Voici comment se faire des potes, au cas où vous auriez oublié

Non, l’amitié n’est pas qu’un paysage. Un psychologue vous donne des conseils pour bien sociabiliser, une compétence oubliée depuis longtemps pour beaucoup d’entre nous.

« Gardez vos distances », « restez dans votre bulle », « respectez les gestes barrières »… Si avoir passé deux années enfermés chez nous a réussi à ralentir la propagation d’un certain virus, ces restrictions nous ont également empêchés de former de nouvelles amitiés.

Selon JR Ilagan, la socialisation IRL est une compétence comme une autre. Et comme le dit ce psychologue clinique basé aux Philippines, toute compétence non utilisée aura tendance à rouiller.

Publicité

« Du point de vue de l’évolution, ce sont majoritairement les liens sociaux qui ont permis à l’espèce humaine d’en arriver là où elle en est aujourd’hui », déclare Ilagan. D’après lui, ces liens permettent d’accroître le sentiment d’appartenance et d’utilité, de stimuler le bonheur, de réduire le stress, d’améliorer la confiance et l’estime de soi. Ils nous aident également à faire face aux traumatismes et nous apprennent à fonctionner en tant que groupe.

Bien que la technologie ait fait progresser la communication numérique, Ilagan rappelle que les appels Zoom et les messageries instantanées ne pourront jamais remplacer les interactions face à face. « Le toucher physique et la lecture de certains signes non verbaux peuvent contribuer au bon maintien et à l’entretien de nos relations. »

Avec la pandémie, les lieux de naissance et d’évolution des amitiés — écoles, bureau, clubs et espaces communautaires — nous sont devenus inaccessibles. Au cours des deux dernières années, nous avons donc eu très peu d’occasions de nous exercer à parler à d’autres personnes, excepté à nos animaux, à nos amis très proches et à notre famille. Il n’est dès lors pas étonnant que beaucoup d’entre nous se sentent plus seuls que jamais et aient oublié à quel point se faire de nouveaux amis était un truc normal.

Si rencontrer de nouvelles personnes n’est pas vraiment nécessaire à notre survie (bien que certaines études affirment le contraire), Ilagan estime qu’il est important d’élargir notre cercle social. « Si vous avez à cœur d’améliorer le sort et la vie des autres, il est très utile d’essayer de comprendre leur situation. Plus cette situation est éloignée de la vôtre, plus vous pouvez faire preuve d’empathie envers les personnes qui ne font pas partie de votre cercle social ».

Publicité

Se faire de nouveaux potes est donc très bénéfique, aussi bien pour soi que pour le reste du monde. Mais merde, comment faire ?

Commencez par les amitiés délaissées

Si l’idée de rencontrer de parfaits inconnus vous semble trop intimidante, Ilagan estime qu’il peut être utile de reprendre contact avec des connaissances perdues de vue depuis un moment. Renouer le contact avec d’anciens amis peut être le début d’une nouvelle relation. Et un bon moyen de se faire de nouveaux potes.

Explorez de nouveaux endroits

Une façon efficace de se faire de nouveaux amis est de s’immerger dans de nouveaux endroits et de nouvelles situations. Cela signifie faire des choses que vous n’avez pas l’habitude de faire. Bref, sortir de votre zone de confort, comme on dit. Mais ne vous sentez pas obligé de faire des trucs qui vous rebutent. Par exemple, si vous n’avez jamais voyagé seul, pas besoin de partir pour un trip de deux mois en Inde. Vous pouvez simplement commencer par visiter une autre ville que la vôtre. Conseil supplémentaire : pensez à perfectionner vos capacités de small talk avant d’entreprendre quoique ce soit de ce style. Au cas où.

Entreprenez de nouvelles activités

S’adonner à un nouveau loisir peut également être un bon moyen de nouer des liens. « Il peut parfois sembler difficile de se trouver des points communs avec d’autres adultes », explique Ilagan. Pensez à vos collègues, par exemple. Souvent, la seule chose que vous avez en commun, c’est de mourir à petit feu dans le même open-space. Adopter une approche « basée sur les intérêts » pour nouer de nouvelles amitiés vous garantit d’avoir au moins une chose en commun avec les personnes que vous allez rencontrer.

Rendez-vous disponible

Rappelez-vous toujours que les amitiés fonctionnent dans les deux sens. Ilagan vous conseille de ne pas vous contenter d’attendre des signes et des invitations, mais plutôt d’inviter vous-mêmes les gens à sortir.

L’une des principales raisons pour lesquelles les adultes ont du mal à nouer de nouvelles amitiés est le fameux « manque de temps ». Si vous voulez vraiment nouer de nouvelles relations, certains recommandent de consacrer au moins dix minutes par jour à prendre soin de nos amitiés. Appelez un vieux pote et demandez-lui comment il va, envoyez un mème dans un groupe WhatsApp ou réagissez à une story Instagram. En tant qu’adultes, il peut être plus difficile de réserver du temps à ça, mais l’effort en vaut vraiment la peine.

Soyez patient. Les plus belles amitiés prennent du temps.

Il n’est pas nécessaire de se précipiter pour se faire de nouveaux potes. Selon une étude, il faut entre 30 et 50 heures de contact partagé avant qu’une connaissance ne devienne un pote, et environ 300 heures pour que ce lien se transforme en amitié solide. Évidemment, il ne s’agit pas uniquement de quantité : pour que de véritables affinités puissent voir le jour, ces heures doivent être qualitatives. Il faut donc que les deux parties soient « présentes » et impliquées pendant le temps qu’elles passeront ensemble.

« Se faire de nouveaux amis dans la vie réelle ne veut pas forcément dire passer d’un ami à une centaine en quelques jours. Cela peut se faire progressivement », assure Ilagan.

Décidez du type de relation que vous voulez

L’alchimie ressentie avec votre potentiel nouveau pote est un autre paramètre à prendre en compte. Vous sentez-vous en sécurité avec cette personne ? Est-elle présente quand les choses vont mal, ou seulement quand tout va bien ? Pouvez-vous être vulnérable en sa compagnie et lui faire confiance ?

« Si vous répondez par l’affirmative, vous pourriez bien développer une belle amitié avec cette personne », explique Ilagan. Si la réponse est non, vous êtes libre de décider de vous éloigner d’elle ou d’établir certaines règles. Il y a des potes avec qui il est amusant de sortir pour se bourrer la gueule, mais ça se limite parfois à ça.

Publicité

Parmi les éléments décisifs qui vous aideront à définir la relation, citons le temps que vous passez avec cette personne, ce que vous lui partagez de votre vie et les efforts que vous devez déployer pour faire fonctionner votre amitié.

N’oubliez pas que l’amitié est une responsabilité

D’après Ilagan, il faut toujours garder en tête qu’être vulnérable, gentil et à l’écoute peut franchement aider à nouer des amitiés significatives.

Mais il est également bon de se rappeler que l’amitié ne se résume pas qu’à une succession de chouettes moments et d’éclats de rire. « L’amitié apporte du plaisir, mais les vrais amis ont aussi la responsabilité d’être là les uns pour les autres et d’agir en soutien social quand les choses vont mal. »

VICE France est sur TikTok, Twitter, Insta, Facebook et Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

communication, potes, amis

Dans
le même genre
Pourquoi Instagram essaie encore de la jouer comme TikTok ?
Clubber jusqu’au petit matin, mode d'emploi
Le perfectionnisme peut mener à l'alcoolisme
Le stéréotype du « stoner paresseux » est un mythe
Audace et glam : c'était la culture rave des années 90 à Manille
Réveil brutal : je suis soudainement devenue allergique à l’alcool
Ma pote est dans une relation malsaine, comment lui dire ?
Au cœur de la communauté qui produit le cannabis le plus cher du monde