Des hommes de petite taille nous parlent de leurs défis amoureux

« Il y avait bien des filles qui m'intéressaient, mais comme j'avais à peu près la même taille qu’elles, elles me disqualifiaient automatiquement. »

24 March 2021, 8:00am

David Ko a été célibataire pendant la majeure partie de sa vie universitaire. Étudiant en biologie moléculaire et cellulaire à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign, propriétaire d’une voiture de sport décapotable et amateur de levée de poids, ce jeune homme de 23 ans avait beaucoup de choses à son actif. Mais il n’avait pas de succès avec les filles. « Il y avait bien des filles qui m'intéressaient, mais comme j'avais à peu près la même taille qu’elles, elles me disqualifiaient automatiquement », se souvient-il.

Publicité

Du haut de son 1 mètre 62, les commentaires sur sa taille ont fini par le faire renoncer aux rencontres amoureuses, car l'idée d'être « éternellement seul » le hantait. « Il est arrivé que des filles me disent oui pour un date, avant de se rétracter. D'autres étaient réticentes dès le départ. En général, elles ne me le disaient pas en face, mais je l'apprenais par des amis communs. Non seulement j’ai essuyé des refus, mais on m’a déjà fait des remarques du genre : "Tu serais tellement plus séduisant si tu mesurais quelques centimètres de plus" ou "Je parie que tu attirerais tellement de filles si tu étais plus grand." » 

La colocation avec un beau jeune homme blanc d'1 mètre 80 qui « attirait beaucoup les filles » n'a pas aidé non plus, le conseil de ce dernier étant simplement « sois confiant ».

David est tout à droite. Photo publiée avec son aimable autorisation.

Le dicton veut que tout ce qui est petit soit mignon, mais est-ce que cela vaut pour les hommes ? Dans une société qui tend à privilégier la taille, il semble que les hommes de petite taille soient les plus mal lotis. 

Louiegin Nillas a déjà eu un rendez-vous avec un homme qui faisait quelques centimètres de moins qu'elle – c’était sa première et dernière expérience avec quelqu'un de plus petit. « Cela ne me dérangeait pas, mais la conversation tournait toujours autour du fait que j’étais plus grande que lui et qu’on ne jouait pas dans la même catégorie, dit-elle. J'ai accepté deux autres rendez-vous avec lui après ça, mais j’étais tellement mal à l'aise de voir à quel point ses insécurités s'immisçaient dans la conversation. J'avais l'impression qu'il essayait toujours de compenser le fait d'être petit… un peu comme ces petits chiens qui aboient pour tout et n’importe quoi. »

Louise Lagman a également eu son lot d’expériences avec des hommes de petite taille. L'un d'eux s'est particulièrement distingué. « Greg avait vu des mèmes sur les filles qui ne sortent qu'avec des hommes de plus d’1 mètre 90 et il ne voulait pas changer de sujet, dit-elle. Dans ma tête, je me disais : "Si c'est comme ça que tu te comportes pendant tes rencards, je suis sûre que ce n'est pas ta taille qui pose problème, et je n'ai ni le temps ni l'énergie de te réparer”. » 

Juan prend un selfie. Photo publiée avec son aimable autorisation.

En raison de la discrimination, de nombreux hommes sont blessés et méfiants à l'égard du monde des rencontres. Juan Calilong a 26 ans et mesure 1 mètre 60. Il vit à Manille et raconte qu'il est sorti une fois avec une fille plus grande que lui qui était contrariée à l’idée de ne pas pouvoir porter de talons en sa présence. « Une fille m'a dit que ma personnalité était géniale, et que c'était juste ma taille qui posait problème. Je lui ai dit en plaisantant qu'elle n’avait qu’à perdre un peu de poids pour être plus attirante. Elle m'a dit que ce n'était pas facile de perdre du poids, ce à quoi j'ai répondu : “Ce n'est pas facile non plus de prendre de la hauteur” », dit-il. 

Juan a renoncé aux rencontres peu après, car toutes les filles qu'il rencontrait lui disaient la même chose : « Que je suis trop petit. »

Publicité

Miguel Buenaflor mesure 1 mètre 67 et a grandi à Manille. Il a maintenant une vingtaine d'années et vit en Californie. Il raconte qu'un jour, il a demandé à sa grand-mère de lui acheter des chaussures élévatrices pour l'école. L'entrée à l'université n'a pas été plus facile, car « tout le monde bavait constamment sur les joueurs de la NBA », mais il a ironiquement fini par sortir avec une fille de 1,80 m qui envisageait de faire carrière dans le basket. « C'est une histoire assez embarrassante, mais chaque fois qu'on se tenait la main, je marchais sur le trottoir tandis qu'elle marchait dans la rue », se souvient-il.

« Je suis sûr que je ne suis pas le seul mec petit à faire ça, mais j'ai tendance à rechercher des célébrités et des artistes qui ont à peu près la même taille que moi, en quête de validation et de réconfort », dit-il. Des célébrités comme Zac Efron, Tom Cruise, Prince, James Dean et Lionel Messi sont admirés par des millions de personnes et prouvent tous que la taille n'est qu'un chiffre. 

Damien Diecke est le coach principal et le fondateur de la School of Attraction, une école de rencontres pour hommes basée à Sydney. Du haut de son 1 mètre 76, Damien a eu sa part de rencontres avec des femmes plus grandes. C'est quelque chose qu'il a appris à accepter, dit-il, car « nous vivons dans une société qui suppose que les hommes plus grands ont plus d'autorité ou qu'il est plus facile de leur prêter attention. »

Si une fille lui plaît, il commence par établir une connexion avec elle avant de lui révéler sa taille et de lui proposer un rendez-vous, afin qu’elle ait le choix de le rencontrer ou non. Mais le conseil ultime de Damien est la confiance. « Si vous vous concentrez sur ce que vous n'avez pas, les gens vont s'y intéresser plus fortement, dit-il. Il ne s'agit pas de vous rendre plus grand, mais de faire ressortir d'autres caractéristiques que vous avez et que vous pouvez mettre à profit. »

David et sa copine. Photo publiée avec son aimable autorisation.

Ce conseil ressemble à celui que le colocataire plus grand et sexuellement prospère de David lui a donné à l'université. Lorsque ce dernier lui a demandé pourquoi il n’avait pas de copine, David lui a dit que c'était parce qu'il était petit. « Ce sont des conneries », a répondu son colocataire. « J'ai prétexté que c'était facile pour lui de dire ça puisqu'il était plus grand, mais il m'a ensuite fait la leçon sur la confiance en soi », se souvient David. 

Il s'est alors lancé dans la musculation en se répétant sans cesse : « Je suis le meilleur, je suis un mec génial, je suis un bon parti. » Finalement, sa taille ne l'a plus gêné et il a commencé à carrément oublier qu'il était petit. « J'étais loin de me douter que les muscles allaient me donner confiance en moi. Mon amour-propre s'est progressivement réparé et j'ai boosté mon propre ego jusqu'à ce que j'y croie vraiment moi-même. »

David a maintenant une petite amie et il attribue sa confiance en lui au fait d'avoir eu le courage de l'inviter à sortir. La taille peut avoir de l'importance pour certaines personnes, mais si vous êtes capable de voir au-delà, il y a tout un tas d'hommes qui seraient très heureux de partager leurs vêtements avec vous.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Dating, amour, height

Dans
le même genre
Les réseaux sociaux ont ruiné mon couple et mes vacances
Dans la chambre des gameuses françaises
Qu’est devenue la petite impératrice de « L’histoire sans fin » ?
Ce que ça fait d'être escort à l'adolescence

par VICE Staff; traduit par Sandra Proutry-Skrzypek; propos rapportés par Liza Blackwell

Hey les gourmets, on vous file des places pour le festival Omnivore
Une brève histoire du black-fishing
Tous les moyens sont bons pour entrer à Sciences Po
À la rencontre du « Pablo Escobar de Silk Road »