Cet article a été publié il y a plus de 5 ans

À quoi ressemblait le chant des oiseaux du Crétacé ?

Une nouvelle fois, l'image de marque du Crétacé en prend un sacré coup : les ancêtres des oiseaux actuels faisaient un bruit de klaxon tonitruant.

Concept art de Vegavis iaai. Image: Nicole Fuller/Sayo Art for UT Austin

L'évolution a pourvu les oiseaux d'une gamme extraordinaire de chants, pépiements et autres petits bruits. De la capacité d'imitation extraordinaire de l'oiseau-lyre en passant par le cri à glacer le sang du faucon pèlerin, la grande diversité acoustique aviaire est due à un organe vocal très spécial, appelé le syrinx. Celui-ci produit des sons en faisant vibrer les plis d'une membrane attachée aux anneaux cartilagineux de la trachée des animaux. Parce que les syrinx fossiles se sont faits plutôt rares, les paléontologues étaient jusqu'ici incapables de déterminer l'origine de cette innovation anatomique dans l'histoire évolutive.

Une nouvelle étude publiée dans le journal Nature cette semaine nous en apprend un peu plus sur le chant des oiseaux à l'époque des dinosaures. Dirigée par Julia Clarke, une paléontologue de l'École de Géosciences Jackson de l'Université d'Austin, elle décrit le plus vieux spécimen de syrinx fossilisé jamais découvert. Appartement à l'espèce d'oiseau primitive Vegavis iaai, le spécimen date de 66 à 68 millions d'années, à la fin du Crétacé.

Publicité

L'holotype a été découvert en 1992 sur l'île de Vega ; mais ce n'est qu'en 2013 que Clarke a remarqué qu'il présentant les vestiges d'un syrinx. Après avoir analysé la structure de l'organe par tomodensitométrie et l'avoir comparé avec les syrinx de 12 espèces d'oiseaux actuelles, Clarke et ses co-auteurs ont pu déduire les caractéristiques du chant de l'oiseau disparu.

« Ce que nous nous penchons sur les taxons étroitement liés et étroitement les espèces apparentées comme les canards et les oies afin que nous puissions dire:« D'accord, voici la gamme de variation de cette syrinx notamment en termes de fréquence et les caractéristiques acoustiques, il aurait pu générer, ' ' Clarke m'a dit au téléphone.

« Nous cherchons des taxons et des espèces étroitement liées à celle-ci, comme les oiseaux et les canards, par exemple. Cela nous permet d'évaluer la fréquence et les caractéristiques acoustiques possibles de ce syrinx en particulier, et donc de déduire le bruit que faisait l'oiseau, » explique Clarke.

Infographie montrant les variations de l'anatomie vocale chez les dinosaures, les oiseaux et les alligators. Image: Nicole Fuller/Sayo Art for UT Austin

L'équipe a constaté que sur le fossile, les cordes vocales de gauche et de droite étaient positionnées de manière asymétrique, comme chez les canards et les oies modernes ; tout nous porte à croire que Vegavis iaai faisait un bruit de klaxon tonitruant, comme ses lointains parents. Clarke collabore actuellement avec un groupe de chercheurs interdisciplinaire afin de construire des modèles du syrinx capables de simuler des sons réels reproduisant le cri de l'animal du Crétacé.

« Nous cherchons un groupe d'ingénieurs doués, » ajoute-t-elle. « Notre rêve est de tisser des partenariats avec des musées afin de construire des répliques d'organes vocaux que les enfants pourraient manipuler, afin de comprendre la physique de la production vocale. »

Ce projet permettrait de s'immerger dans l'environnement sonore de la fin du Crétacé, au cours de la période de calme relatif qui a précédé l'apocalypse causée par l'impact du fameux astéroïde à l'origine de l'extinction des dinosaures, il y a 66 millions d'années.

Démêler les origines nébuleuses du syrinx pourrait aider les paléontologues à mieux comprendre le comportement des infortunés cousins de nos oiseaux actuels. En outre, le fait que l'on n'ait pas trouvé de fossiles de dinosaures non-aviaires datant de la même époque que Vegavis iaai suggère cette adaptation vocale est unique aux oiseaux.

« Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour comprendre l'histoire du syrinx, et nous comparons actuellement des dinosaures de différentes tailles pour déterminer si le développement d'un syrinx ou d'un larynx suit certaines règles, » déclare Clarke.

Au cours des dernières années, les paléontologues ont fait progressé nos connaissances sur les dinosaures de manière spectaculaire, nous donnant, entre autres, des détails sur les plumes et leurs écailles. Bientôt, nous pourrons peut-être reconstituer leur cri, rompant par la même un silence de plusieurs millions d'années.

Tagged:

Tech, Motherboard, dinosaures, motherboard show, oiseaux, paléontologie, Crétacé

Dans
le même genre
Le Français qui voulait rendre immortels tous les piafs du Nouveau Monde
Les corbeaux sont-ils de gros enfoirés ?
Les pingouins de ce zoo japonais refusent de bouffer du poisson moins cher
Ces momies vieilles de 1 000 ans ont été brutalement assassinées
Les animaux rêvent-ils et si oui, de quoi ?
50 ans d’images merveilleuses et terrifiantes d’une Terre en mutation
Des chercheurs découvrent une surprenante cause des extinctions de masse
On a trouvé les 4 éléments constitutifs de l’ADN dans des météorites