Avec les hippies de Tenerife

Sur la célèbre île, à quelques kilomètres des touristes bedonnants, des individus ont choisi de vivre en rupture avec le monde environnant.

20 novembre 2017, 6:00am

Cet article a été initialement publié sur VICE Espagne.

L'île de Tenerife attire chaque année des millions de touristes, à la recherche de gueules de bois et d'un soleil de plomb. Pourtant, à quelques kilomètres des cités les plus consuméristes se niche une communauté à l'opposé d'un tel mode de vie. La Caleta est une plage qui abrite une communauté hippie dont les membres ont choisi de vivre le plus chichement possible, en communion avec la nature. La majorité des résidents a en effet installé son abri directement dans la paroi rocheuse, tandis que les autres ont construit de petites cabanes sur la plage.

Publicité

En septembre dernier, le photographe Nicolás Rodríguez Crespo s'est rendu sur cette plage afin de documenter la vie de cette communauté. Sur place, il a rencontré Brigitte et ses trois enfants ; Fernando, un diplômé en informatique qui a quitté son travail parce que celui-ci « contribuait à la destruction de la planète » ; Papito, le résident le plus ancien de La Caleta, qui demeure sur place depuis 35 ans.

Nombre de résidents ont construit leur abri directement dans la roche.

Brigitte a rejoint la communauté il y a un an. Certains ses habitants passent leurs journées à donner des cours à ses trois enfants.

Le fils de Brigitte

Fernando a tenu à l'éloigner de la folie consumériste des touristes de Tenerife.

Brigitte

La communauté attire des gens issus des quatre coins de l'Europe. Certains restent quelques jours, afin de s'extirper de leur routine.

Tagged:

Features, hippies, Espagne, tourisme, Tenerife, capitalisme

Dans
le même genre
La secte de « Wild Wild Country » a-t-elle introduit la MDMA à Ibiza ?
Avec les amateurs de voitures anciennes de Cleveland
Avec les millennials qui ont honte d'être des millennials
Un nouveau système de suivi indique la quantité de CO2 émise par les aéroports
Organiser un festival de cinéma indé avec une équipe de bras cassés

par System_D; propos rapportés par Gen Ueda

Avec les couples qui prenaient de la coke ensemble pendant le confinement
Un hommage photo au qamis, la robe saoudienne qui résiste à la mondialisation
Dans le monde de Max Hardcore, acteur porno du Los Angeles des années 80