FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

Le PSG a un problème avec la chanteuse M.I.A.

Le club parisien a moyen apprécié que la chanteuse s'affiche avec leur maillot dans son clip « Borders », qui dénonce les conditions d'accueil des réfugiés en Europe.
11.1.16

Depuis que les qataris ont investi dans le PSG et que le club gagne des titres, il est devenu toléré que des célébrités s'affichent avec le maillot parisien sur les épaules. Ce fut le cas pour Kevin Durant, Drake ou Serena Williams ces dernières années. On n'a pas souvenir qu'avant 2011, des rappeurs US osaient se laisser prendre en photo avec un maillot floqué Kévin Gameiro.

La dernière star en date dans cette jolie liste est la chanteuse M.I.A. Elle a choisi de s'afficher avec le maillot parisien dans le clip de son dernier single - engagé - Borders. Sauf qu'elle ne le porte pas en hommage aux exploits de Zlatan & co, mais plutôt de manière détournée. Dans le clip sorti fin novembre, elle arbore ainsi un maillot où le logo du sponsor qatari "Fly Emirates" est remplacé par un "Fly Pirates ("Pirates de l'air"). La chanson s'attaquant aux politiques européennes d'accueil des migrants, ce détournement semble viser l'émirat qui emploie à tour de bras des migrants népalais, indiens, sri lankais (d'où M.I.A. est originaire) ou bangladais dans des conditions déplorables sur les chantiers des stades de la Coupe du monde 2022.

Le clip est sorti fin novembre 2015. Le PSG a mis quinze jours à réagir : la chanteuse a partagé sur Twitter une lettre envoyée par le club parisien à Universal. Le PSG, par l'intermédiaire de son directeur délégué général Jean-Claude Blanc, déclare « ne pas comprendre pourquoi nous sommes associés, à travers notre logo et le maillot de nos joueurs, à une telle dénonciation. Cette association est difficile à comprendre, car rien dans nos activités et nos initiatives quotidiennes suggère que l'on ait quoi que ce soit à voir avec les problèmes mis en lumière par M.I.A. »

pic.twitter.com/7e4BnbmwIH
— M.I.A (@MIAuniverse) 11 Janvier 2016

Par la suite, le club vante ses mérites en termes de philanthropie, rappelant qu'il a fait don d'un million d'euros au Secours Populaire en septembre 2015 pour venir en aide aux migrants, et que la Fondation PSG a fait beaucoup d'initiatives à destination des jeunes en réinsertion ou des enfants malades.

Citant ensuite des articles du Huffington Post ou de Konbini (oui oui), le club estime que le clip porte préjudice à la réputation du club. Le PSG demande donc trois choses : que M.I.A. retire le clip de Borders, arrête de s'afficher avec le maillot du PSG et demande compensation pour le tort qu'il a subi.

Plutôt que de se soumettre aux demandes du club parisien, il semblerait que M.I.A. ait préféré aller directement à la confrontation en partageant cette lettre sur Twitter.