Dans le monde bronzé des bodybuilders professionnels

Le photographe Nikolas-Petros Androbik documente les sourires, les snacks et les flexions musculaires des culturistes allemands.

09 Dezember 2021, 7:54am

Le bodybuilding professionnel est un sport impitoyable. Le rapport effort/récompense est complètement déséquilibré : les heures interminables passées dans la salle de gym à vous sculpter selon les normes de compétition sont rarement compensées par une récompense financière. À moins que vous ne soyez Mr. Olympia, vous repartirez probablement chez vous avec quelques dollars et un petit trophée de pacotille que vous pouvez trouver dans votre magasin de sport local.

Publicité

Mais au milieu du brouhaha des Championnats internationaux d'Allemagne, une compétition organisée chaque année par l'Association allemande de bodybuilding et de fitness, le photographe berlinois Nikolas-Petros Androbik a rencontré des bodybuilders souriants et à l'air positivement béat.

Androbik n'était pas présent en tant que photojournaliste à proprement parler, mais en tant que personne fascinée par les physiques exposés et le dévouement nécessaire pour les atteindre. « C'est incroyable ce que ces gens réalisent », nous lance-t-il, ajoutant qu'il ne peut s'empêcher d'être impressionné par « leur discipline, leur endurance et leur concentration », même s'il trouve la quantité de viande que le culturiste moyen consomme quotidiennement quelque peu discutable. 

Androbik était également présent pour encourager son ami Sven Georgewitsch, qui participe régulièrement à des compétitions de bodybuilding. C'était une bonne journée pour Georgewitsch, qui est reparti avec le premier prix dans la catégorie physique classique. « J’étais très heureux pour lui », dit son ami photographe.

Androbik dit qu'il s'est assez vite lassé de ce qui se passait sur scène, alors il s’est dirigé vers l'entrée arrière, jetant un coup d'œil dans les coulisses jusqu'à ce qu'on finisse par le faire entrer. « Ils étaient tous super gentils », dit-il. 

De loin, il admet avoir été intimidé par ces énormes montagnes de muscles à l'air très sérieux. De près, toutes les personnes qu'il a rencontrées étaient ouvertes et amicales. « Ils étaient contents que quelqu'un prenne des photos un peu différentes. »

Androbik utilise le flash pour éclairer les corps avec des détails ultra-HD impitoyables. Ce procédé, associé à la peinture corporelle en bronze dont s'enduisent les concurrents avant de monter sur scène, leur donne l'apparence de divinités de la Grèce antique.

Il dit qu’il était facile de photographier les sujets en coulisses, car le travail difficile se fait sur scène. Ces gens-là restreignent leur régime alimentaire et s’entraînent pendant des heures, des jours, parfois même des semaines. Tout repose sur ces quelques instants sous les projecteurs. C'est pourquoi tous ceux qu’Androbik a photographiés en coulisses lui ont adressé un sourire, pense-t-il – parce que leur travail était terminé. 

Plus de photos ci-dessous :

The smiling chap on the right is the photographer's friend Sven.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Berlin, Bodybuilding, Sports, portraits, culturisme

Dans
le même genre
Bruxelles, bouge-toi le cul pour le Byrrrh&Skate bordel !
Dans l'académie qui forme les futurs combattants de MMA camerounais
DIVERSIDEAS : Les personnes musclées face aux préjugés de la société
Cette photographe célèbre la relation mère-fille
Tout ce que vous avez oublié dans les transports en commun bruxellois
On a demandé à des experts ce qui pourrait arriver (de pire) en 2022
Quelques conseils de streameurs à l'attention des gens qui bossent chez eux
La Russie menace de faire s'écraser l'ISS sur Terre - et bluffe