Caballero Goldee Money rap belgique
Caballero (photo : Kelly Fober) et Goldee Money (photo : Lucas Marbach)
Culture

Le grand bordel du rap jeu belge : avril 2021

Si votre connexion ne vous permet pas d’explorer toute la page, le commentaire Facebook dans l'intro vous résumera très bien ce que les honnêtes personnes de ce monde pensent de votre musique préférée.
3.5.21

Dans notre série mensuelle « Le grand bordel du rap jeu belge », on passe en revue l'actualité musicale de notre plat pays. Sorties de projet ou clips ; tout le nécessaire pour rester au courant des trucs les plus chauds du moment.

Si votre ordi surchauffe quand vous ouvrez cet article, c’est normal. Rien à voir avec le fait que l’actu du moment serait « trop chaude » (si ce jeu de mot avait vraiment été fait ici, peu importe à quel degré, ça aurait sincèrement mérité un uppercut pleine face), mais simplement parce qu’il y a trop de vidéos sur la même page. Malheureusement, on doit désormais assumer le fait qu’on relaye tout ce qu’on voit (ou ce qu’on nous envoie), donc navré d’avance, surtout si vous êtes sur la 4G. Cela dit, si votre connexion ou votre mémoire vive ne vous permet pas d’aller plus loin, le commentaire Facebook ci-dessous vous résumera très bien ce que les honnêtes personnes de ce monde pensent de votre musique préférée.

Damso-Qalf-Infinity.jpg

Comme contribution cette fin tant attendue – et à laquelle on participe avec le plus grand des plaisirs –, mention spéciale à l’album « Hat Trick » de JeanJass, dans lequel il anticipe l’après : « À quoi bon, y’a que la mort ici /
C'est obligé y’a de la vie autre part », dit-il. Outre son comparse Caballero qui a sorti « OSO » en même temps, « Facile » de Tonino a aussi vu le jour, de même que « Pauvre en amour » de Dima Dima, « Dopamine » de Goldee Money, « Chibumiverse » de Chibi Ichigo et UM!, « Fred Berry 2 » de Berry, « Abyss3s » de YUNGPLUGCHULO, « Snack » de Chipeur, « QALF Infinity » de Damso, « JERRY SPRINGER, Vol. 2 » de RonnyHuana, « Alter Ego » de Gatchete, et « ARTEMIS 1 » d’EQP Orion.

La sélection subjective

Pas les clips les plus attendus, ni les plus gros. Ni les plus mauvais d’ailleurs. Bref… Les autres sorties sont plus bas, classées par date.

Rien n’est impossible certes, mais il en faut de la patience pour détourer correctement les cheveux de JeanJass ; d’où son absence sur la photo qui illustre cet article. La flemme nous a fait choisir les contours nets d’un bonnet et d’une casquette, mais on n’en oublie pas moins que le vrai couvre-chef, c’est les jolies boucles de JJ.

Sans grande surprise, la Brasserie de la Senne est toujours dans les bons coups. Après, la musique ici ne parle pas trop de bière et ça ne lève le coude que pour jouer du son, mais le décor rappelle surtout que les bars vont ouvrir leurs terrasses dans moins d’une semaine. Avant de devoir les fermer mi-mai à cause du variant indien qui va arriver en force bien entendu. Santé, bonheur et longue vie à tou·tes !

« Du jamais vu comme une falafel dans une mitraillette » a beau être l’un des passages les plus marquants du dernier son de ce découpeur soigné qu’est Myk, il est toutefois important de rappeler que dégainer un AK-47 chargé pois chiches face à des ennemis constipés du cul n’est pas une mauvaise idée si on veut que nos adversaires finissent dans une marée de bouse liquide déclenchée par ces aliments favorisant le transit intestinal. D’ailleurs, si les esprits conservateurs (par exemple) pouvaient finir dans toute la merde qu’ils retiennent dans leur cerveau depuis leur naissance, ce serait vraiment super.

Tout est relatif. Par exemple, on peut inlassablement se plaindre du fait que le supermarché du coin passe en boucle le dernier truc de Gims (non pas qu’il ne soit pas doué, mais sa voix, quand on est en train de chercher le triple-épaisseur, c’est vraiment lourd), jusqu’au jour où c’est la chanson de Grand Corps Malade sur la culture qui entre en rotation dans une playlist composée de 3 titres alors même que la file d’attente à la caisse est interminable. Il y a toujours, toujours pire. Là où on voulait en venir, c’est que la beuh est illégale certes, mais on peut toujours passer des soirées entre potes à boire des coups dans des parcs non ? À moins que… 

Un sourire et une clope, votre dernière vision avant la sombritude.

Les choses ont évolué depuis la B.O. de Tueurs : y’a un moteur de RS4 qui est resté bloqué dans l’estomac de Yanso, et celui-ci en profite pour sortir le son le plus agressif qu’il ait fait jusqu’ici. À faire tourner en boucle dans les quartiers où vivent reclus les fachos de la ville.

Plus les pixels sont visibles, plus le clip est réussi. Sur papier, la théorie ne paraît pas super convaincante, mais suivez l’équation et vous verrez qu’au final, c’est la créativité qui a tout à y gagner. Pour peu qu’il reste encore des caméras numériques des années 2000 sur eBay.

Quand on dit que les jeunes sortent les ancêtres, on ne parle plus de grand-parents, surtout par les temps qui courent.

Depuis des années, plusieurs campagnes de boycott visent Israël pour dénoncer l'occupation de la Palestine. OK pour se passer de certains produits et services, mais le Uzi israélien est parfois nécessaire.

Quelqu’un demande en commentaire si le son est dispo sur Apple Music. Aidez-le.

Le rap est avant tout une grande cour de récré ; et quand la neige tombe, c’est toujours avec hâte que les esprits les plus enjoués sortent débiter des vers dans les grandes étendues blanches. Le gars a omis de faire d’ange par terre, mais on a compris sa joie.

Les feats en mode tours de passe-passe ont rarement déçu. Au pire, ça possède l’avantage de gommer certaines lacunes en termes de placements ou d’écriture. Côté mieux, y’a des gens comme Joe Pecci et Giammo qui font du 1+1=3.

Parmi les seuls trucs positifs qu’on pourra retenir de tout ce qui s’est passé au bois de la Cambre, c’est que certaines images auront servi à alimenter le contenu de clips intéressants. Ça, couplé aux drones américains qui mitraillent des gens, au gratin du rap bling qui sabre le champagne, au twerk, aux fonds marins ou aux métaux lourds ; le meilleur de ce qui se fait de plus sale dans ce monde est condensé dans le dernier featuring de Goldee Money et Isha. C’est comme à la télé, mais avec des explications rationnelles.

En dépit de capitaliser sur ses touches aux US ou en France, on remerciera bientôt Ozhora Miyagi de focaliser son énergie sur ce qui se passe de beau en Belgique.

Pas de 2X500 qui brille sans RKarlos, lequel se nourrit aux billets. Équation facile à résoudre : en gros, consommez.

Les autres sorties du mois d’avril

1 avril

2 avril

3 avril

4 avril

5 avril

6 avril

7 avril

8 avril

9 avril

10 avril

11 avril

12 avril

13 avril

14 avril

15 avril

16 avril

18 avril

20 avril

22 avril

23 avril

24 avril

25 avril

29 avril

30 avril

VICE Belgique est sur Instagram et FacebookVICE France est aussi sur Twitter, Instagram, Facebook et sur Flipboard.