Gaming

Ce que ça fait de diriger Kit Harrington pour “Call of Duty : Infinite Warfare”

Taylor Kurosaki, le chef scénariste du jeu vidéo, nous a raconté sa collaboration avec l’acteur emblématique de “Games of Thrones”.
26 juillet 2016, 5:35am
Kit Harrington in performance capture gear, including a head-mounted camera and light. Photo courtesy of Ian Gavin / Getty Images for Activision.

Une bataille féroce fait rage aux abords de l’atmosphère terrestre, des armes crachent leur plomb, des avions de combats zigzaguent entre les tirs et des soldats se bastonnent les uns les autres dans l’espace. Cette scène épique est au générique du prochain Call of Duty : Infinite Warfare — un ballet chaotique orchestré par Taylor Kurosaki, le chef scénariste du jeu. Avec l’acteur vedette de Games of Thrones, Kit Harington, comme méchant principal, Call of Duty prend place dans un futur proche, au-delà de la surface terrestre. Dans l’attente de la sortie du jeu, The Creators Project a vu Kurosaki pour parler jeux vidéo à gros budgets, défis de réalisation, et ce que ça fait de bosser avec John Snow himself.

Kurosaki décrit son rôle comme « la personne qui est finalement responsable de la narration du jeu. Ça implique l’histoire, les personnages, la réalisation, la mise en scène de la performance et le casting ». Si l’on passe encore sur tout un tas de considérations techniques, Kurosaki conclut qu’il s’agit après tout de « raconter une histoire » : « Plutôt que de peindre dans des grottes, nous racontons des histoires de manière plus interactive. »

COD 1.jpg

Kit Harrington (à gauche) et Taylor Kurosaki (à droite). Photo : Ian Gavin / Getty Images pour Activision.

La finalité de Infinite Warfare est justement de saisir la dimension romantique de cette trame guerrière. « Il se trouve que cette histoire en particulier se situe, la plupart du temps, en dehors de notre planète », dit Kurosaki. « Et c’est excitant du point de vue de la fiction mais nous racontons d’abord une histoire de rivalité humaine sur le fardeau du leadership. »

L’une des différences entre la réalisation d’un jeu et celle d’autres médiums est la notion du joueur comme personnage principal. « L’un de nos plus gros défis était de créer le personnage que nous appelons “PPP” et [qui vient équilibrer le rôle du joueur]. Nous devons faire évoluer les joueurs avec nos protagonistes. Nous devons faire en sorte de les “synchroniser” émotionnellement, de façon à ce l’on ne soit pas choqué ou surpris quand un personnage dit quelque chose, cela doit conforter émotionnellement le sentiment que l’on éprouve à l’instant t. » L’autre gros défi ? « Négocier avec l’agence. En raison de la nature du jeu vidéo, nous donnons une certaine liberté aux joueurs, nous devons donc raconter des histoires en accord avec l’agence. »

COD Header.jpg

Taylor Kurosaki (au centre). Photo publiée avec l'aimable autorisation d'Activision.

En dehors de la narration, travailler avec des acteurs est un pan du boulot de chef scénariste. « Nous enregistrons en simultané les mouvements des acteurs, leur voix, leurs expressions faciales. Si l’acteur se repose sur son aspect, ça ne marche pas. On travaille sur une scène vague et non représentative. » Mais comme beaucoup de jeux vidéo, Infinite War a l’avantage de faire jouer les acteurs ensemble, « se regardant dans les yeux, se répondant de manière humaine. »

Comment adapté Kit Harington a-t-il adapté son jeu avec une caméra collée au visage ? « Kit a fait pas mal de théâtre », raconte Kurosaki, « donc même s’il est plus connu pour jouer John Snow dans Games of Thrones, dès qu’il a compris que ça se rapprochait plus du théâtre que du film, il a été opérationnel. Quand on leur met le casque et qu’on allume la lumière sur leur visage, ils réagissent d’abord par “Woaw, c’est quoi ça ?” » Kurosaki dit que la plupart des acteurs, une fois qu’ils se sont familiarisés avec la méthode, adoptent un jeu proche de celui pour le théâtre. « Dès qu’il a pigé ça, c’était plus comme s’il allait jouer une pièce plutôt que de se préparer pour une prise, il était là et il a été bon. »

COD 2.jpg

Call of Duty : Infinite Warfare. Photo publiée avec l'aimable autorisation d'Activision.

Call of Duty : Infinite Warfare est prévu pour novembre 2016. Pour en savoir plus sur Taylor Kurosaki, allez faire un tour sur son blog.