Des photos d’Abu Dhabi avant le boom pétrolier

Saleh al-Tamimi photographie sa ville depuis les années 1970, bien avant que la capitale des Émirats arabes unis ne soit gangrenée par les gratte-ciel et les hôtels de luxe.

2022 03 23, 8:43am

Cet article a été publié sur VICE Arabia.

Avant les années 1960, la région aujourd’hui connue sous le nom d’Émirats arabes unis (EAU) était un ensemble d’États indépendants, chacun dirigé par une famille différente. À cette époque, l’économie des Émirats dépendait largement de la pêche et du commerce de perles, et les lieux n’avaient rien à voir avec le centre d’affaires international auquel on pense actuellement.

Publicité

Quand en 1962 des réserves de pétrole sont découvertes — bien qu’en quantités beaucoup moins importantes qu’en Arabie saoudite ou en Irak — la région voit son histoire changer. En 1971, les sept Émirats indépendants s’unissent pour former un seul pays, désignant Abu Dhabi pour capitale.

Cette même année a également vu la création de l’Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC), une organisation d’État née pour conserver les bénéfices de l’extraction et du raffinage du pétrole dans le pays, plutôt que de laisser les entreprises occidentales en prendre le contrôle. La fondation de l’ADNOC a attiré des travailleurs étrangers en provenance du monde entier — et parmi eux, le photographe Saleh al-Tamimi, 66 ans, venu du Yémen dans les années 70. Il a travaillé pour l’ADNOC pendant 45 ans.

Saleh a photographié Abu Dhabi dès son plus jeune âge et possède aujourd’hui une importante collection d’images d’archives documentant la transformation stupéfiante de la ville sur fond de boom pétrolier.

« J’étais l’un des rares à posséder un appareil photo argentique à l’époque », explique Saleh. « C’est à travers lui que j’ai découvert Abu Dhabi ».

Quarante ans plus tard, Saleh al-Tamimi est retombé sur quelques vieux albums alors qu’il faisait le tri dans l’un de ses placards. « Je n’arrivais pas à en croire mes yeux : Abu Dhabi s’est développé à un rythme effréné », raconte-t-il à VICE. « Bien sûr j’étais moi-même témoin de ces changements puisque j’ai vieilli dans cette ville, mais c’est différent quand on regarde ça avec du recul. »

Publicité

L’une des parties de la capitale qui a connu la plus grande transformation est sans doute la Corniche d’Abu Dhabi, la route qui longe le littoral. Totalement défigurée par les projets de récupération des terres, la Corniche est désormais ponctuée de plages publiques, d’hôtels et de restaurants clinquants.

Les images de Saleh dépeignent l’Abu Dhabi des années 1970 et 1980, lorsque la ville était en plein essor économique. Elles montrent également un certain nombre de bâtiments encore célèbres aujourd’hui, notamment l’ancien hôtel Hilton Abu Dhabi, maintenant Radisson Blu, qui a été inauguré en 1973 par al-Sheikh Zayed Al Nahyan, premier président et père fondateur du pays.

Les photos font partie d’une série appelée « The Story of Time », sur laquelle Saleh Al-Tamimi a travaillé pendant trois ans, jusqu’en 2015. Le photographe s’efforce actuellement d’élargir le projet en continuant à documenter les mêmes sites, qui continueront certainement à évoluer dans les années à venir.

Les photos ci-dessous :

SALEH AL-TAMIMI A PRIS CETTE PHOTO LORS D’UN BOAT TRIP FAMILIAL DU PORT DE LA VILLE À L’ANCIEN HÔTEL HILTON. ELLE MONTRE LA VULCANO FOUNTAIN, UN MONUMENT TRÈS APPRÉCIÉ SUR LA CORNICHE.

L’UNE DES PLUS ANCIENNES IMAGES DE LA COLLECTION DU PHOTOGRAPHE. ELLE A ÉTÉ PRISE EN 1978 DEPUIS LE TOIT D’UN CENTRE OÙ AL-TAMIMI SUIVAIT UNE FORMATION PROFESSIONNELLE. « À ELLE SEULE, CETTE PHOTO RACONTE TELLEMENT D’HISTOIRES ET D’ÉVOLUTIONS », A-T-IL DÉCLARÉ. LA STRUCTURE AU MILIEU À GAUCHE ÉTAIT UN POSTE DE POLICE, TANDIS QUE LE TERRAIN SABLONNEUX DEVANT LA MER SERAIT LE FUTUR SITE DE LA FONTAINE DU VOLCAN.

UNE PHOTO DU MARCHÉ AUX POISSONS PRISE AU DÉBUT DES ANNÉES 1980. IL SE TROUVAIT À L’INTERSECTION DE LA RUE SHEIKH RASHID, L’AUTOROUTE MENANT À L’AÉROPORT ET SE TENAIT À L’INTÉRIEUR, MAIS TOUS LES JOURS À 7 HEURES DU MATIN, LES VENDEURS EXPOSAIENT LEURS PRISES DANS LA RUE POUR UNE VENTE AUX ENCHÈRES.

LE PHOTOGRAPHE POSE SUR LA CORNICHE, DEVANT LA COMPAGNIE NATIONALE D’ASSURANCE D’ABU DHABI, L’UN DES PREMIERS B TIMENTS EN VERRE DE LA VILLE. LA PHOTO A ÉTÉ PRISE EN 1980.

LE PHOTOGRAPHE, ALORS STAGIAIRE EN 1978, DANS SON DORTOIR AVEC DES COLLÈGUES DU YÉMEN, D’OMAN ET DE ZANZIBAR.

UNE PHOTO DE LA CHAMBRE DE COMMERCE D’ABU DHABI, CONSTRUITE AU DÉBUT DES ANNÉES 1980. LA CÉLÈBRE CLOCK TOWER QUE L’ON VOIT SUR CETTE PHOTO A ÉTÉ DÉMOLIE EN 2004 DANS LE CADRE DU PROJET DE MODERNISATION DE LA CORNICHE.

EN 1978, DATE À LAQUELLE CETTE PHOTO A ÉTÉ PRISE, LA PLUPART DES IMMEUBLES D’ABU DHABI COMPTAIENT CINQ À SEPT ÉTAGES, À L’EXCEPTION DE CEUX SITUÉS SUR LA ROUTE DE L’AÉROPORT QUI POUVAIENT ATTEINDRE 10 À 11 ÉTAGES.

LA FILLE DU PHOTOGRAPHE, SHAIMA, AU BORD DE LA MER. « NOUS AVIONS L’HABITUDE D’Y ALLER POUR ASSISTER AUX COURSES TRADITIONNELLES DE VOILIERS », A DÉCLARÉ AL-TAMIMI. « JE SUIS HEUREUX QU’ELLES SE TIENNENT ENCORE AUJOURD’HUI. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

ABU DHABI, Moyen-Orient, Émirats arabes unis, ESSENCE

Dans
le même genre
Avant les vagues : dans un atelier de planches de surf à Ostende
Dans les quartiers de Bagdad où le temps s'est arrêté
Le Français qui voulait rendre immortels tous les piafs du Nouveau Monde
Cercueils : mourir coûte encore plus cher quand on est une personne grosse
J’ai passé 24 heures dans la plus grande salle de bingo de Grande-Bretagne
J’ai engagé un « coach en manifestation d’argent » pour sortir de la dèche
Je gagne ma vie en copiant des tableaux de grands maîtres
Je suis allé dans un escape game socialiste pour me libérer du capitalisme