Le « mouse mover », le nouvel outil pour ne plus être espionné par votre patron

« La situation a changé en faveur des travailleurs. Maintenant, ils ont le pouvoir. »

Jan 4 2022, 8:54am

Leah ne s'attendait pas à ce que la vidéo TikTok dans laquelle elle présentait une « astuce » de télétravail devienne virale. Leah est responsable commerciale dans la publicité et travaille à distance depuis le début de la pandémie. Dans la vidéo, elle explique comment utiliser un mouse mover (ou mouse jiggler) – un petit dispositif placé sous la souris pour maintenir le curseur actif.

Publicité

« En travaillant à distance, vos collègues ne peuvent pas voir quand vous vous levez pour aller aux toilettes, pour déjeuner, ou même pour prendre 30 minutes pour vous reposer, dit Leah. Avec trois enfants à la maison qui ont besoin d’aide pour leurs devoirs, la dernière chose que je voulais était d'être paranoïaque à l'idée que les gens pensent que je ne travaillais pas – d'autant plus que j'avais l'impression de travailler plus que jamais. »

Au début de la pandémie, beaucoup pensaient que la crise mondiale due au Covid-19 ferait prendre conscience aux gens que la vie est courte et qu'il ne sert à rien de la passer enfermé dans un bureau. Il y a eu une vague de démissions et de déménagements loin des grandes villes, c'est vrai, mais aussi une nouvelle façon de gérer les travailleurs à distance : le bossware.

Un bossware est un logiciel espion qui permet à votre patron de vous surveiller. Certaines entreprises exigent que les employés utilisent un logiciel qui contrôle le clavier ou la souris pour s'assurer qu'ils travaillent à tout moment. Même si ce n'est pas la souris qui est espionnée, les applications de chat changent le statut en « indisponible » si la personne est inactive pendant une courte période, comme dans le cas de Leah. L'Electronic Frontier Foundation a déclaré que le bossware était contraire à l'éthique et le Center for Democracy and Technology l'a qualifié de dangereux pour la santé des travailleurs. 

Publicité

Mais la surveillance des ordinateurs d'entreprise est un problème qui existe depuis bien avant la pandémie. Lorenzo a fondé une entreprise qui fabrique des mouse movers et raconte que déjà en 2017, il a essayé de tromper Microsoft Lync (une plateforme de chat, maintenant appelée Teams) avec un mouse mover de fortune, fabriqué en plastique et en bois, parce que son patron lui envoyait un message chaque fois qu'il se levait brièvement pour aller boire de l'eau. 

Récemment, de plus en plus d’employés en télétravail se sont mis à bricoler des dispositifs de déplacement de la souris – certains sont faits en pièces de LEGO, d’autres consistent en une simple brique sur la barre d'espace – et les boutiques en ligne regorgent d'outils similaires à brancher sur une prise électrique ou un port USB. 

Rien que sur Amazon, il existe des dizaines de résultats et des milliers de commentaires sur la façon dont ces outils ont aidé les gens à déjouer un logiciel de surveillance. Les logiciels qui permettent de suivre le niveau d'attention et d'activité d'un employé existent depuis des années, tant pour les travailleurs à distance que pour les employés de bureau, sans oublier les étudiants. Mais la pandémie a alimenté le marché de ces petits gadgets comme jamais auparavant.

Publicité

Le mouse mover de Leah est rotatif et provient de Tech8USA. Diana Rodriguez, une porte-parole de la société, explique que l’outil a été lancé en février 2020, juste avant le début du premier confinement aux États-Unis ; les ventes étaient modestes au début, mais deux mois après le début de la pandémie, elles ont connu une augmentation impressionnante. Et bien que de nombreuses personnes soient retournées au bureau, les ventes ne ralentissent pas. 

Les chiffres de vente du mouse mover de la société Tech8USA. Photo publiée avec l’aimable autorisation de Tech8USA


Rodriguez explique que leurs clients viennent d'une grande variété d'industries – enseignants, avocats, comptables, étudiants, et plus encore. La plupart d'entre eux achètent un mouse jiggler pour deux raisons : pour empêcher les écrans de se mettre en veille et pour contourner des politiques de travail archaïques où la productivité est directement proportionnelle à l'activité de la souris et du clavier. 

Screenshot via Amazon

« Le problème de la récompense “présence via productivité” a toujours existé, mais la virtualisation forcée du lieu de travail avec la pandémie n'a fait qu'empirer les choses », explique Rodriguez. 

Les recherches pour « mouse mover » et « mouse jiggler » (les termes sont équivalents) sont montées en flèche en mars 2020 et sont restées constamment plus élevées que les cinq dernières années en 2020 et 2021. L'achat d'un objet physique n'est même pas strictement nécessaire : il existe des logiciels gratuits qui imitent les mouvements de la souris, mais si vous travaillez pour une entreprise qui les contrôle, vous n'avez probablement pas les privilèges d'accès pour installer un nouveau logiciel sur votre ordinateur professionnel. 

Publicité

Sur YouTube, enfin, les vidéos sur le thème du mouse mover comptent des centaines de milliers de vues. Ces vidéos sont conçues pour être lancées depuis le téléphone, sur lequel est placée la souris, de sorte que les mouvements des lignes dans la vidéo trompent le capteur de la souris optique.

« Depuis que nous avons commencé à télétravailler, mon employeur pète un câble dès que quelqu'un se met hors ligne dans le chat, écrit un membre de la communauté Reddit r/antiwork. Il vous envoie un mail avec toute l'équipe de vente en copie, ou vous appelle sur votre portable pour demander pourquoi vous n'êtes pas à votre bureau. Je n'en pouvais plus, alors j'ai trouvé une application qui déplace la souris ; de cette façon, Teams/Skype/toutes les applications de chat que vous utilisez vous signalent comme actif... Ne laissez pas ces salauds vous écraser. » Un autre utilisateur a commenté en disant qu'il avait obtenu le même effet en plaçant une souris optique au-dessus d'une horloge analogique.

« La pandémie s'est avérée être un grand catalyseur du rejet d'un travail régulier de neuf heures du matin à six heures du soir. La situation a changé en faveur des travailleurs, affirme Rodriguez. Maintenant, ils ont le pouvoir. Ils veulent de la flexibilité. Ils sont ambitieux. Ils se soucient de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, et ils ne craignent plus de dire non aux supérieurs qui ne partagent pas ces valeurs. »

VICE France est sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

SURVEILLANCE, logiciels-espions, télétravail, mouse mover, mouse jiggler, bossware

Dans
le même genre
L'homme le plus riche du monde a eu ce qu'il voulait
Qui sont ces gens qui utilisent encore des lecteurs MP3 aujourd'hui ?
Le nébuleux destin du « cuisinier » de Vladimir Poutine
De célèbres photographes bousculent les clichés du tourisme
Au Canada, vous pouvez commander de la weed avec UberEats
« Edim doma ! », quand le Kremlin voulait concurrencer McDo
Avec le scientifique qui a découvert que la weed pouvait prévenir le Covid
En Allemagne, dans les coulisses de la ruée vers l’or vert