Une garnison ukrainienne dit aux Russes « d'aller se faire foutre » avant d'être anéantie

Les soldats de l'île des Serpents ont depuis été salués comme des héros nationaux par le président ukrainien.

Le contingent d’officiers ukrainiens qui défendaient une petite île au large d’Odessa face à l’avancée des troupes russes a été mise hors de combat après avoir refusé de se rendre. Le dernier mot des soldats ? « Allez-vous faire foutre ».

Dans un enregistrement audio présumé du dialogue qui aurait eu lieu sur l’île des Serpents entre les deux belligérants, une voix avertit : « Ici le navire de guerre russe, nous vous proposons de déposer les armes immédiatement pour éviter un bain de sang et des morts injustifiées. Dans le pire des cas, vous serez bombardé ».

Publicité

« Navire de guerre russe, allez-vous faire foutre », répond un des soldats ukrainiens.

L’enregistrement a depuis été largement partagé en ligne, relayé par les internautes Ukrainiens ainsi que le président Volodymyr Zelensky.

An error occurred while retrieving the Tweet. It might have been deleted.

Zelensky a salué publiquement le sacrifice de la garnison ce vendredi 25 février, déclarant que les treize soldats étaient morts « en héros » et qu’ils recevraient à titre posthume la médaille d’Héros d’Ukraine.

« Que la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour l’Ukraine ne meurt jamais », a-t-il déclaré dans un message vidéo publié sur Facebook peu après minuit.

Lundi 28 février, la marine ukrainienne publiait un message sur Facebook assurant que les treize soldats étaient en fait retenus en captivité par l’armée russe. Contrairement à ce que laissait entendre le message de Zelensky, les marins n’ont pas été tués mais sont « prisonniers de guerre ».

Les histoires de défiance vis-à-vis de l’agresseur russe se sont multipliées depuis que Vladimir Poutine a ordonné une attaque contre l’Ukraine jeudi 24 février sous prétexte de « démilitariser et dénazifier » le pays voisin.

Des vétérans ainsi que des civils ont pris les armes tandis que certains Ukrainiens vivant à l’étranger ont décidé de rentrer au pays pour combattre. Zelensky lui-même a assuré qu’il ne quitterait pas Kiev, après avoir rappelé qu’il était la cible numéro un des Russes et de « groupe de saboteurs » entrés dans la capitale.

Publicité

L’île des Serpents, surnommé un temps le « paradis d’Achille », est située à un peu plus de 140 kilomètres de la ville d’Odessa et à presque 300 kilomètres de la côte ouest de Crimée, la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.

Connue sous le nom de Zmiyiniy Ostriv en ukrainien, l’île ne fait que 17 hectares mais elle a un rôle clé dans les réclamations territoriales maritimes de l’Ukraine et la défense des routes commerciales qui partent des ports d’Odessa, Mykolaïv et Kherson, selon l’Atlantic Council, un think tank américain.

L’enregistrement audio a été publié jeudi 24 février par le site Ukrayinska Pravda, alors que le pays appelait ses citoyens à rejoindre l’armée et que le gouvernement instaurait la loi martiale, interdisant aux hommes ukrainiens âgés entre 18 et 60 ans de quitter le territoire.

Ce vendredi 25 février, les troupes russes continuent de se rapprocher de Kiev. Des explosions ont été étendues au petit matin et illuminaient le ciel de la capitale. Le maire de la ville, Vitali Klitschko annonçait sur Facebook que trois personnes avaient été blessées par des débris de roquettes tombés sur un immeuble résidentiel.

« La dernière fois que notre capitale a vécu une chose similaire, c’était en 1941 contre l’Allemagne nazie. L’Ukraine a fini par vaincre le diable d’agresseur et fera de même avec celui-ci », a de son côté déclaré le ministre des affaires étrangères Dmytro Kouleba sur Twitter.

Zelensky a dressé un premier bilan : au moins 137 civils et militaires auraient trouvé la mort lors du premier jour de l’attaque russe.

[Note de la rédaction : une modification à l’article original a été apportée mardi 1er mars. Le communiqué publié par la marine ukrainienne a été ajouté à l’article, le verbe « anéantir », laissant entendre que les soldats avaient été tués a été remplacé par « mettre hors de combat » dans le premier paragraphe.]

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Ukraine, Russie, guerre en Ukraine, worldnews

Dans
le même genre
Dans la boulangerie qui nourrit les soldats ukrainiens de Kharkiv assiégée
De la difficulté d'enquêter sur les crimes de guerre russes
La parade du 9 mai ou le grand lavage de cerveau des jeunes russes
Une Chinoise a écrit n’importe quoi sur Wikipédia pendant des années
Les pingouins de ce zoo japonais refusent de bouffer du poisson moins cher
Le gâteau, le livestream et l'influenceur chinois dans l’œil du cyclone
Des baguettes pour rendre la bouffe plus savoureuse sans ajouter de sel
La Corée du Sud interdit les tatoueurs de tatouer