Publicité

Mais pourquoi se coupe-t-on les cheveux après une rupture ?

Du pouvoir cathartique des ciseaux après un séisme émotionnel.

|
juin 21 2018, 9:22am

Image via Youtube.

Publicité

« Je le fais pour moi » lance Kerin Russel avant de se faire couper les cheveux sur un coup de tête dans un légendaire épisode de Felicity. Le geste faisait suite à la douloureuse rupture de du personnage de Felicity Porter au début de la deuxième saison de la série. Sa coupe courte marquant la fin de ses longues et belles boucles devenait le symbole d’un nouveau départ, « un nouveau moi » comme elle se plaisait à l’affirmer elle-même. Une scène qui décrivait parfaitement le syndrome de la « coupe de rupture ».

Avant cet épisode de 1999 et au fil des années qui ont suivi, les femmes ont continué à se couper les cheveux à la fin d’une relation. Sur Instagram, le hashtag #breakuphair rassemble des centaines de photos de femmes affichant des transformations capillaires extrêmes. Sans parler des magazines people, puisqu’un changement de look radical est attendu d’à peu près toutes les stars après une rupture. Mais pourquoi diable les femmes se dirigent-elles instinctivement chez le coiffeur quand elles se désengagent de leur partenaire ?

« L’attente de voir une femme changer de coupe à un moment important de sa vie, montre en partie combien nous prêtons attention à son apparence pour déterminer qui elle est ou ce qui se passe dans son existence » soutient Renee Engeln, professeure de psychologie et auteure du livre Beauty Sick: How the Cultural Obsession with Appearance Hurts Girls and Women. « Modifier radicalement son apparence peut être une façon de signaler qu’on est en train de modifier radicalement sa vie – ou qu’on nourrit l’intention de le faire. »

Dans la pop culture, les portraits de femmes se coupant les cheveux après une rupture sont relativement récents. Comme le souligne Jezebel, la coupe de Maggie McKendrick dans le film La fiancée de papa (1961) est sans doute la première, mais l’acte n’a rien de nouveau pour autant. De Frida Kahlo à Katy Perry, bien des femmes ont opté pour un raccourcissement cathartique actant la fin d’une relation. Aujourd’hui « la coupe de rupture » est tellement répandue que le meme « If she changes her hair after a breakup.. she’s gone forever Bruh.. new hair.. new man.. new life » a été partagé des milliers de fois.

Publicité

Le pouvoir de transformation lié aux cheveux n’a rien d’inédit, il remonte à l’histoire biblique de Samson, qui finit par perdre son pouvoir après s’être coupé les cheveux. Dans le monde d’aujourd’hui, on aurait tendance à voir les choses à l’inverse : les femmes qui coupent leurs cheveux sont plus souvent en train de renouer avec leur puissance que sur le point de la perdre. « Je voulais me changer, pour moi-même. Je voulais sentir que j’étais en contrôle de mes décisions, saisir l’occasion de faire quelque chose sans consulter qui que ce soit avant » explique Jess Sikon. Après sa rupture, elle a coupé 15cm de ses longs cheveux blonds pour une coupe au carré : « Je me sentais prête à tourner une nouvelle page et à m’autoriser un nouveau départ. »

Comme Felicity Porter, la plupart des femmes qui se retrouvent dans un salon ne confient pas leur destin à une paire de ciseaux, elles sont simplement à la recherche d’un moyen de reprendre le contrôle sur leurs vies. La phrase vient de Coco Chanel herself : « Une femme qui se coupe les cheveux est sur le point de changer sa vie. » En d’autres termes : un raccourcissement drastique constitue une manière relativement simple de faire savoir au monde entier que vous êtes prête à reprendre le dessus.

« Les cheveux encadrent le visage, ils jouent un rôle important dans l’apparence physique de n’importe qui, on peut donc changer radicalement d’allure grâce à une simple coupe » explique Coby Alcantar, styliste chez Little Axe Salon à Brooklyn. « Les personnes qui poussent la porte après une rupture sont nombreuses à vouloir voir leurs cheveux disparaître, se séparer des souvenirs qu’ils leur rappellent, comme si l’ADN contenu dans les cheveux était porteur de leur histoire ». C’est le cas de Shelby, qui s’est coupé les cheveux après une rupture douloureuse. « Je ne supportais plus la sensation d’avoir les cheveux trop lourds. J’ai voulu m’en débarrasser, en pensant d’abord que j’allais le regretter. Mais pas du tout, je me sens beaucoup plus légère. »

Même si les hommes peuvent aussi passer par là – The Weeknd ou Justin Timberlake en son l’illustration parfaite – il s’agit plutôt d’un geste féminin. Le lien noué entre les cheveux et la féminité n’y est sans doute pas pour rien. Felicity le montre à merveille : dès qu’elle révèle son nouveau look à une amie, celle-ci lui rétorque d’emblée « les mecs vont détester ». L’écrivaine Erin Blakemore l’explique pour JSTOR Daily, « Se couper les cheveux – et résister aux canons de beauté traditionnellement rattachés à la féminité – est une manière classique de s’éloigner de la subordination attendue des femmes. » Après une rupture, l’idée n’est donc pas d’avoir de nouveaux cheveux, mais plutôt d’exprimer son pouvoir et sa liberté individuelle – qui a pu faire défaut à la relation passée. « Passer des cheveux longs à des cheveux très courts, c’est aussi signaler un rejet des normes liées à l’apparence féminine, explique Renee Engeld. Cela peut être une manière de défier les rôles de genre traditionnels – un petit acte de rébellion. »

Évidemment, si une nouvelle coupe de cheveux peut offrir un boost de confiance en soi, elle ne répare pas automatiquement le tsunami émotionnel causé par une rupture. « Changer d’apparence ne suffit pas à changer de vie, affirme Engeln. Mais il n’y a rien de surprenant dans l’idée que nous accordions un tel pouvoir à ce type de changement. C’est même l’un des ressorts majeurs de l’industrie cosmétique : faire croire aux femmes qu’un nouveau produit de beauté leur permettra d’améliorer considérablement leur vie. »

Publicité

Bref, si vous décidez de sauter le pas, assurez-vous de ne pas faire n’importe quoi. « Il faut d’abord le faire pour soi, et être à l’aise avec ce qu’on projette de changer à son image, poursuit Alcantar. Après une rupture, se couper les cheveux, c’est comme faire un doigt d’honneur à la personne avec qui on était. Et c’est assez cool. » Pour finir, sachez aussi qu’une envie soudaine d’avoir les cheveux courts ne signifie pas (forcément) que votre couple est en fin de vie. Mais que c’est peut-être le cas.

Cet article a initialement été publié par i-D US.

Pour plus de Vice, c’est par ici.

Plus de vice