Des escorts nous parlent des clients qu’ils reçoivent à Noël

Ils se répartissent en trois grandes catégories.

21 December 2021, 8:19am

On associe rarement Noël au sexe. Sans doute parce que ce n'est pas une période de l'année très sexy, contrairement à Halloween ou aux premiers jours enivrants de l'été où le monde redécouvre les « shorts ». Mais si vous travaillez dans l'industrie du sexe, le grand jour du Seigneur ne représente qu’une journée de plus au bureau.

Publicité

Si la pandémie de coronavirus n'a en aucun cas mis un terme au travail du sexe, il n'y a aucune raison de penser que cette année sera différente. En fait, les fêtes de fin d'année peuvent être une période particulièrement active pour certains acteurs du secteur. De nombreuses agences d'escorts et salons de massage annoncent expressément qu'ils ont des réservations pour la veille et le jour de Noël, ce qui soulève la question suivante : qui paie pour du sexe le 25 décembre ?

Lizzy est escort et explique qu'il y a trois grandes catégories de clients qui s'offrent ses services ce jour-là. La première : les personnes qui choisissent de ne pas fêter Noël pour une raison ou une autre. « Ils avaient réservé le jour même et étaient simplement heureux de trouver quelqu'un qui travaillait », dit-elle à propos de ses clients des années précédentes.

La deuxième : les personnes qui sont simplement stressées par l'occasion et utilisent le sexe comme mécanisme d'adaptation. « J'ai eu l'impression qu'ils cherchaient à se défouler et ne savaient pas comment faire autrement », explique Lizzy. 

La dernière catégorie : ceux qui veulent désespérément célébrer l'occasion, mais qui n'ont personne avec qui la passer. Cette catégorie constitue une part importante de la population : selon un sondage de l’Ifop pour l’association Dons Solidaires, 27 % des Français s’apprêtent à passer Noël en solitaire en cette fin d’année 2021. 

La solitude semble également être le principal moteur des clients de Clare, une escort qui a eu beaucoup de travail à Noël l'année dernière. Elle me dit qu'ils cherchaient à se sentir désirés et appréciés. « J'ai discuté de Noël avec deux de mes habitués, dit-elle. Ces deux-là vivent seuls et n'ont pas de famille autour d'eux. Ils voulaient juste un peu de compagnie féminine. » 

Peter, modèle webcam, partage un sentiment similaire : « La plupart des personnes qui utilisent les sites de webcam sont solitaires. Je pense que la solitude joue un rôle important dans la fréquentation de ces sites en général. » Il ajoute que les clients avec lesquels il interagit le 25 sont à peu près les mêmes que ceux qu'il reçoit le reste de l'année.

Qu'il s'agisse de modèles de webcam ou d'escorts, les travailleurs du sexe déclarent depuis longtemps que les clients viennent à eux autant pour la conversation que pour le contact physique, à la recherche d'un lien émotionnel qu'ils ne peuvent trouver ailleurs. Il n'est donc pas surprenant que les travailleurs du sexe soient tout aussi occupés pendant les fêtes qu'à d'autres moments de l'année.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Solitude, Noël, Escort, webcam, travail du sexe

Dans
le même genre
Je n’ai presque plus de rapports sexuels avec ma copine. C’est grave ?
J’ai engagé un « coach en manifestation d’argent » pour sortir de la dèche
Alicia, 19 ans, 1.55m et proxénète
Comment arrêter d’aimer quelqu’un qui ne vous aime pas en retour ?
Le sexe en festival : conseils pour prendre votre pied
Photos et récits du monde secret des strip clubs
Ma vie de responsable marketing dans le porno
Bienvenue aux soirées fétichistes interdites aux hommes