Les célébrités ruinent toutes les plateformes en ligne

Je rêve d'un Internet réservé aux inconnus.

Sep 10 2020, 7:22am

Il est dommage que dans ce vaste réseau Internet, nous n'ayons pas un seul endroit sans célébrités ; en endroit où nous, les personnes fauchées et invisibles, pourrions dévorer des posts dans une ignorance délibérée de leur existence. Dans un monde idéal, nous aurions une version de Raya, l'application de rencontres la plus sélecte au monde, sauf qu'à l'inverse, notre relative insignifiance serait notre valeur. Cela est bien sûr dû au fait que les célébrités ont ruiné à peu près toutes les plateformes existantes.

Publicité

C’est le cas pour de nombreuses plateformes en ligne, mais les conséquences de la célébrité ont été cristallisées par Bella Thorne qui a récemment fait exploser la scène OnlyFans. En moins d'une semaine, l'ancienne vedette de Disney Channel a gagné 2 millions de dollars sur le site d’hébergement de contenu adulte créé par les utilisateurs, établissant ainsi un nouveau record. Après qu'un cliché trompeur de Thorne (elle devait être nue, elle était en bikini), vendu à 200 dollars a suscité une vague de demandes de remboursement, OnlyFans a instauré un plafond de paiement à 50 dollars pour les images et les vidéos, et à 100 dollars pour les pourboires, selon le Los Angeles Times. Comme l'a rapporté Rolling Stone, dans un contexte déjà concurrentiel, cela dessert les travailleurs du sexe qui comptent sur OnlyFans pour gagner leur vie. 

Ce phénomène ne touche pas seulement OnlyFans : les célébrités se sont emparées de toutes les plateformes qui, autrefois, étaient des espaces où tout le monde pouvait faire ce qu'il voulait. De YouTube à TikTok en passant par les podcasts, les célébrités se sont incrustées, apportant leurs ressources, leurs privilèges et leur accès privé. Lorsque les célébrités rejoignent une plateforme en masse, elles évincent tous les utilisateurs pas encore vraiment célèbres qui ont rendu la plateforme prometteuse au départ.

Ces vingt derniers mois, tout le monde s’est mis à vlogguer sur YouTube : Will Smith, Jack Black, Zac Efron, Victoria Beckham, Jennifer Lopez, Alexa Chung, Jason Momoa, et même Naomi Campbell. Les gens regardent cette surabondance de contenu pour sa proximité avec la célébrité, mais pas nécessairement pour sa qualité, comme les vidéos de cuisine complètement absurdes de Paris Hilton

Les podcasts ont perdu leur esprit DIY des débuts et sont maintenant dominés par les célébrités et les grands studios de production. Sur TikTok, il n'y a plus seulement des adolescents qui font des danses virales ; c'est maintenant Vanessa Hudgens qui reproduit la chorégraphie de « WAP ». Quelle va être la prochaine plateforme ? 

À ce stade, Instagram et Twitter sont des causes perdues. Les célébrités ne sont généralement pas douées avec Twitter, à l'exception des tweets qui peuvent être mème-ifiés par les cerveaux supérieurs des non-célébrités d’Internet. Et Instagram est un enfer précisément à cause de la culture ostentatoire des célébrités et de tous ceux qui veulent l'imiter.

Aucune plateforme n'interdira jamais les célébrités, surtout quand des utilisateurs comme Justin Bieber peuvent attirer plus de quatre fois plus de followers sur Twitter que l'ensemble de la population australienne. Mais il est agréable de rêver d'un espace libre de toute emprise de la célébrité, où des créateurs aléatoires ont encore une chance de s'imposer, sans la concurrence déloyale imposée par les stars.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.

Tagged:

Internet, célébrités, bella thorne, OnlyFans

Dans
le même genre
Les archives de Kiddus sont meilleures que les vôtres
Deux épisodes d’une série Netflix suscitent l’indignation aux Philippines
En Espagne, trois hommes se cachaient derrière une écrivaine à succès
Les mystérieuses origines des spaghettis alla puttanesca
C'est quoi le problème d'Hollywood avec l'hygiène ?
C’est la règle numéro un chez les furries : les animaux ne parlent pas
Pourquoi la “Radio libre” de Skyrock est toujours aussi culte
Yan Morvan photographie mieux que quiconque les montagnes d'ordinateurs