Comment annoncer à votre partenaire que vous avez chopé la chlamydia

Heureusement, on est là pour vous aider à composer votre prose.

Vous avez fait un test IST et vous avez chopé la chlamydia ? Lourd. En plus de devoir prendre des cachets, vous allez devoir conseiller à votre (ou vos) partenaire(s) d’aller se faire tester. Heureusement, on est là pour vous aider à composer votre prose. Avant de commencer à taper votre message, il vous faudra juste identifier la situation dans laquelle vous vous trouvez, parmi les suivantes.

Vous venez de vous faire plaquer

Donc, vous avez la chlamydia et, malheureusement, parmi les personnes que vous devez prévenir, il y a votre ex. Mis à part le fait que cette personne ne veut plus de vous, elle n’avait rien de particulier à vous reprocher mais a quand même eu l’audace de mettre un terme à votre histoire. 

Comment l’écrire : Pensez pôle Nord, froid, ère glaciaire. En toute situation, commencez par un simple « Bonjour » – même l’heure à laquelle vous rédigez le message ne regarde plus son destinataire. Faites l’économie des signes de ponctuation en n’en mobilisant qu’un seul : le point. Si vous arrivez à ne pas utiliser de verbe, c’est encore mieux. Chaque mot supplémentaire vous expose au risque superflu d’exprimer que vous l’avez mauvaise et que vous souffrez. 

Publicité

Exemple :

Vous avez été trompé·e

C’était beau. Vous étiez amoureux·ses. Vous aviez officialisé votre couple, été faire un test et décidé d’arrêter de vous protéger. Ça a duré le temps que ça devait durer. Un jour, bim, vous avez la chlamydia sans même avoir ne serait-ce que touché la main de quelqu’un d’autre ou frotté votre appareil génital sur des lunettes de toilettes publiques. Aucun doute, votre ex vous l’a mise à l’envers.

Comment l’écrire : Sur sa voiture, avec une clef. 

Vous avez été infidèle

Il a fallu que vous chopiez quelque chose la seule fois où vous vous êtes douloureusement permis·e d’aller voir ailleurs. Pas de bol. Vous étiez déjà dans une mauvaise passe dans votre couple et voilà que la vie vous remet à l’épreuve. 

Comment l’annoncer : Il va falloir la jouer fine. Attendez un moment charnière pour votre partenaire : une grosse présentation au travail, un enterrement, un entretien d’embauche… Bref une occasion où son GSM est probablement sur silencieux. Appelez vingt fois d’affilée avant d’envoyer un message faussement rassurant type : « Il m’est arrivé quelque chose. Rien de grave mais rappelle-moi ». Une fois que vous avez la personne au bout du fil ou en face de vous, brouillez les pistes, pétez un câble, menacez de foutre le feu à son appart, embrouillez-la sans motif particulier. Maintenez le flou sur la raison de cette crise. Quand ça aura assez duré, annoncez que vous avez la chlamydia. Confus·e suite à cette performance digne des Oscars (bravo d’ailleurs) et soulagé·e que ce ne soit que ça, votre partenaire oubliera de vous poser la moindre question. 

Vous avez d’autres choses à foutre

Parfois, un screenshot vaut mille mots. 

Vous vous sentez coupable

Vous n’avez pas été la personne la plus rigoureuse niveau protection et vous n’avez pas forcément été hyper réglo... Bref, c’est clairement pas votre heure de gloire et plutôt que de la jouer profil bas, vous êtes prêt·e à tout pour noyer le poisson. 

Comment l’écrire : Inaugurez avec une marque d’affection – vous trouverez une liste exhaustive ici. Poursuivez avec une formule de politesse qui a l’air sincère. Et puis, avant d’entrer dans le vif du sujet, lâchez une bombe l’air de rien (« Tu te souviens de notre pote Hugues ? Il est mort ! »). Enchaînez avec le conseil bienveillant du test, précisez l’importance de faire passer le message et prenez vite congé. Votre faute ? Jamais !

Publicité

Exemple :

Vous voulez juste savoir qui vous l'a refilé

Ne laissez pas de doute à votre destinataire sur l’intérêt que vous lui portez (aucun). Vous crevez juste d’envie de savoir qui a osé vous refiler cette merde. 

Comment l’écrire : Préférez une accroche légère : c’est une annonce d’ IST, pas une demande en mariage. Ne prenez pas de nouvelles, c’est pas avec de la gentillesse ni avec des formules de politesse qu’on soigne une IST. Restez focus sur l’objectif. Gardez le flou sur la date de votre test et les risques que vous avez pu prendre depuis que vous avez vu la personne ; bref, sous-entendez de manière plus ou moins subtile que c’est probablement elle qui vous l’a refilée. Exigez qu’on vous communique les résultats afin de clore l’enquête au plus vite. N’oubliez pas de finir le message sur une note optimiste : en cas de résultat positif, ce n’est qu’un petit antibio à avaler. La chlamydia, ça sonne bien, c'est mignon : on n’en fait pas tout un plat ! 

Exemple :

Vous êtes une enflure

Vous venez de finir The Office pour la deuxième fois, vous vous emmerdez et vous avez un peu de temps devant vous pour torturer psychologiquement quelqu’un.

Comment l’écrire : Les choix sont vastes alors faites-vous plaisir. Mettez-y un peu de piment en cultivant un mystère inutile. Ensuite, lancez une troisième fois l’intégrale de The Office et oubliez votre téléphone. Grâce à vous, votre destinataire aura l’occasion de faire marcher un peu son imagination !

Publicité

Exemple :

Vous êtes cinglé·e

En fait, vous n’avez pas la chlamydia mais vous aimeriez bien, parce que ça vous donnerait une bonne raison de contacter votre ex. Juste pour ça. Et puis c’est pas comme si elle/il avait accès à votre dossier médical, si ?

Comment l’écrire : Pensez à un souvenir douloureux, une humiliation de préférence, genre à ce prof qui s’est moqué de votre physique devant toute la classe par exemple. Laissez monter la frustration, la haine et l’agressivité, et c’est parti. Vous commencez à voir trouble alors faites au plus simple : annoncez d’entrée votre chlamydia imaginaire. Préciser le nom du traitement et la posologie n’est pas une mauvaise idée. L’ajout de détails contribuera à la crédibilité du propos. Et puis pas besoin d’en faire plus car vous savez que, pour une fois, votre destinataire ne va pas avoir d’autre choix que de vous répondre. 

Exemple :

Vous êtes une personne normale, dotée de la faculté d’éprouver de l’empathie

Chelou et un peu boring mais il faut de tout pour faire un monde. Bon, il y a des milliers  de situations, de relations et de passifs possibles mais on peut s’accorder sur un  ensemble de conseils très simples à appliquer et qui relèvent du bon sens.  

Comment l’écrire : Saluez la personne de manière informelle mais polie. Vous n’avez peut-être pas élevé les cochons ensemble mais vous avez échangé vos fluides corporels. Pas la peine d’en faire des tonnes. Prenez des nouvelles. Si vous êtes en bons termes, vous pouvez même laisser entendre que vous auriez préféré envoyer le message pour d’autres raisons. Ensuite, annoncez la chlamydia. Poursuivez en expliquant que le médecin vous a dit que vos partenaires devraient aller se faire tester même si vous vous étiez protégé·es car la chlamydia ne se transmet pas uniquement lors d’une pénétration. Excusez-vous d’annoncer cette nouvelle pas très agréable. Sans minimiser (cette IST comporte ses risques), rassurez la personne en lui précisant que ça se traite très bien avec des antibios à prendre en une prise. Et puis, pourquoi pas finir en lui disant que vous êtes disponible en cas de besoin d’en discuter. Quant à ses résultats, s’ils vous intéressent, vous pouvez prévenir la personne qu’elle est libre de vous en faire part si elle a envie, mais qu’elle n’est évidemment pas obligée. 

Exemple :

Vous n’avez pas trouvé l’inspiration dans cet article ? Ou alors, pour une raison ou pour une autre, vous n’avez pas les nerfs ou l’envie d’appliquer les conseils du dernier paragraphe (et oui, c’était les bons !) ? Sachez qu’en Belgique, il existe un service pour annoncer de manière anonyme à une personne qu’elle a été exposée à un risque d’IST. C’est peut-être une bonne idée de choisir de rester anonyme plutôt que de jouer au trou du cul.

VICE Belgique est sur Instagram et Facebook.
VICE France est aussi sur TwitterInstagramFacebook et sur Flipboard.

Tagged:

sexe, Belgique, chlamydia

Dans
le même genre
Le guide Grindr pour les noobs
Comment l'infidélité financière peut niquer votre couple
Ce que vous bouffez quand vous avez la foncedalle
La Shigellose, une IST encore trop méconnue dans le milieu gay
30 choses à faire pour entrer sereinement dans la trentaine
Le sexe en festival : conseils pour prendre votre pied
S’injecter du yaourt dans le vagin n’est (toujours) pas l’idée du siècle
25 choses à savoir sur la baise avant de fêter vos 25 ans