On a analysé les comptes TikTok des candidats à l'élection présidentielle

Le lait fraise de Mélenchon ou encore le strike au bowling de Zemmour sont devenus des incontournables de la com' des candidats.

04 mars 2022, 10:26am

« Mon arbre ! Allez sors ! », crie Marine Le Pen à son chat perché entre les branches de son sapin de Noël, sous un fond de musique de Mariah Carey. C’est sur TikTok que la candidate a choisi de poster cette vidéo qui comptabilise plus de 4 millions de vues. Pas question de parler de programme, ici, tout est fait pour émouvoir et la rendre plus sympathique.

Publicité

Avec ses 15 millions d’utilisateurs mensuels en France, TikTok est devenu le nouveau terrain de chasse des politiques qui veulent rajeunir leur électorat. Si le réseau s’est fait connaître par des danses et chorégraphies en tous genres, les formats se sont, aujourd’hui, diversifiés. Ces deux dernières années, discours, coulisses et reprises de tendances de la part d’élus sont apparus dans l’algorithme de TikTok. Contactés par nos soins, plusieurs experts en communication politique ont refusé de commenter les productions des candidats sur ce réseau qu’ils considèrent comme « trop récent pour avoir un véritable recul sur son influence sur les urnes ». VICE France a donc décidé de s’abonner à tous les comptes des candidats déclarés à l’élection présidentielle pour décrypter leur tactique. 

Jean-Luc Mélenchon, La France Insoumise, 1,6 million d’abonnés

Présent sur toutes les plateformes, en passant de Twitch jusqu’à Snapchat, il est l’un des premiers à avoir créé son compte TikTok, littéralement un jour après l’arrivée d’Emmanuel Macron sur ce réseau en juillet 2020. Le candidat a adopté une stratégie assez maline, celle d’avoir deux comptes distincts : un pour sa personne et un pour sa campagne. Il multiplie ainsi son audience et permet de garder un certain sérieux sur celui de sa campagne pour 2022.

Sur son tout premier compte, il comptabilise 1,6 million d’abonnés. Son équipe de communication n’hésite pas à lui demander de faire des références aux “jeunes”. Son tout premier TikTok est, par exemple, un clin d'œil à la chanson Anissa de Wejdene (95 millions de vues sur YouTube). « Hey, t’as pas eu ton BAC et toi tu parles à Macron mais moi je m’appelle Mélenchon, hors de ma vue. Va voir ton Parcoursup », répète le candidat face caméra. Une influence que l’on retrouve maintenant dans ses discours. En effet, lors de son meeting olfactif à Nantes en janvier dernier, le candidat a comparé son programme au film Don’t look up, film de Netflix.

Contrairement à certains candidats qui balbutient encore sur ce réseau, l’équipe de Jean-Luc Mélenchon s’est appropriée les codes de TikTok. Pour espérer gagner en visibilité, la première stratégie repose sur l’utilisation de “trend” ou tendances populaires. Il peut s’agir d’utiliser une musique, un montage sonore ou encore un filtre poussé par l’algorithme. C’est l’occasion de parfois se moquer de ses concurrents comme ici avec Emmanuel Macron.

Publicité

Jean-Luc Mélenchon est devenu particulièrement populaire sur TikTok grâce à ses dégustations de lait fraise en terrasse avant des meetings ou débats. Mais certaines vidéos sont à la limite du dérapage, avec des inserts et montages faisant croire à une blague réalisée par un fan. Pourtant, il s’agit, bel et bien, d’une production de son équipe de communication.


Sur son compte de campagne officielle sur TikTok, Jean-Luc Mélenchon est beaucoup plus sage et moins suivi également. Ses 6 600 abonnés y retrouvent des extraits d’interviews, des coulisses mais aussi des explications en une minute de son programme.

Valérie Pécresse, Libres ! , 5 191 abonnés

Récemment arrivée sur le réseau, Valérie Pécresse a publié sa toute première vidéo fin décembre 2021. Encore nouvelle sur le réseau au début, elle choisit parfois de mélanger les genres de différents réseaux sociaux qu’elle adapte à TikTok. Sans penser à la durée de ses vidéos, ni au fait de donner envie d’aller jusqu’à la fin. Ces dernières semaines, la candidate de droite a fait le choix de vidéos plus courtes et dynamiques, qui remportent un plus grand succès.

Christiane Taubira, 15 700 abonnés

Si la candidate n’a pas réussi à obtenir 500 parrainages, elle est arrivée dès sa candidature, en décembre 2021, sur TikTok. Comme pour beaucoup de politiques sur les réseaux sociaux, elle montre “l’envers du décor” de ses visites et de ses interviews avec parfois quelques difficultés dans le montage ou la typographie. Comme son adversaire, Eric Zemmour, ses exploits sportifs sont filmés et partagés sur tous ses réseaux.

Fabien Roussel, Parti Communiste Français, 1 560 abonnés

Le candidat communiste reste plus classique et réutilise bon nombre de ses passages télévisés, en plus de poster quelques vidéos de ses déplacements dans toute la France. Mais entre l’annonce d’un meeting et un extrait d’interview de France 3 se cachent quelques perles comme une danse du candidat à la Réunion ou un appel d’un de ses militants à la plage, les pieds dans l’eau.

Du côté des nombreux candidats trentenaires, ils sont quasiment inexistants sur TikTok. Les groupes qui ciblent un public plus jeune, comme le parti animaliste, n’ont pas encore pris le pas vers ce réseau. Parmi tous ces jeunes politiques, il n’y en a aujourd’hui qu’un seul présent sur TikTok qui est :

Anasse Kazib, Révolution Permanente, 8 000 abonnés

Ce cheminot, aiguilleur à la gare du Bourget, s’est fait connaître durant ses interventions médiatiques lors de différents mouvements contestataires comme celui des Gilets jaunes ou de la réforme des retraites. Il est l’un des rares candidats à l’élection présidentielle à reprendre des tendances dès leurs sorties, bien que ses vidéos soient plus longues que d’ordinaire sur ce réseau.

Marine Le Pen, Rassemblement National, 328 000 abonnés

Arrivée en octobre dernier sur TikTok, Marine Le Pen ne laisse pas indifférente sur ce réseau. Entre commentaires satiriques et vrais fans, ses vidéos récoltent toujours des centaines de milliers de vues. La stratégie est évidente : redorer son image auprès des jeunes, quitte à inclure un peu de sa vie personnelle comme ci-dessous avec son chat.

Son équipe de campagne a compris comment engranger rapidement de nombreuses vues. Ses vidéos dépassent rarement les 30 secondes et utilisent presque toujours les musiques du moment du réseau. Patrouille de nuit avec la police nationale, visite d’un chantier de réacteur nucléaire, Marine Le Pen veut montrer qu’elle est une femme d’action bien entourée, comme sur une vidéo récente où une petite fille lui offre un bouquet de fleurs alors qu’elle est en plein visite.

Yannick Jadot, Europe Ecologie-Les Verts, 1 500 abonnés

Le candidat écologiste ne produit pour l’instant aucune vidéo spécifiquement pour TikTok, ses récentes publications sont de simples découpages d’interventions ou de vidéos officielles déjà publiées.

Le candidat écologiste tente quelques montages depuis différentes interventions vidéos mais ne produit pour l’instant rien de spécifique pour TikTok. Depuis l’annonce de sa candidature, il tente quelques clins d’oeil “aux jeunes” à travers des références malheureusement déjà utilisées par le candidat Jean-Luc Mélenchon : Matrix, Don’t look up… Mention spéciale à son t-shirt “Free Britney” et sa chaîne Twitch.

Eric Zemmour, Reconquête ! , 194 000 abonnés

Un coup d’œil sur le TikTok d’Éric Zemmour nous fait vite comprendre que son équipe de campagne a une petite obsession pour la mise en scène du sport. Tennis, bowling, football (qu’il a supprimé depuis), le candidat s’essaye à tout sous l’objectif des caméras. Un moyen - réussi ou non - de le rajeunir. Sans oublier des utilisations de jeux de mots avec le nom de son mouvement utilisé à toutes les sauces comme : “Jeu, Set et Reconquête”. Dernièrement, on a également vu le candidat dans un combat au corps à corps contre de l’aligot.

L’Observatoire des Politiques sur les Réseaux Sociaux de Favikon analyse la campagne électorale sur les réseaux sociaux et classe les politiques selon leur présence en ligne. Abonnés, identifications et bien sûr publications sont le meilleur moyen d’être visible sur les réseaux sociaux. Lors d’une étude, l’observatoire a classé les personnalités politiques selon leur présence en ligne.

Parmi les candidats à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon arrive en tête, suivi d’Éric Zemmour et enfin Florian Philippot. Fortement présents en ligne, leurs partisans n’hésitent pas à partager des extraits vidéo de leur candidat à coup d’hashtags et de tendances populaires, comme le ferait un compte officiel. On ne peut que féliciter l’algorithme de Tiktok qui pense maintenant nous avons cerné et nous inonde maintenant de débats politiques lorsque l’on ouvre notre compte. Encore un réseau social que les politiques ont réussi à gâcher.

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook

Tagged:

réseaux sociaux, élections présidentielles, TikTok

Dans
le même genre
Ces Français désespérés par l’absence de l’écologie dans l'élection
On a passé 48h dans la plus grande LAN de France
On a demandé à des gens les pires cadeaux de Secret Santa qu'ils ont reçu
Une journée en compagnie d’un militant de Marine Le Pen
Des Tiktokeurs demandent de l'argent dans des faux lives en Ukraine
J’ai passé deux jours sur des chaînes Twitch d’animaux
Atteindre les sommets de l'esport – jusqu'à se détruire la santé ?
Wokisme : comment a-t-on pu en arriver là ?