CryptoEats, la fausse appli de bouffe qui s’est enfuie avec 500 000 dollars

La « start-up » avait fait sa promotion auprès d'influenceurs, organisé une fête et même lancé un jeton de cryptomonnaie avant de se volatiliser.

Oct 26 2021, 6:45am

Plus tôt ce mois-ci, une nouvelle start-up a commencé à faire parler d’elle au Royaume-Uni : appelée « CryptoEats », cette application concurrente de UberEats permettait aux clients de payer leurs livraisons de nourriture en cryptomonnaie. L’entreprise a créé un logo et a assuré sa promotion via des influenceurs TikTok. Elle a aussi organisé une fête et a annoncé, dans un communiqué de presse, la création de son propre jeton, EATS. 

Mais presque immédiatement après son lancement dimanche 17 octobre, CryptoEats a disparu d’Internet, ainsi que quelques centaines de milliers de dollars. Il s'agit probablement de l'une des arnaques aux cryptomonnaies les plus sophistiquées de ces derniers temps. 

Dans le communiqué de presse, qui a depuis disparu de Yahoo Finance, CryptoEats affirmait avoir levé 8 millions de dollars via un financement dit de série A. « Comment une idée aussi simple que d'accepter la crypto-monnaie comme forme de paiement pour de la nourriture a-t-elle pu susciter un tel intérêt de la part de la communauté des cryptomonnaies ? » demandait le communiqué. La réponse, formulée de manière quelque peu maladroite, était en gros que CryptoEats était la première véritable étape vers l'utilisation des cryptomonnaies dans la vie quotidienne.

En y regardant de plus près, on a l'impression que le communiqué de presse a été malencontreusement passé dans Google Translate ou généré par une IA nourrie de mots à la mode. Il a été envoyé par le fournisseur GlobeNewswire, qui est également utilisé par de nombreuses entreprises technologiques réputées. Le texte poursuit en disant que le fondateur de CryptoEats, Wade Phillips, a signé des contrats avec des chaînes comme Nando's et McDonald's et a engagé une armée de livreurs. Cela lui permettrait de « concurrencer directement des entreprises comme UberEats et Deliveroo [sic], grâce à son logiciel blockchain basé sur des algorithmes. »

La fausse société avait également son propre site. Il y était dit qu'il serait possible de choisir parmi des centaines de restaurants. Certaines des caractéristiques annoncées étaient très inhabituelles. Par exemple, vous étiez censé pouvoir commander des plats et des boissons individuels dans différents restaurants, que le livreur allait ensuite chercher un par un pour les livrer à votre adresse. De plus, CryptoEats a promis des livraisons de café en cinq minutes. Les employés étaient également censés être bien lotis : la société a promis un salaire fixe et des cotisations de retraite.

Publicité

Rien de tout cela n'était vrai. Wade Phillips n'existe pas.

Le jeton CryptoEats a été lancé le 17 octobre, c'est-à-dire qu'à partir de ce moment-là, tout le monde pouvait y investir son argent. Cependant, le portefeuille du développeur CryptoEats a transféré environ 500 000 dollars de Binance Coin vers divers autres portefeuilles peu après, et la société a complètement disparu d'Internet. Sa page Instagram, sa chaîne Telegram et son site web ont soudainement disparu. Un mail que nous avons envoyé à l'adresse figurant dans le communiqué de presse de CryptoEats est revenu immédiatement. Les promoteurs avaient réalisé une opération dite de « rug pull » – c'est ainsi qu'on appelle les escroqueries où les promoteurs s'enfuient avec l'argent des investisseurs et laissent le projet en plan. 

Ce qui rend CryptoEats si excitant, c'est la préparation sophistiquée de l'arnaque ainsi que la rapidité avec laquelle le projet a de nouveau disparu de la scène. Plusieurs personnes ayant suivi l'action en temps réel affirment que la société s'est volatilisée quelques minutes seulement après le lancement des jetons, et après une semaine environ de promotion par des influenceurs. Le YouTuber Scarcity Studios a archivé et résumé tout cela dans une vidéo.

« Le jeton est lancé le 17 octobre. Tout ce que je dis, c'est d'utiliser vos cerveaux. Ils ont plus d'argent qu'ils ne savent quoi en faire, a déclaré le coach personnel Tiktoker hstikkytokky à ses 387 000 followers. Et si vous avez plus d'argent que vous ne savez quoi en faire, et que vous lancez quelque chose de mieux que les autres, ça marchera forcément bien. Dans une semaine, dans un mois, dans deux mois, cette entreprise pourrait être la plus grande application de livraison du Royaume-Uni, et elle n'est même pas encore cotée. »

Le rappeur Bouncer et le DJ Charlie Sloth (qui a un million de followers sur Instagram) ont fait la promotion de l'entreprise et de son application. Bouncer est même apparu dans une vidéo en tenue CryptoEats, avec chemise, casquette et sac de livraison CryptoEats. Selon le rappeur, la société a également organisé une fête à Londres pendant le week-end de lancement. Des vélos CryptoEats auraient été garés là. Bouncer affirme qu'il n'était pas lui-même au courant de l’arnaque. 

« CryptoEats s'est avéré être une énorme arnaque, a posté le rappeur sur sa story Instagram. Ils m'ont payé pour faire une vidéo promotionnelle pour leur application. J'ai été invité à leur événement où ils avaient garé tous les vélos de livraison à l'extérieur. C'est dégoûtant que des gens arnaquent les autres de leur argent durement gagné. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook

Tagged:

arnaque, cryptomonnaie, service de livraison à domicile, shitcoins

Dans
le même genre
Combien d’argent peut-on vraiment gagner grâce aux cryptomonnaies ?
Avec les femmes qui gagnent des millions grâce aux cryptomonnaies
Avec les femmes qui gagnent des millions grâce aux cryptomonnaies
Des astronomes découvrent deux galaxies à la limite du temps et de l’espace
Une nouvelle catégorie d’exoplanètes pourrait héberger la vie
Il y aurait des signes avant-coureurs d'une potentielle extinction de masse
5 % des centrales électriques mondiales produisent 73 % des émissions de CO2 du secteur
Une vidéo retrace les 4 milliards d'années d'évolution de la Terre en 4 minutes