Voyeurisme d’état

Les archives des services secrets tchécoslovaques


On ne saura probablement jamais les vrais noms des plus grands photographes du siècle dernier. Parce que, voyez-vous, ces gens ne travaillaient pas vraiment par amour de l’Art. Au contraire, ils servaient un gouvernement totalitaire qui n’était pas sans évoquer le 1984 de George Orwell. Les clichés qui suivent, chers camarades, sont de véritables photos de surveillance prises par la police secrète tchécoslovaque au cours des années 1970 et 1980.

Il s’agissait d’espionner le citoyen lambda, en espérant le choper dans une situation qui pourrait vite le conduire à un séjour dans une cellule humide et mal éclairée. Les agents appuyaient sur le déclencheur au hasard, leurs appareils étaient subtilement cachés dans leur valise ou leur manteau. Ils n’avaient strictement aucune idée des photographies qu’ils prenaient. Leurs négatifs, beaucoup de clichés de la vie de tous les jours, dans un pays auquel personne n’avait accès, sont des pépites inopinées. Art total de la part de quelques serviteurs de l’empire communiste ? Qui l’eût cru.


Click to enlarge



 


















Commenter