Bienvenue dans le monde infernal des blogueurs télé-réalité

Sur Instagram, Snapchat, Télégram, une dizaine de blogueurs qui suivent l’actualité de la télé-réalité se livrent une guerre acharnée dans la course aux scoops. Et tous les coups sont permis.

Des phares de voiture, des pas qui s'accélèrent, une respiration haletante rythmée par des sanglots. 3 secondes de vidéo aux allures de thriller et puis plus rien. Le 7 décembre 2021 à 2h26 du matin, le blogueur télé-réalité Vaarruecos, 138 000 abonnés sur Instagram, poste ces images, comme un appel à l’aide. « Je ne peux citer aucun nom, mais ça ressemblait à de l’intimidation qui pourrait provenir d’une candidate ». Visage rond, juvénile, surmonté de boucles brunes, quelques injections récentes faites aux lèvres, Valentin de son vrai nom, a le débit rapide, calqué sur celui des participants aux programmes de télé-réalité dont il recense chaque actualité. Du haut de ses 19 ans, depuis Morlaix en Bretagne, il me raconte, toujours bouleversé, cette nuit du 7 décembre 2021.

Publicité

« Je marchais dans la rue, je rentrais chez moi, une voiture me suivait, elle a mis ses pleins phares sur moi. Ça a duré plusieurs minutes. J’ai pu voir la silhouette de deux hommes à l'intérieur ». Après la publication de sa vidéo, ses abonnés inondent ses messageries : et si une candidate de télé-réalité était à l’origine de ce coup de pression mafieux ? En effet, voilà déjà plusieurs semaines que Valentin “se clash” par stories Instagram interposées avec Milla Jasmine, mastodonte du petit écran depuis 2015, 12 émissions au compteur. « J’avais expliqué sur mes réseaux que j’avais des photos du mec avec qui elle sortait à l’époque. Il était marié. Elle m’a envoyé des menaces par messages. J’ai publié les captures d’écran et elle a continué à me harceler avec d’autres comptes alors j’ai publié la photo de son mec », retrace le blogueur. Exilée à Dubaï comme la majorité de ses consœurs, la trentenaire à la silhouette boostée par la chirurgie aurait-elle envoyé ses sbires jusque dans l’ouest de la France ? Mystère, mais l'anecdote donne le ton. Bienvenue dans le monde des blogueurs télé-réalité entre clashs permanents, guerre des clans, poursuites judiciaires et blagues potaches.  

Mais pour mieux comprendre les rouages de cette communauté, il faut revenir 10 ans en arrière.

2011. LMFAO pollue nos soirées avec “Party Rock Anthem”, la fièvre des sweats Abercrombie commence à redescendre et NRJ 12 diffuse le premier épisode des Anges de la télé-réalité. Le concept ? D’anciens candidats de programmes de télé-réalité cohabitent dans une villa à Los Angeles avec un “objectif professionnel” à accomplir. Au casting de la saison 1, Amélie Neten de Secret story 4 ("Ça va Senna ça va") qui compte devenir modèle photo, Cindy Sander de la Nouvelle Star ( “Papillon de lumière”) qui souhaite signer avec un label américain et Steevy Boulay du Loft qui veut « passer du bon temps ». Oui.

Publicité

La télé-réalité entre dans une nouvelle ère : le public ne suit plus un programme, mais des personnalités qui passent d’une chaîne de TNT à une autre au gré des émissions. Depuis le Loft et avec Secret Story, ce monde reste impénétrable, hermétique. Les boîtes de production musellent leur casting grâce à des contrats qui débordent de clauses de confidentialité. Mais c’était sans compter l’année 2011 et la mise en ligne d’un site internet qui provoque un séisme : La Conciergerie. Derrière cette interface rose et noire aux allures de SkyBlog, un certain Jeremy Gislcon, ou Jeremstar, qui distille des ragots sur tel ou tel programme. Pour récolter ses infos, l’excentrique jeune homme de 25 ans fait ami ami avec les différents candidats et diffuse des interviews réalisées dans sa baignoire, mousse et canard en plastique en prime. 

Alors que les médias mainstream ont lâché la télé-réalité depuis les premiers émois du Loft en 2001, Jeremstar règne en maître. Il peut descendre une vedette en un claquement de doigts. Chaque mois, deux millions de visiteurs, qu’il appelle ses “vermines”, se délectent de ses scoops. Sa notoriété monte en flèche, il participe même à la sixième saison des Anges en Australie en 2013 et rejoint l’équipe de Thierry Ardisson dans Les Terriens du dimanche en 2017.

Son royaume s’effondre pendant l’hiver 2018 avec le “Jeremstar gate”. Au début du mois de janvier un autre blogueur de télé-réalité, Aqababe, affirme sur ses réseaux sociaux qu’il compte se venger du créateur de La Conciergerie. La raison ? Jeremstar lui a « volé un scoop ». Ni une ni deux, Aquababe, 18 ans à l’époque, diffuse une vidéo de Jeremstar en train de se masturber. Revenge porn sordide. Parallèlement, il évoque les relations entre le blogueur star et un certain Pascal Cardonna, collaborateur sur France Bleu, que des mineurs accusent de leur avoir fait des propositions sexuelles. Il aurait amadoué ses jeunes victimes en leur promettant une photo avec Jeremy. Jeremstar nie. Harcelé, il se retire des réseaux sociaux. Traversée du désert. Le 17 juin 2021, la plainte pour « viol sur mineur » contre Jeremstar a été classée sans suite par le procureur de Nîmes. Pascal Cardonna a lui été condamné à deux ans de prison ferme en 2022.

« Certains se créent même des faux comptes pour me donner des infos et pour que je ne sache pas que c’est eux, mais je devine vite qui c’est » – Vaarruecos

Avec le Jeremstar Gate, Aqababe change la donne. Nudes, photos de membres de la famille, les verrous sautent, les blogueurs peuvent semer la terreur. Les menaces pour diffamation affluent. En avril 2019, il est placé en garde à vue à Paris pour extorsion de fonds, harcèlement et diffamation. Il aurait demandé 180 000 euros à Magali Berdah, agente star de la télé-réalité pour mettre fin aux rumeurs qu’il diffusait sur la patronne de Shauna Events.  Dans un mail en réponse à ma demande d’interview, Aqababe qui compte désormais 400 000 abonnés sur Instagram refuse l’entretien en expliquant : « ça me dérange d'être associé à des comptes cachant leur identité et ne veulent pas des risques du métier. Ce sont des pages gonflées par des reposting de tv réalité et des achats d'abonnées. Je ne me sens proche d'aucun d'eux. J'ai percé jeune à 18 ans, je vais en avoir 23, j'ai vu le monde du blogging changer les candidats ». 

Depuis l’affaire, une dizaine de blogueurs télé-réalité ont pris les rênes. Shayara TV, Wassim TV, Nabil, Histoire 2 TV, sur leurs comptes Instagram, ils publient des extraits d’émission, généralement les clashs, des mèmes et balancent des informations inédites sur les tournages en cours, les couples qui se forment, les ruptures, etc. « Exclu Shayara TV Flo (les Marseillais) serait en rapprochement avec Charlotte, si ce n’est en couple ». « Grosse embrouille entre Melanight et Greg hier en boîte de nuit » :  en story la chasse au scoop fait rage.

La militante féministe Valerie Rey-Robert, autrice de Téléréalité la fabrique du sexisme (Mars 2022, Les Insolentes) décrypte leur façon de travailler : « La majorité d’entre eux fait ça pour la recherche de notoriété, ils se piquent des scoops pour 5 minutes de gloire. Si on les compare à des paparazzi, ils ne vont pas à la recherche de l’info, c’est elle qui vient à eux ». Mais elle nuance : « La télé-réalité ment beaucoup donc les blogueurs aussi, ce n’est pas très étonnant ».

À 7 ans, Vaarruecos vibre devant Les Anges 5 après l’école. Le gamin se rêve alors candidat. À 17 ans, il commence à publier des extraits puis des scoops, et ça marche. Il ne s’en cache pas, il « aime la fame ». Si ça lui arrive de se planter, il le reconnaît, il affirme qu’il essaye toujours « d’avoir les deux versions pour vérifier ses sources ». Ses scoops, il les tire des candidats eux même, qui veulent dézinguer leurs ennemis en salissant leur image. Il analyse : « Certains se créent même des faux comptes pour me donner des infos et pour que je ne sache pas que c’est eux, mais je devine vite qui c’est ».

Publicité

Shayara TV, 592 000 abonnés, répond à notre entretien entre deux cours, à sa pause déjeuner. En terminale, la jeune femme, souhaite rester anonyme. Elle mène une double vie. Ses amis ne sont pas au courant de sa notoriété en ligne. Seuls ses parents en ont connaissance puisque l’adolescente tire de cette activité un revenu mensuel de 1000 à 2000 euros. « Je ne pouvais pas leur cacher d’où venait l'argent, explique-t-elle alors qu’elle vient de mettre son compte en pause, bac blanc oblige. On peut faire des placements de produits. Les marques nous font confiance. En tant que blogueurs, on dénonce les placements de produits foireux des candidats qui arnaquent leurs abonnés. Nous, on se doit d’être irréprochables. Je publie aussi des liens vers des articles de presse people. Je suis rémunérée en fonction des clics que je génère ». 

« Parler d’eux, c’est s’exposer à des représailles. Ils sont souvent très jeunes, parfois mineurs. Ils se comportent comme des candidats. J’en ai déjà fait les frais » – une candidate

Un sacré business. En 2021, l’internaute de 19 ans derrière le profil Instagram Histoire 2 TV (146 000 abonnés) avait par exemple mis en vente son compte. Prix estimé, 3 000 euros selon nos sources. Par mail, l’étudiant en commerce à Paris explique tirer de son activité en ligne un complément de revenu de 400 à 700 euros. Mi mars, il annonce en story que son compte a a été vendu.

Mais puisque les candidats leur parlent par intérêt, quelles relations entretiennent-ils avec eux ? Histoire2TV répond : « Je suis très proche de deux candidats qui me suivent depuis le début. Je ne vais pas dire qui, car être ami avec un blogueur est mal vu. Je comprends que les candidats aient peur de nous, on est un peu la presse sans censure. On reçoit une info, on la balance pas comme le média Public qui s’assure que tout est bon, etc. Mais on ne mord pas ».

Publicité

Chez les candidats, justement, c’est silence radio. Les mails restent sans réponse, de rares notes vocales sont envoyées, mais doivent à tout prix rester anonymes. « Parler d’eux, c’est s’exposer à des représailles. Ils sont souvent très jeunes, parfois mineurs. Ils se comportent comme des candidats. J’en ai déjà fait les frais. Ils peuvent détruire ta réputation en deux secondes. Ils ne vérifient pas leurs infos, il suffit qu’un ex veuille se venger et boum, t’es foutue », me confie une candidate. « C’est l’enfer. Ils nous tiennent et on dépend d'eux, Aqababe est carrément payé par des candidats ou autres pour diffuser des scoops », témoigne une autre.

À l’image d’un épisode des Marseillais, chez les blogueurs les clashs et guerres de clans font rage.

« Je voulais juste savoir, est ce que Shayara TV a dit du mal de moi? ». Depuis l’Algérie, Wassim TV, 217 000 abonnés, abonde : « On était ami avec Aqababe jusqu’à ce qu’on s’embrouille parce qu’il m’a volé un scoop. Mais oui, on le sait. Des candidats le payent pour qu’il diffusent des scoops. La majorité de ce qu’il dit est Fake ». Il nuance : « Je me suis lancé à 17 ans. j’étais un peu une pute à Buzz. J’ai fait ça pour avoir des abonnés. Mais finalement, les gens ont accroché. Mais, attention, je me mets des limites. Pas de nude, pas de photos intimes ».

Côté limites à ne pas franchir, pour Shayara TV, pas question de diffuser des infos sur des fausses couches. Vaarruecos me confie n’avoir pas voulu « trop parler » de l’affaire d’agression sexuelle qui a secoué le monde de la télé-réalité en novembre 2021. Le 12 novembre, en interview pour Melty, Alix DMX, ex Marseillaise affirme avoir vu une vidéo d’un candidat forcer une mineure à lui faire une fellation. Sans donner aucun nom, les internautes avaient désigné unanimement un certain Illan Castronovo. « Cette info a été traitée par les blogueurs avec une grille de lecture sexiste », considère Valérie Rey-Robert. Ils ont mis sur même plan faits graves, des faits d’agressions et du revenge porn, et choses plus anodines comme l’infidélité ». Il suffit de scroller un brin pour se rendre compte que les scandales de la télé-réalité relayés par les blogueurs touchent généralement les candidates. Vrai ou faux passé d’escort, prostitution, revenge porn, vidéos floues et datées de lapdance comme preuves, les femmes en télé-ralité sont des cibles de choix tandis que les mecs s’en tirent beaucoup mieux.

Paradoxe ultime, tous les blogueurs affirment ne plus regarder la télé-réalité. « Tous les couples sont faux, tout est scénarisé. Tout est fake », conclut WassimTV.

Constance est sur Twitter.

VICE France est aussi sur TikTokTwitterInstagramFacebook.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Instagram, snapchat, médias, télé-réalité, blogueurs

Dans
le même genre
Avec les fans du (peut-être) dernier Grand Prix de France de Formule 1
Comment s’envoyer en l’air dans les sex parties de Las Vegas
Dans l'esport, les syndicats galèrent aussi à exister
Amour, plans culs et ruptures en photo
On a passé 48h dans la plus grande LAN de France
Le café a des effets durables sur le cerveau
Qui a tué Antoine M. le fétichiste des baskets Nike TN ?
En Afrique, le trafic de jeunes footballeurs est un éternel fléau