Un marin ukrainien tente de couler le super-yacht de son patron russe

Le Lady Anastasia, qui n’a que partiellement sombré, appartiendrait à Alexander Mikheev, oligarque et CEO d'une entreprise d'armement.

Dévasté par l’invasion de son pays par les Russes, un marin ukrainien a décidé de rendre sa propre justice en coulant le super-yacht de son patron, un oligarque à la tête d’une des plus grosses entreprises détenues par le Kremlin dans l’industrie de l’armement.

Identifié par la presse espagnole comme D. Taras O., le marin en question était ingénieur en chef sur le super-yacht Lady Anastasia. Il aurait pris la décision de saboter le navire samedi 26 février, après avoir regardé la vidéo d’un missile de croisière russe toucher un immeuble résidentiel de Kiev.

Le marin de 55 ans a immédiatement fait le lien entre l’engin qu’il avait vu s’écraser sur la capitale ukrainienne et ceux produits par les usines appartenant à son patron Alexander Mikheev, propriétaire du Lady Anastasia. Le bateau était amarré à Port Adriano, la marina de Majorque qui abrite quelques-unes des embarcations les plus luxueuses de la planète, quand D. Taras O. a décidé de passer à l’action. 

Le marin aurait ouvert deux valves, une dans la salle des machines puis une autre dans les quartiers de l’équipage, après avoir au préalable fermé les arrivées d’essence histoire de ne pas polluer et coupé l’électricité. Il aurait ensuite conseillé aux personnels de bord de quitter le navire.

« Mon patron est un criminel qui vend les armes qui servent à tuer le peuple ukrainien » - le marin vengeur

Face au tribunal, dimanche 27 février, le marin a assuré avoir été traité de fou par les autres membres de l’équipage au moment de donner l’ordre d’abandonner le Lady Anastasia. Il aurait alors répliqué qu’ils étaient Ukrainiens comme lui et que c’était aussi leur pays qui était attaqué avant de conclure en disant qu’il prenait l’entière responsabilité des dégâts causés sur le yacht.

Malgré les efforts de certains marins pour stopper la fuite, aidés par des employés de la marina, les dégâts étaient faits et le Lady Anastasia finissait par sombrer partiellement. 

Publicité

« Mon patron est un criminel qui vend les armes qui servent à tuer le peuple ukrainien », a expliqué le marin aux forces de l’ordre venues l’arrêter.

Mikheev est le directeur général de Rosoboronexport, fournisseur d’équipements militaires détenu par l’État russe, et un des plus gros acteurs du marché de l’armement mondial. Auparavant, Mikheev était à la tête de Russian Helicopters, entreprise qui fabriquait des appareils à destination du civil comme du militaire.

Évalué à 7 millions d’euros, le Lady Anastasia a été construit en 2001. Il mesure 48 mètres de long et peut héberger jusqu’à dix personnes dans cinq cabines différentes.

Au tribunal, le marin a juré que son acte de vendetta ne visait qu’à faire des « dégâts matériels » sur le yacht et en aucun cas à blesser son propriétaire.

« Ils attaquent des innocents », a-t-il tenté de justifier face au juge. « Je ne regrette rien et, si c’était à refaire, je le referais ».

Le marin a été libéré ce dimanche 27 février sans que les charges retenues contre lui ne soient précisées.

Koh Ewe est sur Twitter et Instagram.

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur
 Instagram et Facebook.

Tagged:

Ukraine, yacht, Russie, guerre en Ukraine, oligarques russes, worldnews

Dans
le même genre
Le plus vieux quartier rouge de Singapour rend son dernier souffle
Comment l'infidélité financière peut niquer votre couple
Gang, meurtre et enlèvement : quand Milan était la capitale du crime
Audace et glam : c'était la culture rave des années 90 à Manille
Les photos de l’épidémie de COVID que la Corée du Nord veut bien montrer
Pourquoi Instagram essaie encore de la jouer comme TikTok ?
L'homme le plus riche du monde a eu ce qu'il voulait
Pourquoi les armes nucléaires ne sont-elles pas (vraiment) interdites ?