On a filé des appareils jetables à Horst durant les Labs

En gros, ça crée, ça danse sur des échafaudages et ça mange plutôt bien.

13 August 2021, 2:59pm

Le Horst Festival, c’est pour tout bientôt, mais depuis le mois de Juillet, le site apocalyptique d’Asiat a déjà eu une première vie avec les Labs, ainsi que l’expo.

Le but des Horst Labs, c’est d’expérimenter, créer et offrir aux talents émergent·es autant d'opportunités que possible. Au cours des ateliers - en collaboration avec la KU Leuven - des personnes créatives expérimentées (dans des domaines allant de la géographie à l'architecture) partagent leurs trucs et astuces avec la prochaine génération. Car si le secteur créatif est (enfin) valorisé, encore faut-il tenir bon pour s'y lancer. Les jeunes créatifs en particulier rencontrent souvent le paradoxe du d'expérience.

Publicité

Pour savoir comment ça se passe réellement sur place, VICE a filé un appareil photo jetable à quatre participant·es.

Julian Devos (a participé au Music Lab)

« Le dernier soir, on organisé un dîner “fancy”, où les participant·es des quatre labs se sont réuni·es et ont fait une grande fête. On est tou·tes devenu·es potes en peu de temps et c’était hyper sincère. Faire la fête ensemble après une semaine intense, c’était magnifique. Après, on s’est tou·tes assis·es autour d’un feu. »

« Au cours de la journée, on a eu des conférences, des interviews et des tables rondes avec des personnes importantes de la scène musicale internationale. Les agents, les organisateur·ices de festivals et les responsables de labels ont partagé leurs connaissances et on a beaucoup appris. Ces moments étaient super intéressants et parfois même un peu controversés ; le débat pouvait s'échauffer. »

« On est passé·es chez Crevette Records et c’était très fun. Pour beaucoup de participant·es de l’étranger, c'était leur première visite et tout le monde a commencé à digger comme des dingues ! Le gérant, Pim, était super (comme d'habitude) et leur a montré le chemin vers les goodies. »

« On a également organisé des ateliers de djing pendant la journée. Les djs de notre groupe ont appris à mixer aux non-djs, aussi avec vinyle. On a aussi partagé nos tracks préférées. C'était une belle façon d’apprendre à se connaître musicalement. »

« Une grande table de dîner ! Ça c’est la signature de Horst. On a trop bien mangé tout au long de la semaine. »

« Le dernier jour, l'exposition a commencé et on a pu faire une petite teuf. Ça reflète bien les bonnes vibes qu’on a eues toute la semaine avec l'équipe de Horst et les participant·es du Lab. »

« C’était incroyable de pouvoir organiser de petites soirées COVID-safe au sein de notre bulle du Lab. Libérer toute cette énergie avec toutes ces nouvelles personnes adorables, c’était le bonheur absolu. Les djs ont joué B2B2B2B2B2B2B2B2B le dernier soir et on a eu de belles connexions. »

Ottavio Paponetti (a participé Architecture Lab: Rotor)

« Ce qui me reste en mémoire, c’est le sentiment de convivialité qui a enrichi le quotidien : repas, ateliers, fêtes. Ça fait penser au festival (et à son making of) comme un modèle de civilisation, très efficace ! »

« Parce qu’on a aussi fait face à des challenges. »

« Pour la simplicité du concept. »

« Parce qu’on s’est beaucoup amusé·es. »

« Parce que c’est toute la famille. »

« Parce que c’est superbe et qu’on aperçoit Valentin en premier plan, avec qui j'ai créé un super lien pendant le Lab. »

Lorcan Murphy (a participé au Architecture Lab Banchini)

« C’était très ambitieux de demander à 20 bénévoles avec des niveaux d'expérience dans la construction différents de travailler sur le projet durant une semaine. La courbe d'apprentissage est abrupte pour toutes les personnes impliquées. Mais au cours du Lab, on a appris les un·es des autres. On a surmonté le hoquet (avoir la perceuse à l'envers pendant une demi-journée) et célébré les petites victoires (avec une bonne petite bière du soir au sommet de la structure). Aussi, on peut dire que danser sur l'échafaudage le soir était un Lab en soi.

Je pense que ces photos dépeignent chaleureusement les casse-têtes et les victoires que le programme espérait créer et résoudre. »

Maria Vorobjova (a participé au Art Lab)

« Enfant, je n'ai jamais été en camp d'été et Horst m’a permis de vivre ce genre d'expérience communautaire. J'ai aussi adoré la façon dont ça réunissait des personnes d'horizons et de pays différents. Bien que principalement dans le domaine de l'art, personne n'étudie ou ne travaille dans le même métier, j'étais la seule illustratrice - il y avait aussi des profils calés en géographie, sculpture, conservation, sociologie, art thérapeutique et bien d'autres. On avait tou·tes un point de vue différent à partager et des discussions vraiment enrichissantes. »

« Les photos de groupe sont mes préférées, simplement parce qu’on est tou·tes ensemble. »

« Une autre belle photo de nous ensemble, mais cette fois, concentré·es dans le cadre du Lab. »

« Photo de nos repas de groupe quotidiens, sur ces longues tables dans cette belle salle avec l’étang à ciel ouvert au milieu. Ce genre d'activité de joie commune, c’est quelque chose que la plupart d'entre nous vit rarement dans la vie de tous les jours. En plus, la nourriture était trop bonne. »

« Cet énorme pot de mayonnaise servait à retenir l'eau qui coulait du toit et a été transformé en vase pour les fleurs cueillies par deux filles comme exercice de rapprochement lors d’un des workshops. Pour moi, cette photo représente en quelque sorte le sens de communauté dans un espace initialement stérile. »

« Je suis biaisée bien sûr, mais j'adore cette photo de moi et Kamil. Petit selfie avec notre boisson pour célébrer la fin du film photo et du Lab ! C'est moins observationnel, mais c'est un beau moment de convivialité. »

VICE Belgique est sur Instagram et Facebook. VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:

Art, Belgique, Horst Festival

Dans
le même genre
Le grand bordel du rap jeu belge : avril 2021
Hey les gourmets, on vous file des places pour le festival Omnivore
Joie bonheur : le Horst Festival est de retour
J’ai fait une retraite silencieuse (et alcoolisée) à l'abbaye de Westmalle
Des habitué·es du Fanklub racontent leurs meilleures teufs pré-Covid
Le grand bordel du rap jeu belge : mai 2021
On a (presque) assisté au premier concert-test de Bruxelles à La Madeleine
De la chair et des corps après des mois interminables de distance