Sports

Le rugbyman blessé dans les attentats de novembre 2015 n’en peut plus et dit stop

« Si je recommence à jouer, je risque clairement ma vie », a déclaré Aristide Barraud.
28.4.17

Le 13 novembre 2015, le rugbyman Aristide Barraud était touché par trois balles de kalachnikov devant le restaurant Le Petit Cambodge, le blessant au poumon, à la jambe et au pied. Formé à Massy, et ancien joueur du Stade français, le demi de mêlée ou ouvreur de 28 ans qui porte aujourd'hui les couleur du club italien de Mogliano a décidé de mettre un terme à sa carrière.

« Je me suis battu, depuis le premier jour quand j'ai réalisé ce qu'il s'était passé. J'ai décidé de revenir sur le terrain contre l'avis des chirurgiens », explique-t-il sur le site Internet de son club.

Son corps ne peut plus encaisser les longues séances d'entraînement et la dureté d'un match de rugby. Il est contraint de renoncer. « Si je recommence à jouer, je risque clairement ma vie », détaille Aristide Barraud. « Et mourir sur le terrain, devant mes amis et ceux qui m'aiment, ne me semble vraiment pas une bonne idée. »

« Je me suis battu de toutes mes forces et je suis en vie. Brisé, détruit mais toujours debout, bien campé sur mes deux jambes. Le rugby m'a sauvé la vie, l'idée de recommencer à jouer m'a sauvé la vie ».