Des étudiants en art racontent ce qu'ils ont vu de plus bizarre à la fac

« Elle s'est doigtée au milieu du campus et a qualifié ça de performance. »

13 December 2021, 9:15am

Qui dit école d’art dit actions bizarres. Prenons, par exemple, ce diplômé de Goldsmiths qui a déversé 29 tonnes de carottes sur le campus et provoqué une manifestation anti-gaspillage. Ou encore cet étudiant de Central Saint Martins qui était censé perdre sa virginité anale lors d’une performance, mais qui a finalement préféré manger des bananes dans une cabine. 

Bien sûr, on se demande à quoi servent de telles représentations. Mais parfois, il faut justement penser de manière un peu moins conventionnelle pour être innovant et créatif. C'est avec cette idée en tête que nous avons demandé à plusieurs étudiants en art quelle était la chose la plus bizarre qu'ils avaient vécue pendant leurs études.

Alex, 22 ans

Chez nous, ce n'était pas un secret que les cours d'arts plastiques pouvaient vite devenir un peu bizarres. Il y avait par exemple cette étudiante qui prélevait le sang d'autres personnes pour dessiner avec. On a même trouvé une feuille de papier avec du sang brun séché dessus. C'était presque effrayant. Un jour, la fille est venue me voir et m'a dit : « Je peux prendre un peu de ton sang ? » Elle m'a vraiment demandé ça. J’ai répondu : « Euh... non. »

Catrin, 27, ans

Une fille de ma classe travaillait sur un projet pour lequel elle avait besoin des cheveux de tous ses camarades et professeurs. Mais au lieu de demander la permission, elle prenait simplement ses ciseaux et coupait les cheveux des autres élèves selon son humeur. Un jour, j'ai senti des ciseaux sur ma nuque : elle m'a coupé une mèche et l’a rangé dans un sac à sandwichs. Elle s'est ensuite rendue au restaurant universitaire où elle a continué à couper les cheveux des étudiants qui ne se doutaient de rien.

Aamani, 18 ans

Une fille a apporté un matelas au milieu du campus, là où tout le monde avait cours, et a commencé à se masturber dessus. Elle s'est doigtée au milieu du campus et a qualifié ça de performance. Les professeurs étaient d'accord avec ça et ont laissé faire, car c'était soi-disant de l'art.

Une amie m'a aussi raconté que pendant son cours de beaux-arts, ils avaient un devoir sur l'autoportrait et que la plupart des garçons de la classe, au lieu de peindre ou de dessiner un portrait d'eux-mêmes, ont décidé de peindre leur pénis. Il y avait peut-être 10 ou 11 garçons qui ont traité le sujet de cette façon.

Ronnie, 19 ans

L'année dernière, quelqu'un a préparé une installation avec des animaux empaillés pour notre exposition finale. Cette personne a pris des animaux fraîchement écrasés – comme des écureuils, des lapins et même quelques blaireaux – et leur a construit des petites maisons. Les animaux ont donc été disposés autour d'une petite table à manger, et l'un des écureuils a même eu droit à un chapeau. Il y avait aussi des sons de forêt. L'odeur de l'ensemble était... intéressante.

Olaoluwapo, 21 ans

Une fois, je suis allée à l'université pour travailler dans le laboratoire informatique, mais lorsque j'ai ouvert la porte, il y avait des bruits assourdissants. J'ai monté les escaliers et il y avait une sorte de jam en cours : un étudiant tapait sur des seaux vides, un autre cassait des claviers, un autre jouait de la guitare sur ses pieds, et quelqu'un dessinait tout ça. C'était tellement bruyant, en plein milieu de l'université, juste à côté de la cafétéria. Certaines personnes passaient devant comme si c'était normal, mais d'autres s'arrêtaient et prenaient des photos.

Olivia, 20 ans

​​Pendant mes études, un camarade de classe avait les cheveux jusqu'aux épaules. Pour une œuvre d'art, il a demandé à un copain de couper tous ses cheveux avec un couteau sur une planche à découper. Son pote a ensuite mélangé les cheveux à de la pâte à pain, a fait cuire le tout au four, l'a plâtré et l'a emballé dans une boîte en plastique.

Nina, 22 ans

Au début de l’année, alors qu’on faisait tous connaissance, un camarade de classe nous a invités à entrer dans une pièce où un étrange clip audio était diffusé. On ne savait pas ce qui nous attendait. Soudain, le camarade en question a franchi la porte, vêtu uniquement de bottes et d'un string rose. Il s'est pavané jusqu’à l'autre bout de la pièce, s'est tourné vers nous, a sorti sa bite et a commencé à pisser dans un gobelet. La couleur de son urine était anormalement sombre. Finalement, il a bu le gobelet avec délectation et a simplement annoncé : « C'est fait. »

Leilani, 19 ans

Pendant un cours de dessin, j'ai regardé par la fenêtre et j'ai vu une trentaine d'étudiants en art dramatique se précipiter vers nous en criant, armés de bâtons. Un peu plus tard, il y a eu de nouveaux cris venant de l'extérieur : ils couraient à nouveau vers nous avec des bâtons. J'ai alors attrapé une serpillière et j'ai contre-attaqué.

Francis, 20 ans

L'autre jour encore, j'ai vécu quelque chose de complètement fou. J'étais dans la salle de séminaire avec une grosse gueule de bois et j'essayais de ne pas m'endormir tout en réprimant mon envie de vomir. Le problème, c'est qu’on regardait une vidéo de ma meilleure amie, dans laquelle elle portait une combinaison bleue et un chapeau de lapin bleu, se frottait avec du faux caca et mangeait le tout. Une super journée !

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

MASTURBATION, Performance, taxidermie, école d'art

Dans
le même genre
Bienvenue dans le monde infernal des blogueurs télé-réalité
L’heure est venue d’aller voir des films de boule (inclusifs) au cinéma
Pourquoi les armes nucléaires ne sont-elles pas (vraiment) interdites ?
Ma vie de responsable marketing dans le porno
Alicia, 19 ans, 1.55m et proxénète
Des climatologues nous disent pourquoi tout n'est pas foutu
Une nuit dans une « love room » française
Je n’ai presque plus de rapports sexuels avec ma copine. C’est grave ?