Un village d’irréductibles afghans résiste encore à l’envahisseur taliban

Le corridor du Wakhan reste miraculeusement à l’écart du conflit qui paralyse le reste du pays

Par Celia Topping

Le corridor du Wakhan est une région reculée du nord-est de l’Afghanistan épargnée par le conflit qui paralyse le reste du pays. Un peu comme le petit village gaulois d’Astérix au beau milieu de l’Empire romain, mais pour de vrai et sans druides ou moustachus drogués à la potion magique. Ce territoire étroit, long de 350 km entre le Pakistan, la Chine et le Tadjikistan, est aussi connu dans le coin sous le nom de Bam-e-Dunyaou Le Toit du monde, pour la convergence spectaculaire entre l’Hindou Kouch, le Karakoram et les montagnes du Pamir.

Les femmes sont considérées comme les égales des hommes dans le corridor de Wakhan. Personne ne porte la burqa et les talibans ne se sont jamais imposés dans la région. Cela dit, malgré sa situation relativement sûre et son isolement, le territoire est dramatiquement pauvre. La vie est dure pour ses habitants qui vivent selon les mêmes rites et coutumes depuis des milliers d’années ; ils logent dans des yourtes, cultivent ce qu’ils peuvent sur des terres peu fertiles et élèvent des troupeaux de moutons, de chèvres et de yaks. Les fermiers wakhi partagent pacifiquement les terres avec les cavaliers kirghizes – ces pasteurs itinérants qui vagabondent depuis des centaines d’années, les derniers vrais cavaliers nomades encore existants.

Celia Topping est une documentariste/photographe de voyage dont vous pouvez voir le travail ici

Plus de photos :

LA MEILLEURE CHOSE À FAIRE QUAND TOUS VOS AMIS FONT DES BÉBÉS – C’est de s’introduire en douce dans leur chambre et de les prendre en photo

LES PHOTOS DE CADAVRES BUCOLIQUES DE FERNANDO BRITO – Sans doute les plus belles photos de gens morts que vous ayez jamais vues

Et encore plus de photos ici

Commenter