Armes 3D : « Si les autorités savaient, je passerais plusieurs années en détention »

La nouvelle garde des armes imprimées en 3D est plus décidée, plus inventive et surtout plus illégale que ses ancêtres. On a discuté avec eux.

08 septembre 2020, 6:43am

Jstark1809 et IvanTheTroll sont les membres fondateurs de Deterrence Dispensed, un groupe qui aimerait armer tout le monde au nom de la liberté et du droit à l’auto-défense. Pour ce faire, « DetDisp » a conçu un pistolet-mitrailleur artisanal baptisé « Fuck Gun Control - 9mm » et inventé une méthode de fabrication de munitions artisanales à base d’amorces pour pistolet à clous, entre autres réussites furieusement illégales. Et bien sûr, ils ont toujours diffusé les recettes et modes d’emploi de leurs créations sur Internet. Fous furieux, génies libertaires, les deux à la fois ? En tout cas, nous avons pu échanger un peu avec eux.

Publicité

Accepteriez-vous de révéler quoi que ce soit à votre sujet ? Âge, domaine professionnel, expérience avec les armes et l’ingénierie ?
JStark1809 : Je suis un jeune homme qui est passé par l’armée. Je me suis brièvement essayé au tir sportif mais je n’ai aucune formation en ingénierie. J’ai dû apprendre seul le design, la construction et la conception assistée par ordinateur (CAO) des armes à feu.

Quel est votre objectif, votre but ultime ?
JStark1809 : Mon but est de m’assurer que tous les individus qui disposent d’une connexion Internet puissent fabriquer des armes à feu et des munitions pour se défendre, armer leurs compatriotes et se donner les moyens d’organiser des milices pour combattre les criminels et les tyrans, quels qu’ils soient.

IvanTheTroll : Difficile de résumer notre but en quelques mots. Pour le poser le plus simplement possible, nous travaillons à la diffusion d’informations concernant le matériel de défense (armes, munitions…) que nous apprécions. Je ne suis pas sûr d’avoir un but ultime clair. Nos efforts vont peut-être contraindre les gouvernements à prendre le contrôle de l’accès à Internet, des biens de consommation courante et des moyens de produire des choses, ce qui coûtera de l’argent qui devra être remboursé par les contribuables. Avec un peu de chance, cela montrera aux gens que leur gouvernement veut avant tout les garder en vie pour se nourrir lui-même, et pas garantir les libertés qui leur permettraient de vivre le genre de vie qu’ils souhaitent.

Comment et pourquoi vous êtes-vous lancés dans les armes imprimées en 3D ?
IvanTheTroll : Je me suis lancé là-dedans parce que j’ai toujours été intéressé par les armes et que je me suis découvert un intérêt pour l’impression 3D lorsque j’étais au lycée. Aujourd’hui, je continue parce que j’aime bien ça, et parce que je crois que ce que nous faisons emmène l’humanité vers plus d’égalité en élargissant l’accès au genre de « puissance dure » dont les gens ont besoin pour se défendre contre les agressions.

JStark1809 : Pour une raison simple : je voulais acquérir et posséder des armes à feu mais cela m’était impossible par tout autre moyen. Pour moi, le droit de porter les armes est un droit naturel de l’être humain. À notre époque, les policiers, les militaires et les criminels utilisent des armes à feu. Ainsi, pour pouvoir se défendre contre les forces d’un gouvernement tyrannique ou les criminels, vous devez posséder la même quantité de force qu’eux au niveau individuel.

Pourquoi et comment est né votre groupe, Deterrence Dispensed ?
IvanTheTroll : Deterrence Dispensed a émergé après que Defense Distributed se soit arrangé avec les flics fédéraux en 2018. Au début, c’était un genre de fan club. Mais un jour, JStark a fouillé dans les fichiers que Defense Distributed avait diffusés et découvert qu’ils étaient pleins d’erreurs. Il a harangué Cody Wilson sur Twitter, et celui-ci lui a répondu de réparer les fichiers lui-même.

« Je crois aussi que les Européens méritent le droit de se défendre, mais je comprends aussi que de grosses différences culturelles rendent le concept d’auto-défense inintéressant aux yeux de beaucoup d’entre eux »

JStark1809 : Quand les imprimantes 3D sont devenues accessibles, je m’en suis acheté une et j’ai commencé à regarder les fichiers proposés sur Defcad pendant sa courte vie, notamment le modèle de l’AR-15, parce que l’idée de fabriquer mon propre fusil d’assaut m’intriguait. Bien vite, je me suis rendu compte que ce que Cody Wilson présentait comme le modèle qui avait « mis l’AR-15 dans le domaine public » était une merde assemblée de toutes pièces, vraisemblablement depuis des modèles foireux qu’il avait récupérés sur des sites comme Grabcad. Je l’ai mentionné sur Twitter et il m’a rétorqué de le réparer moi-même.

Je me suis donc mis à fouiller sur Twitter et Grabcad à la recherche de créateurs talentueux et d’individus déjà mouillés dans l’impression 3D d’accessoires pour armes à feu. On peut dire que je les ai recrutés, et l’une de ces recrues était IvanTheTroll. C’était en hiver 2018. À force de travail et avec l’aide de plans de M16 qu’on nous avait filés sous le manteau, Ivan et moi avons assemblé le premier modèle d’AR-15 public réellement précis. Peu après, nous avons décidé de prendre le nom de Deterrence Dispensed.

Vous semblez particulièrement intéressés par l’Europe. Pourquoi ?
IvanTheTroll : Personnellement, c’est parce que la dureté des lois sur le contrôle des armes à feu en Europe pose un défi technique intéressant. Aux États-Unis, une seule partie d’une arme, la carcasse ou châssis, est considérée par la loi comme une arme à feu. Vous pouvez acheter toutes les autres pièces légalement, sans vérification de vos antécédents. En Europe, au contraire, les canons, les carcasses, les culasses et même les chargeurs peuvent être contrôlés. Je crois aussi que les Européens méritent le droit de se défendre, mais je comprends que de grosses différences culturelles rendent le concept d’auto-défense inintéressant aux yeux de beaucoup d’entre eux. Ils préfèrent être à la merci d’un agresseur que de vivre dans une société avec des armes.

« Je suis prêt à mourir plutôt que de vivre sans la seule chose qui me passionne réellement »

Comment défendriez-vous ce que vous faites devant un Européen ?
JStark1809 : En Europe, obtenir et posséder des armes légalement est pénible et coûteux en temps et en argent. C’est un privilège, pas un droit, ce qui me semble absolument inacceptable. Sans moyen de me défendre contre un individu qui me veut du mal, je ne peux garantir aucun des autres droits que je possède en tant que membre de la société.

De plus, un gouvernement ne peut pas posséder le monopole de la force. Il peut devenir tyrannique à n’importe quel instant. Pour empêcher cela, le peuple doit pouvoir s’organiser en milice et mener une attaque contre un gouvernement qui n’a plus son meilleur intérêt à l’esprit.

Publicité

Autre chose : parfois, on entend dire que la police nous protègera. Mais la police ne peut pas défendre ta vie. Elle se pointe plusieurs minutes après qu’il te soit arrivé un truc terrible. Elle n’empêchera pas une attaque contre ta vie, contre tes biens, contre ta famille. Une arme à feu te donne la possibilité de défendre tout cela instantanément.

Vous êtes très suivi sur Internet, notamment sur Twitter. Comment expliquez-vous ce succès ?
IvanTheTroll : Je pense que le succès vient de l’efficacité de nos produits. Les fichiers sont testés rigoureusement, ils viennent accompagnés de documentation concernant leur utilisation, nous avons des guides qui se sont révélés très efficaces pour lancer rapidement les débutants. Avant 2018, beaucoup de gens pensaient que la majorité de ce que nous avons accompli était tout bonnement impossible – nous avons souvent dépassé leurs attentes et leurs suppositions. Le succès vient aussi des gens qui « diffusent le signal ». Nous avons convaincu quelques personnes de se lancer dans les armes imprimées en 3D, elles ont à leur tour convaincu d’autres personnes et ainsi de suite. Une partie du succès doit aussi venir du message derrière notre mouvement – un message d’égalité dans l’accès à l’information nécessaire pour fabriquer des armes. Les fichiers sont téléchargeables gratuitement, et le seront toujours.

Il apparaît un peu partout que JStark est Européen. Je ne sais pas quelles lois s’appliqueraient à votre cas, mais je suis assez sûr que vous seriez sévèrement puni. Comment gérez-vous ça au jour le jour ?
Jstark1809 : Je suis Européen. Si les autorités savaient quoi que ce soit de mes activités et trouvaient n’importe lequel des matériaux avec lesquels je travaille, je passerais clairement plusieurs années en détention. Je gère cette situation en prenant toutes les précautions possibles pour ne pas attirer l’attention sur mon travail. Je garde le secret auprès de tous les gens qui me connaissent par mon nom ou en dehors de mes activités sur Internet. […] Je n’ai pas peur pour mon avenir. Je vis pour les mots : vivre libre ou mourir. S’il arrive quoi que ce soit, je serai heureux de tomber au combat plutôt que de vivre à genoux.

Ma vie est déjà tellement épuisante et déprimante à cause de choses avec lesquelles je suis né, des choses que je n’ai pas causées ni décidées, que je suis prêt à mourir plutôt que de vivre sans la seule chose qui me passionne réellement.

Je n’ai rien à perdre, hormis la seule chose qui me tient en vie : ma fascination, mon appréciation et, selon moi, mon droit de posséder des armes. Dès lors, je suis prêt à tout risquer pour ça. Rien d’autre dans la vie ne me donne le moindre sentiment d’accomplissement ou de plaisir. Voilà pourquoi je fais ce que je fais.

Tagged:

Internet, armes, imprimante 3D

Dans
le même genre
Le top snob de l'Internet 2020
Le peuple chinois proteste contre la reconnaissance faciale
La sinistre histoire de l'unité de décapitation 684
Les jeux S.T.A.L.K.E.R sont des chefs-d'œuvres immortels
GTFO est un FPS survival horror hardcore très plaisant
Internet Explorer est mort : de qui va-t-on se moquer désormais ?
Désolé mais personne ne veut du cloud gaming
La communauté du logiciel libre se déchire autour de son fondateur