Avec les couples qui prenaient de la coke ensemble pendant le confinement

« On a des conversations plus honnêtes et plus intimes, par exemple sur la question de savoir si on veut des enfants. »

13 August 2021, 7:38am

Ce n'est un secret pour personne : depuis plus d’un an, à cause du confinement et du stress généralisé de la pandémie, beaucoup de couples se tapent sur les nerfs. En mai 2020, un sondage de l’IFOP a révélé que 11 % des Français souhaitaient prendre leurs distances avec leur partenaire à l’issue du confinement, et 4 % souhaitaient même rompre de manière définitive. Les données pour 2021 semblent pour l'instant inexistantes, mais en ce qui me concerne, mon mari va finir par me rendre fou.

Publicité

Pendant que certains couples hurlaient dans leurs oreillers pour décompresser ou, s'ils pouvaient se permettre ce luxe, se laissaient simplement de l'espace dans la maison, d'autres ont trouvé des moyens moins conventionnels de gérer la situation : prendre des tas de coke ensemble et discuter, apparemment. 

« Quand le confinement est arrivé, on s'est retrouvé à prendre de la coke tous les week-ends et parfois même en semaine », raconte Rachel, 24 ans, qui vit avec son petit ami, Tom, 27 ans. Ils sont tous les deux en télétravail depuis l'année dernière. Tous les couples auxquels nous avons parlé ont demandé l'anonymat afin de pouvoir parler librement de leur consommation de drogue.

Rachel et Tom ne sont pas les seuls à avoir intensifié leur consommation de coke depuis la pandémie. Certains ont même réussi à le faire parallèlement à leur travail. « En temps normal, je n'aurais jamais pris de la coke en semaine, mais là, je me suis retrouvée à en prendre pendant la journée », me dit Sarah, 31 ans, qui vit avec son copain Steve, 31 ans lui aussi.

Ce mode de vie n'est évidemment pas sain du tout. « La cocaïne endommage le cartilage, a des conséquences psychologiques et peut entraîner des arrêts cardiaques par overdose », explique Nuno Albuquerque, conseiller en toxicomanie. En dehors des nombreux risques pour la santé, certains couples disent que le fait de prendre de la coke avec leur partenaire a eu quelques avantages.

Publicité

« D’habitude, on baise vite fait parce qu'on a toujours plein de choses à faire, mais quand on est sous coke, ça peut durer des heures », raconte Dan, 37 ans. « La première fois qu’on a vraiment apprécié l'anal ensemble, c'était lors d'une cuite pendant le confinement », ajoute son mari Ash, 36 ans.

S'il peut être agréable de bavarder pendant des heures sous l'effet de la coke, c'est aussi ce qu'il y a de pire (personne n'a envie d'entendre parler du scénario de film de science-fiction que vous avez décidé d'écrire littéralement à l'instant même). Mais pour certains couples, ces séances de confessions ont eu un effet presque thérapeutique. « On a des conversations plus honnêtes et plus intimes, par exemple sur la question de savoir si on veut des enfants, dit Rachel. On n’avait jamais abordé le sujet avant le confinement, mais maintenant, on en parle ouvertement, qu’on soit sous coke ou pas. »

Bien sûr, il y a des avantages à se laisser aller de temps en temps, mais prendre de la coke en couple peut aussi conduire l'un des partenaires à être plus dépendant ou à encourager l'autre à consommer. « Ash va continuer et rester debout jusqu'à midi pour finir tout ce qu'il y a », dit Dan, la voix pleine d’inquiétude. « Une fois, j'ai demandé à Dan de cacher la drogue, mais je me suis levé plus tard dans la nuit pour la chercher », raconte Ash.

Rachel exprime également quelques différences de consommation dans son couple. « Tom s'en procure parfois avant même qu'on ait commencé à boire, dit-elle. Il en a acheté vendredi dernier sans me le dire, alors qu'on avait décidé de faire une pause. » 

Publicité

Si Dan et Rachel ont observé des signes inquiétants chez leurs partenaires, Dan a également vu sa propre envie de drogue augmenter. Il a jugé nécessaire de quitter Londres pour s'installer dans un endroit où la tentation serait moins grande et Ash a accepté, mais l’envie est toujours là.

Selon Kate Thompson, psychothérapeute de couple, la consommation fréquente de coke est généralement un pansement pour des problèmes plus profonds et ne doit pas être considérée comme une thérapie. « Les systèmes familiaux dont ces personnes sont issues sont particulièrement intéressants. Il y a souvent un traumatisme ou un manque, qui se traduit ensuite par de l'anxiété dans les relations personnelles, explique-t-elle. Il y a une capacité à chercher du réconfort dans la consommation d'alcool ou de drogue, à l'utiliser comme une sorte de retraite psychique ou d'anesthésie. »

Albuquerque convient que la cocaïne, en particulier, peut avoir des effets malsains sur une relation. « La consommation de cocaïne peut créer de l'impulsivité et une augmentation de la libido, ce qui peut sembler alléchant pour un couple. Des recherches ont toutefois montré que les personnes sous cocaïne sont moins susceptibles de se protéger pendant les rapports sexuels. Pour les femmes en particulier, cela peut également modifier le cycle menstruel et pour les deux sexes, entraîner de graves sautes d'humeur. »

Les traitements destinés aux couples en matière de drogue sont souvent difficiles à mettre en œuvre. Les deux parties doivent non seulement admettre qu'elles ont un problème et accepter de participer à un programme, mais aussi rester clean ensemble par la suite. Mais il existe des solution, comme la thérapie comportementale de couple (TCC), par exemple, qui travaille à la fois avec le couple et l'individu pour combattre des problèmes comme la dépendance ou la dépression.

Alors que nous émergeons dans un nouveau monde post-confinement, il est logique que nos relations avec la drogue et nos partenaires soient amenées à changer. Mais qu'adviendra-t-il de ceux qui ont développé un goût plus prononcé pour la coke au cours de l'année écoulée ? Dan me dit qu'il ne prévoit pas d'arrêter de sitôt – que ce soit en couple ou seul : « Je n'en ressens pas le besoin, dit-il, car c'est quelque chose qui me plaît. »

VICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.
VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.

Tagged:

Coke, pandémie, couple, confinement, COVID-19

Dans
le même genre
Les couples qui ont peur de choper le Covid baisent mieux que les autres
Pourquoi vomit-on quand on prend de la MDMA ?
D'où vient la mode des sex-toys mignons aux couleurs pastel ?
Pourquoi la coke provoque-t-elle un écoulement post-nasal ?
Dans les fêtes ultra secrètes de l’université d’Oxford
« La porte est ouverte », le nouveau kink à la mode sur Grindr
Quels tatouages seront ringards dans dix ans ?
Je gagne ma vie en piégeant les copines infidèles sur TikTok