À chaque fois que je me pointe dans un spectacle de gladiateurs fusion/burlesque/electroclash (et ça m'arrive souvent), je n'arrive pas à oublier les longues heures d'entraînement qui ont été nécessaires pour déboucher sur les pires 60 minutes de ma vie.

Commenter