Hey les zicos, on vous file des places pour le festival Déroutes à Nantes

La première édition a lieu du 25 juin au 1er juillet. Elle a été pensée comme une « flânerie musicale » à travers la ville.

Comme on parle pas mal de déontologie journalistique ces derniers jours, il est de notre responsabilité morale d’être transparent avec vous : si on vous parle de la première édition de Déroutes, festival de musique qui se déroule à Nantes du 25 juin au 1er juillet, ce n’est pas uniquement parce que la programmation déboîte mais aussi parce que notre contributeur Marc-Aurèle Baly en est l’instigateur avec ses petits camarades.

La dernière fois qu’on s’est vu, Marc-Aurèle s’était proposé d’écrire lui-même l’article vu qu’il avait fait le dossier de presse et qu’il n’était clairement pas à ça près, ce à quoi on avait répondu qu’il avait un petit coup dans le nez, qu’il pouvait aussi nous dire pourquoi ça valait le coup de se pointer à Déroutes et qu’il n’avait pas spécialement besoin de nous envoyer un papier des Inrocks sur le sujet pour nous motiver.

Festival itinérant, Déroutes trace un sillon entre différents coins de Nantes que Marc-Aurèle qualifie de « vraiment chouettes ». Des bars, cafés-concerts, cinémas, terrasses, chantiers, usines ou espaces fluviaux disséminés dans le centre-ville, sur les bords de l'Erdre près de l'île de Versailles ou dans le quartier de Chantenay dans lesquels on pourra écouter « des scènes alternatives et des formes plurielles (…) allant du local à l'expérimental, des jeunes pousses aux hérauts nationaux ».

Publicité

Citons en vrac des noms familiers – Low Bat ou Les Hôpitaux – et du très frais comme Thomas Trapperapas et sa « pop bigarrée », phrase polie pour désigner son titre Pédés de droite, Mercedeath et son « électronique fumasse » portée par Cherry B Diamond et Salade Tomate Oignon ou Magicien Windows dont vous pouvez écouter les « synthétiseurs aux cœurs qui saignent » et l’excellent titre Vieux et chiant comme Orelsan dans son nouvel album ci-dessous :

S’il avait écrit ce papier, Marc-Aurèle l’aurait probablement conclu avec une citation de Cioran sur la musique et la marche. On vous l’épargne et on vous file des places pour la soirée du lundi 27 juin au Pannonica, celle dédiée à la pop « ouvragée et délicate » qui débute avec Laetitia Sadier, la voix de Stereolab, puis s’enchaîne avec Julien Gasc, Nina Savary et se termine sur un set de Lenparrot. Envoyez-nous un mot à l’adresse concours@vice.com si jamais ça vous chauffe et matez le reste de la prog ici.

Déroutes, du 25 juin au 1er juillet un peu partout à Nantes

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook

Tagged:

concert, Nantes, Bretagne, DJset, Low Bat, Déroutes, Mercedeath

Dans
le même genre
Cinq sets à suivre au Positive Education 2022
Les meilleurs endroits pour faire votre demande en mariage à DOUR
Le parcours éprouvant des malades de la variole du singe en France
Organiser une fête en appart qui ne soit pas rincée, mode d'emploi
Jeanloup Sieff a pris de plus belles tofs de la vallée de la Mort que vous
Avec le prêtre japonais qui refuse de quitter une zone radioactive
Cercueils : mourir coûte encore plus cher quand on est une personne grosse
L’Europe brûle : vive les petits festivals ?