Des forgerons médiévaux se joignent à l’effort de guerre en Ukraine

Des forgerons, qui fabriquaient d’ordinaire des brassards et autres épaulières, produisent désormais des dispositifs de protection destinés aux checkpoints.

Le 22 février, l'atelier “Art of STEEL" a publié une photo de gantelets d'acier de style médiéval sur sa page Facebook. Quatre jours plus tard, le collectif a posté une vidéo de pointes d'acier reliées par une longue chaîne. « Voilà notre pierre à l’édifice dans la protection de la ville », pouvait-on lire. Le message est clair : « Quiconque s’y connaît en soudure est invité à fabriquer des “hérissons” pour les postes de contrôle ».

Publicité

Les locaux d’Art of STEEL sont établis dans la ville ukrainienne de Rivne, à seulement deux heures de la frontière biélorusse. Comme ailleurs en Ukraine, l’heure est aux préparatifs de guerre. Depuis quelques années, ce groupe de forgerons s’attèle à la fabrication d’armes et d’armures médiévales de haute qualité destinées à une communauté de cosplayers et de férus de reconstitutions historiques. À présent, la forge produit des chausse-trapes pour bloquer des points de passage dans la ville.

« Un petit coup de pouce pour améliorer la défense de notre ville », indique un post Facebook affichant des pointes d'acier. « Toutes les forges de la ville fabriquent des éléments de barricade. Dans le petit monde des forgerons amateurs, les armuriers ukrainiens ont la cote. Si vous avez aperçu un plastron en acier lors d’un rassemblement, il y a de fortes chances qu'il provienne d'une forge ukrainienne. »

Selon Jordan Newman, forgeron amateur et géologue au Texas, le territoire ukrainien possède des propriétés minérales uniques qui en ont fait un haut-lieu de la métallurgie.

« Le pays a la chance de regorger de roches sédimentaires métamorphiques précambriennes, riches en minerai de fer et faciles à raffiner », explique l’Américain. « Il s'agit principalement de quantités d’hématite présentes dans du quartz, de sorte que lorsque vous le faites fondre, vous obtenez des scories qui sont faciles à prélever et qui ne contaminent pas votre éclat. La silice crée également un flux vitreux qui protège davantage le fer raffiné de l'oxygène présent dans l'atmosphère. Pour les premiers forgerons de l’âge de fer, époque où la métallurgie en était à ses balbutiements, ces conditions propices à l’expérimentation devaient relever de la bénédiction »

Publicité

Jordan Newman précise que l’Ukraine renferme un bassin qui en fait une véritable centrale de production de fer. « C'est bien sûr une arme à double tranchant, car de telles ressources attisent les convoitises. L'histoire de l'Ukraine, jalonnée de luttes, en témoigne », ajoute-t-il. « Des gens s’y rendent pour apprendre le métier. Certains veulent s’imprégner du talent brut qui s’est façonné au fil des générations. D'autres veulent découvrir d’anciennes méthodes, qui ne sont pas préservées de la même manière qu’à Colonial Williamsburg, véritable musée nostalgique à ciel ouvert aux États-Unis. »

Dans les environs de Kyiv, des sidérurgistes unissent leurs forces pour souder des hérissons tchèques, ces grands obstacles anti-chars. Selon Reuters, l'usine a déjà produit 110 hérissons en quelques jours à peine. « Les demandes affluent pour ce genre de dispositifs de blocage, nous les livrons partout où ils sont nécessaires dans la région... Des sous-traitants et des amis assurent le transport des produits et du matériel », a confié Oleksandr Bodyuk, directeur adjoint de l’usine sidérurgique, à l’agence Reuters.

Dans les quatre coins de l’Ukraine, les forges d'acier fabriquent des moyens de défense pour protéger les villes contre la Russie. « Des piques de protection sont fabriquées dans toutes les villes d'Ukraine, nous ne sommes pas les seuls », a indiqué un forgeron anonyme au Telegraph. « Beaucoup [de forges] confectionnent des barricades antichars, tandis que d’autres font des poêles pour réchauffer les militaires. Tous les artisans qui savent travailler le métal essaient d'aider l'armée d'une manière ou d'une autre. Cette assistance s’avère  également nécessaire pour les postes de contrôle qui se dressent à présent dans les rues de chaque ville. La Russie ne s'attendait pas à une telle résistance. »

Art of STEEL n’a pas immédiatement réagi à la demande de commentaire de la rédaction de VICE.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Ukraine, Russie, guerre, Moyen-âge

Dans
le même genre
En filature à l'école des détectives privés français
Quelques trucs à savoir avant de tout plaquer pour aller vivre en Flandre
Avec les touristes chasseurs de fantômes dans le désert de Dubaï
Photos de la scène lesbienne rebelle du San Francisco des années 90
Je gagne ma vie en copiant des tableaux de grands maîtres
Voici ce qu'il se passe quand vous mélangez cocaïne et kétamine
Ce que votre « dick pic » dit de vous
Le Français qui voulait rendre immortels tous les piafs du Nouveau Monde