shooting ?
Ils ont des ailes parfaitement conçues qui formaient un décor parfait pour le projet. Et Pigeon a déjà beaucoup travaillé avec eux, parce qu'il prend en photo les événements qu'ils organisent et les artistes qui participent à leurs expos depuis longtemps. Je me rappelle qu'il a fait une série de portraits géniaux de Jean-Paul Gaultier quand il a fait une rétrospective ici. 

Ça a été difficile de les laisser vous convaincre de vous laisser shooter des gens à poil ?
Leur ouverture d'esprit nous a énormément surpris. Mais on a dû se montrer très précis quant à nos intentions. Il nous a fallu plusieurs mois pour obtenir toutes les autorisations nécessaires.

D'où viennent les modèles ?
J'ai mis des annonces sur Craigslist et j'ai contacté une association locale de naturistes. Et quelques-uns de mes amis étaient OK.

J'aime beaucoup la photo de la fille assise par terre, devant la sculpture. Elles se font miroir, en un sens. Tu voulais que les modèles nus fassent écho aux canons de l'art classique ? Ou au contraire, qu'ils fassent contraste ?
Un peu des deux, je pense. Dans les ailes où nous avons shooté, la plupart des peintures représentaient des personnages nus. Pourquoi ne pas mettre des nus contemporains dans une pièce pleine de nus classiques ? Ces peintures, ces sculptures célèbrent la nudité, de la manière la plus simple possible. Les poses banales, naturelles des corps reflètent les œuvres d'art, mais suggèrent aussi un changement dans la perception que l'on a du corps et de la nudité aujourd'hui. 

Pourquoi, dans certaines photos, des modèles sont habillés ou portent des chaussures ?
Eh bien, entre chaque réglage de lumières, j'avais prévu des peignoirs pour les modèles, même si la plupart étaient très heureux de pouvoir évoluer librement en tenue d'Ève. Tout s'est passé d'une manière très naturelle, donc on ne s'est pas pris la tête, on prenait des photos comme ça nous chantait.

T'as d'autres projets excitants en tête ?
Je travaille sur un projet de vidéo. Je réaliserai un film sous hypnose. Ça m'excite pas mal.


Photos : LePigeon
Stylisme/direction artistique : Melissa Matos
Directeur de la photographie : SPG

Commenter