Un plongeur a réussi à filmer une méduse extrêmement rare

La vidéo de cet organisme est très importante pour le monde scientifique, car malgré une taille relativement imposante, il s’agit seulement de la deuxième observation de cette espèce.

Un plongeur au large des côtes de Papouasie–Nouvelle-Guinée a filmé une énorme méduse nageant à ses côtés, et a ensuite posté la vidéo sur sa page Facebook. Il a déclaré que la méduse était de la taille d’un ballon de football et qu’elle nageait « assez vite ».

Quatre groupes de tentacules rayés traînent derrière le corps translucide de la méduse, qui est tacheté de cercles de taille variable. À l’intérieur de la cloche flotte un organe rouge vif, très probablement la cavité gastro-vasculaire de l’animal.

Cette méduse est si rare qu’elle n’a été vue que deux fois, la deuxième apparition étant enregistrée sur cette vidéo.

Publicité

L’animal est un Chirodectes maculatus (du latin « tacheté »), une espèce extrêmement rare de cuboméduses (ou « méduses-boîtes », par traduction de l’anglais box jellyfish), espèce que l’on trouve au large des côtes du Queensland, en Australie. Les cuboméduses se distinguent par leur ombrelle de forme cubique et sont souvent venimeuses pour les humains — certaines sont même potentiellement mortelles. Mais le C. maculatus ne le serait pas.

« Il n’est pas possible d’observer toutes les caractéristiques des Chirodectes maculatus à partir de cette vidéo (certaines sont internes), mais sur base de ce que l’on peut voir, l’animal répond très bien aux critères de l’espèce », a déclaré le Dr Allen Collins, zoologiste et conservateur du Smithsonian Institute National Museum of Natural History, dans un mail adressé à VICE.

Le C. maculatus a été répertorié pour la première fois en 2005 par une équipe de scientifiques australiens dirigée par Paul Cornelius. Ils avaient capturé le spécimen en 1997 et l’avaient conservé. Dans l’article, ils écrivent avoir été « réticents » à le disséquer, n’ayant donc réalisé que des observations externes. Les scientifiques ont d’abord classé l’animal comme appartenant aux Chiropsalmus. Un an plus tard, une autre scientifique, Lisa-Ann Gershwin, a publié ses remarques sur la classification de l’organisme, et l’a officiellement déplacé dans le groupe des Chirodectes, où il a été accepté.

UNE ILLUSTRATION DE L’ARTICLE DÉCRIVANT POUR LA PREMIÈRE FOIS C. MACULATUS. CRÉDIT IMAGE : CORNELIUS, P.F.S., FENNER, P.J., & HORE, R. 2005/MEMOIRS OF THE QUEENSLAND MUSEUM.

Le Dr Collins nous a précisé que dans cette vidéo, le motif coloré sur la cloche de l’organisme était différent de celui décrit par les scientifiques d’origine. La méduse de 2005 possédait des taches unies, tandis que celle de la vidéo a des anneaux. « Je suppose qu’il est toujours possible que ce spécimen appartienne à une espèce de Chirodectes qui n’a pas encore été découverte, mais je pencherais plutôt pour le C. maculatus », a-t-il déclaré.

D’après Collins, cette vidéo est très importante, car il s’agit seulement de la deuxième observation de la méduse, malgré sa taille relativement imposante. « Que quelque chose d’aussi grand et d’aussi voyant ne soit apparu que deux fois est assez surprenant. Cela dit, une grande diversité est chose rare. Ce qui me laisse à penser que nous avons encore beaucoup à explorer. »

VICE France est sur TikTok, Twitter, Insta, Facebook et Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

OCEAN, poisson, environnement

Dans
le même genre
Les crabes feront bientôt rouler les voitures électriques
« Finis-moi ! » : on a testé la machine suceuse de bite à commande vocale
Le dauphin peut reconnaître ses potes rien qu'au goût de leur urine
Des chercheurs découvrent une surprenante cause des extinctions de masse
Ce que votre « dick pic » dit de vous
Arrêtez tout, des scientifiques ont transformé du plastique en diamants
Du rififi au royaume des grands maîtres
Ces momies vieilles de 1 000 ans ont été brutalement assassinées