Comment l'équipe de "Planet Earth II" a filmé les dragons de Komodo - au péril de sa vie

Comment l'équipe de "Planet Earth II" a filmé les dragons de Komodo - au péril de sa vie

Bienvenue sur l'île de Komodo, où vit le plus grand - et le plus dangereux - des lézards.
10.2.17

Les documentaires animaliers sont un peu des compilations "best of" de ce qu'il y a de plus beau sur notre planète. Cette incroyable beauté ressort particulièrement dans le cas de Planet Earth II, la série de la BBC qui sera diffusée sur France 2 sous le nom de "Planète Animale" mardi 14 février. Filmé en 4K avec l'aide des dernières innovations en matière de stabilisation d'image, Planet Earth II offre un regard extraordinaire sur certaines des régions les plus reculées et les plus difficiles à explorer de la planète. Mais les prises de vue et montage - réalisés à la perfection, nous transportant instantanément d'une image incroyable à une autre - minimisent les efforts qu'il a fallu déployer pour filmer tout cela.

Publicité

Prenez par exemple la séquence des dragons de Komodo, tournée par Mark McEwen pour le premier épisode consacré aux îles. Au total, elle représente 5 minutes sur les 60 que compte l'épisode, et on y voit deux dragons mâles s'affronter violemment pour une femelle.

"C'est l'une de ces séquences qui demandent trois semaines et demi de détermination pure et de dévouement total, m'a raconté McEwen. Il faut que tout concorde au même moment pour obtenir les images parfaites."

McEwen et son équipe se sont rendus sur l'île de Komodo en pleine saison des amours des dragons dans l'espoir d'y filmer une bagarre. Des chercheurs les ont aidés ; il y a un peu moins de 2000 dragons sur l'île, mais les chercheurs, dont certains travaillent sur l'île depuis des années, connaissent très bien les créatures - à qui ils ont même donné des noms.

"Sans ces formidables chercheurs, tout cela aurait été impossible, assure McEwen. Le simple fait de distinguer les mâles des femelles est incroyablement difficile pour les profanes."

Les femelles sont généralement plus petites, tandis que les mâles sont plus gros. Mais la taille des mâles peut varier ; en moyenne, un dragon mâle mesure entre 2,50 et 2,75 mètres pour 70 kilos, mais le plus gros dragon jamais mesuré faisait plus de 3 mètres de long et pesait plus de 160 kilos. En raison de ces écarts de taille, l'équipe n'avait aucune garantie de tomber sur une bagarre, même si deux mâles se rencontraient pendant que McEwen filmait. Les dragons sont conscients de leur limites ; un mâle plus petit ne déclencherait jamais une bagarre avec un mâle plus gros que lui.

Ouvrir la porte de la salle de bain et tomber nez-à-nez avec un dragon de 2 mètres de long ? J'ai hurlé.

Et donc, la quête du Graal télévisuel s'est poursuivie pendant des jours et des jours, du lever au coucher du soleil. Tous les matins, un bateau déposait McEwen et son équipe sur le rivage de Komodo, et ne revenait les chercher qu'à 19h30 le soir ; les températures atteignaient parfois 40°C en journée.

Il existait quelques chambres sur l'île, où McEwen et son équipe pouvaient passer la nuit si besoin. C'est dans l'une de ces chambres que McEwen a une droit à une mauvaise surprise de la part d'un dragon de Komodo, qui s'était introduit dans la salle de bain et se prélassait sur le carrelage frais pendant que l'équipe filmait en extérieur. La BBC a fini par diffuser la séquence sur Internet, où elle est rapidement devenue virale.

"Durant les pics de chaleur, cette chambre était notre refuge, rigole McEwen. Ouvrir la porte de la salle de bain et tomber nez-à-nez avec un dragon de 2 mètres de long ? J'ai hurlé."

Filmer les dragons réclamait de la patience et surtout beaucoup de prudence. Même si les dragons de Komodo ne s'en prennent pas spontanément aux humains, il y a déjà eu des attaques. En 2007, un dragon de Komodo a attaqué un garçon de huit ans qui faisait pipi dans les buissons. Il est mort d'une hémorragie - ce fut la première attaque en 33 ans. En 2009, un homme de 31 ans est tombé d'un arbre alors qu'il y cueillait des pommes, et a été attaqué par deux dragons - il en est mort. C'est pour cela que, par précaution, McEwen était accompagné en permanence par six rangers, armés de fourches pour écarter les bêtes.

"Il y a eu des moments où les dragons s'intéressaient clairement à moi, se souvient McEwen. Et d'autres moments où ils ne bronchaient pas, ignorant totalement mes mouvements ou ma présence."

"Les dragons de Komodo chassent à l'affût, et il est facile de se laisser tromper par un faux sentiment de sécurité, poursuit McEwen. Et soudain, l'un d'entre eux bouge extrêmement vite. Ils ont d'immenses griffes, une peau presque blindée - c'est un peu le prédateur ultime. Le dragon est une créature absolument incroyable."