Les archives de Kiddus sont meilleures que les vôtres

C’est faux. Mais le gars est cool. Donc on a parlé un peu de sa vie.

10 November 2021, 8:46am

La vérité, c’est que j’ai toujours rêvé d’être artiste. Pouvoir me produire sur une grosse scène, avoir un nom d’artiste, que les gens me reconnaissent dans la rue et, évidemment, devenir une icône. J’en avais tellement envie que j’avais déjà imaginé mes différentes pochettes d’album avant même de savoir faire de la musique. Résultat des comptes, j’ai de superbes photos pour illustrer des releases qui ne verront jamais le jour vu que je suis incapable de produire quelque chose d’audible.

Publicité

En bon mélomane des temps modernes, j’ai toujours apprécié le bouche-à-oreille numérique que permettent les réseaux sociaux. Sur Instagram par exemple, il y a ces artistes qu’on comprend tout de suite comme Hamza ou Laurent Voulzy, et d’autres qui alimentent le mystère autour d’un personnage atypique. Kiddus est un peu entre les deux.

La carrière de Kiddus a commencé il y a 6 ans, quand il a reçu un petit iPad à l’école. Le premier truc qu’il a fait, c’est d’installer GarageBand. Depuis, il est officiellement devenu un artiste Soundcloud, bien lo-fi comme il faut. « C'est quelque chose que j'essaie de dépasser, parce que je pense que c'est parfois un peu de la merde », relativise l’artiste gallois. Du coup, c’est sur Instagram qu’il se réinvente : « Je ferme l'application et je l’ouvre à nouveau deux secondes après pour retomber sur le même contenu. Beaucoup de gens font ça. Donc j’ai essayé de m’approprier l’outil en créant des chansons uniquement pour les réseaux pour tenter d'offrir quelque chose qui sort les gens de cet éternel mind-scrolling. J’essaye d’avoir une approche différente des réseaux sociaux, notamment parce que j’en suis accro. »

Du coup, on a plutôt parlé de son profil Instagram et de la façon dont il y partage ce qu’il fait.

VICE : Alors comme ça tu fais des trucs sponso ?
Kiddus :
Ouais, ouais, ouais, ouais… Je sais pas si vous avez de la Old Jamaïca en Belgique ? En gros, j'ai jamais été un gars super brandé, mais au début, je pensais que c'était la seule marque qui vendait de la ginger beer. J'avais tort. Par la suite, j'ai découvert plein de marques différentes. Et en fait, la Old Jamaïca c’est merdique.

En voyant tous ces posts ultra capitalistes, je me suis dit que je pouvais faire semblant d'être comme ça dans la vraie vie aussi. Je voulais m'amuser et devenir un compte shopping avec tout ce qui va avec. J'aime vraiment la ginger beer et je voulais qu'on m'envoie un pack mais ça n'est jamais arrivé, alors fuck it.

Mais tu vends vraiment des trucs non ?
Cette vidéo avec la casquette est super nulle, c'est juste de la publicité pour un modèle que j'ai fait. Ça fait très téléachat mais quand même, j'ai moi-même fait la vidéo. J'essayais de faire du contenu pour les gens à casquette, et pour les convaincre d'acheter la mienne. Je sais pas si tu devrais mettre le lien parce que celles-là sont peut-être sold out. Mais je vais avoir plus de merch bientôt, note ça dans ton article.

« Ces derniers temps, je suis un peu grossier, mais j'aime bien avoir cette relation antagoniste avec la foule. »

Tu fais d’autres vidéos toi-même ? 
Oui, j’aime bien celle dans laquelle je rappe. Je pense que j'ai toujours aimé rapper, j'ai toujours aimé le hip-hop. J'ai grandi en écoutant plein de grooves différents mais j'avais pas confiance en moi quand je rappais. J'ai toujours été un chanteur. Sur ce post, t’as probablement le rap le plus lourd que j'ai fait. Et j'aime bien la vidéo, c'est mignon. J'aime beaucoup les vidéos que j’ai produites pour mes chansons sur Instagram. En général je finis de produire la chanson et je m’attaque à la vidéo le même jour. J'adore ça.

Pourquoi on te voit souvent avec une red face ?
Oh ça, c'est juste un problème de peau, une réaction cutanée. Mais en ce moment ça va, ça s’est pas mal calmé.

Tu te crées un perso ou pas trop ?
Tout ce que tu vois sur mon Instagram n'est pas réel de toute façon. C’est comme ce compte, @lilmiquela, créé à base d’images générées par ordinateur. C’est une fille qui se la joue très Sims. Il y a tout un tas d'autres personnes qui sont sombres et qui partagent des images bizarres. Je m’inspire de ça visuellement et ensuite j'essaie de faire mes propres trucs. Je pense que je suis aussi très influencé par des films et des gars comme David Lynch ou Hiro Murai, qui a fait Atlanta. Ce genre de choses influencent mon esthétique.

Ça c’est quoi ?
C'était un peu de promo sur un concert que j'ai donné au Pays de Galles et j'ai mis à la suite une vidéo des derniers moments du set. C’est assez atypique, on me voit dire à une dame dans la foule de fermer sa gueule, ce qui était vraiment impoli de ma part. Ce que je savais pas sur le moment c’est que ça faisait cinq minutes qu’elle criait « Putain, j'adore ce type ! ». Ces derniers temps, je suis un peu grossier, mais j'aime bien avoir cette relation antagoniste avec la foule. Je pense pas vraiment aux choses que je fais sur scène. Parfois les gens disent que ça les met mal à l'aise, parfois ils ont vraiment l'air de s'amuser.

« En fait, parfois je raconte aussi des trucs vrais sur les réseaux sociaux. Je suppose que ça me donne l'impression d'être un vrai être humain. »

D’ailleurs, tu viens bientôt en Belgique. T’es prêt ?
En fait, je me prépare pas tant que ça. Souvent, j’arrive qu’avec la moitié d'un set. L’autre jour, j'ai essayé de préparer un concert, j'avais noté les temps et écrit le déroulé sauf qu’au bout de 20 minutes, j'ai réalisé que j'avais plus assez de chansons... Maintenant, je suis toujours avec mon ordinateur portable dans lequel il y a une quantité innombrable de trucs random pour alimenter en live mes sets : des reprises, des démos, des remixes. Je choisis juste ce qui va avec le flow. Parfois, je laisse le public décider. La plupart du temps, on veut que je sois hype très vite, du coup je perds toute mon énergie et à la fin je suis vraiment lessivé. C'est peut-être ce qui va se passer à Bruxelles. J'aime beaucoup bouger sur scène, je viens d'acheter un câble super long pour mon Mac, donc attendez vous à me voir beaucoup bouger.

T’es le grand ou le petit là ?
C'est marrant parce que ce compte, c’est le tout premier que j'ai créé quand j'ai commencé à partager ma musique. Du coup oui, sur le premier post c'est moi et mon grand frère. Le deuxième post c’est une vidéo de mon père qui chante à un concert reggae. En fait, parfois je raconte aussi des trucs vrais. Je suppose que ça me donne l'impression d'être un vrai être humain et pas juste un faux gars tout rouge. 

Sinon tu fais aussi des story assez perso sur les tutos les plus cringe de YouTube ?
Dans ma musique, j'utilise beaucoup de samples, je base un peu ma production sur la découverte de trucs inattendus. Je trouve ça vraiment sympa de trouver une chaîne avec peu de vues et juste quelqu'un qui fait un tutoriel sur quelque chose de vraiment random. Les gens qui sont passionnés par des hobbies complètement aléatoires sur YouTube. J'ai remarqué que j'étais abonné à beaucoup de ces comptes. Parfois je me plonge dans la vie de ces gens et leur personnalité. Puis j'ai réalisé que c'était parfois trop, alors j'ai arrêté de le faire pendant un certain temps, parce que la ligne entre la blague et la moquerie est fine. 

Sur Instagram, je suis des gens vraiment fascinants, enfin je crois. F. Garett Johnson c'est mon préféré parce que je trouve qu'il exprime des choses super bizarres. Certaines personnes disent qu'il a déjà tenu des propos racistes mais c'est juste un type chelou et donc j’en suis naturellement assez obsédé. Il a tout un site web. C'est assez intense.

Kiddus se produira au Bonnefooi, le 17 novembre dans le cadre du Fifty Lab 2021. On y sera. Si vous arrivez à vous faire insulter par Kiddus, comme la pauvre dame au Pays de Galles, on vous paie un verre. Sauf si vous êtes plusieurs à y arriver.

VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.
VICE France est aussi sur TwitterInstagramFacebook et sur Flipboard.

Tagged:

Instagram, Rap, lofi, réseaux sociaux, Belgique

Dans
le même genre
On a été au concert de no wave punk anversois le plus court du monde
Hey les mélomanes, on vous fait gagner des places pour le FiftyLab 2021
Le grand bordel du rap jeu belge : octobre 2021, par REA
Les pochettes moches de 45 tours belges méritent aussi votre respect
Faites chauffer l'asphalte et la caméra : longue vie aux vidéos de skate !
Le grand bordel du rap jeu belge : septembre 2021, par L’addition
Le designer belge préféré de vos rappeurs préférés vit la grande vie à LA
Kiosk Radio : habiter le parc Royal