FYI.

This story is over 5 years old.

Le nouveau clip de Meteor est un kaléidoscope porno

Pour le clip de Narcose, Martin Sek a regardé des heures et des heures de porno... en bandant parfois.
4.1.16
All images courtesy of Martin Sek

Le contenu de cet article peut choquer certains lecteurs.

“J’ai tout monté. En bandant parfois.” Martin Sek a regardé des heures de porno pour réaliser le clip de Narcose, morceau du groupe parisien Meteor.  Vous vous rappelez sans doute ces kaléidoscopes-jouets qui, gamins, nous tenaient occupés des heures durant avec leurs couleurs vives et leurs effets hypnotiques. Le clip des Meteor réalisé par Martin Sek n’est pas loin de cette psyché pour enfants, mais en version adulte, très très adulte. Le 5 octobre dernier, l’EP Adastra sortait officiellement sur le label parisien SEML. La vidéo annonçait la couleur : une musique électronique aussi sensuelle que sexuelle. Des corps se mélangent, des visages se confondent en mains, en pieds et quelques seins apparaissent dans un va-et-vient troublant.

La subtilité résidede ce projet réside dans la suggestion : de l’art de montrer du porn sans le coït, le pénis ou la vulve. “Le reste est très organique, donc visualisé de manière inventée mais perceptible”, nous explique Martin Sek. Un visuel parfois pensé “en se disant que Canal aurait pu être plus graphique et faire ça pour crypter leurs vidéos le samedi soir”. Passé par une école de cinéma à Nancy et un poste de chef de post-production dans une agence de publicité, Martin Sek est aujourd'hui libraire chez Taschen. Son temps libre, il l’occupe, entre autres, à chanter dans un groupe de punk, à poster des choses glauques tirées des abysses d’Internet et à faire de la vidéo.

Capture d'écran 2016-01-03 à 21.56.04.png

“Je voulais utiliser le même schéma que le film porno. Ça commence calme, ça finit en explosion. Comme pour faire monter l’excitation, en cohérence avec la musique. Et puis l’excitation monte aussi avec le fait qu’on ne montre rien. Tout est uniquement une supposition. C’est une devinette, cette vidéo”, continue Martin. Une devinette qui a quand même valu la censure de sa vidéo sur Youtube, et qui nous rappelle que les barrières entre l’art et le porn sont minces : “L’un sert à se branler l’esprit. L’autre sert à se branler tout court. J’imagine. Mais internet a niqué toutes les frontières sur ce sujet-là”, ajoute Martin Sek.

Meteor - Narcose par Meteor sur Vimeo.

Découvrez Meteor sur Soundcloud ou sur Facebook.