Gérard Kikoïne, Κείμενο: Théophile Pillault