On a mis Diane Pernet dans les DOs il y a cinq ans parce qu'on adorait son style, à mi-chemin entre Cruella et une veuve du XIXè siècle. Ça nous a tous fait ramasser quand on a appris sa mort, mais on dirait qu'elle vit plutôt bien sa nouvelle condition de fantôme.

Commenter