FYI.

This story is over 5 years old.

Sports

LeBron James sur les violences policières : "C'est une situation vraiment flippante"

LeBron James a exprimé son point de vue sur Colin Kaepernick et sur ses craintes à propos de son fils et de la police durant le media day des Cavs.
27.9.16

C'était le media day des Cleveland Cavaliers lundi et, pour la première fois, LeBron James s'est exprimé publiquement à propos de Colin Kaepernick et du mouvement de protestation qui a suivi le geste du quarterback des 49ers. Pour rappel, le joueur de football américain s'assoit durant l'hymne national américain avant les matches de son équipe pour protester contre la situation des Afro-américains aux Etats-Unis. James a également parlé plus généralement de ses interactions avec la police et de ses craintes à propos de son fils qui va bientôt apprendre à conduire. Il a notamment exprimé l'idée que son fils se fasse arrêter par la police comme une "situation flippante".

Publicité

Les journalistes ont demandé l'avis de James sur le geste de Kaepernick : il a déclaré que, s'il allait bien se tenir debout pendant l'hymne national, cela ne voulait pas dire qu'il était en désaccord avec ce que fait Kaepernick.

« Je vais me tenir debout pendant l'hymne national, c'est moi, je fais ce que je crois juste, mais cela ne veut pas dire que je ne respecte pas et ne suis pas d'accord avec ce que fait Colin Kaepernick. Vous avez le droit de faire entendre votre opinion, et il le fait de la manière la plus pacifique possible. »

James a ensuite parlé du fait d'élever un enfant afro-américain dans cet environnement, tout en tenant bien à préciser que tous les policiers ne sont pas mauvais, et que tous les jeunes ne sont pas des anges, mais qu'il fallait faire quelque chose.

Full clip of that 14 second clip of lebron everyone is sharing pic.twitter.com/duWwIszAnl
— Idris Elbruh (@CapitalSS) September 26, 2016

« J'ai un fils de 12 ans… Je vois mon fils qui, dans quatre ans, pourra conduire sa propre voiture et sera indépendant. C'est une idée qui fait peur aujourd'hui de penser que mon fils peut se faire arrêter par la police, et vous dites à vos enfants de juste être calme et d'écouter la police, qu'ils soient respectueux et que tout ira bien, et vous voyez ces vidéos qui continuent de sortir - c'est une situation vraiment flippante de savoir que si mon fils m'appelle après s'être fait arrêter, que je ne sois pas confiant que les choses vont bien se passer et qu'il rentrera sain et sauf à la maison. Et mon fils vient juste de rentrer en sixième. Donc il faut faire avancer ce débat. »

Au fil des années, James ne s'est pas défilé quand il s'agissait de parler de problématiques qu'il trouvait importantes. Cet été, il s'est allié à Carmelo Anthony, Chris Paul et Dwyane Wade aux ESPY Awards pour parler des violences policières et du racisme systémique. Avant cela, il avait porté un T-shirt "I Can't Breathe" après la mort d'Eric Garner, et encore avant cela, lui et le reste de ses coéquipiers du Miami Heat avaient posé avec des hoodies après la mort de Trayvon Martin.