Publicité
Tech by VICE

Un petit aperçu des Jeux Olympiques du futur

Lors du Cybathlon, des athlètes cyborg rivalisent d'outils robotiques et d'interfaces homme-machine afin de se mesurer les uns aux autres.

par Madison Margolin
22 Décembre 2016, 8:00am

Image: ETH Zurich / Alessandro Della Bella

De nos jours, la paralysie n'empêche plus de courir un 100 mètres. C'est le message que nous lance cette série de vidéos IEEE Spectrum postées sur Youtube cette semaine dans le cadre du Cybathlon 2016, à Zurich. La compétition fait intervenir des athlètes handicapés utilisant différents outils robotiques et interfaces cybernétiques afin de se mesurer les uns aux autres.

Robert Riener, professeur à la ETH Zurich, une université spécialisées en sciences, technologies et mathématiques, et chercheur à la NCCR (National Centre of Competence in Research) a organisé la première édition internationale de la compétition en octobre 2016. Le but était de mettre en contacts universitaires, développeurs et personnes handicapées afin de perfectionner les outils robotiques dont certains en besoin afin de se déplacer en toute autonomie.

Le Cybathlon fait se rencontrer les sportifs de plusieurs disciplines : course d'interfaces homme-machine (BCI), course cycliste via stimulation électrique fonctionnelle (FES), course avec prothèse de bras motorisée, course avec prothèse de jambe motorisée, course en exosquelette et course de fauteuil roulant motorisé. Pendant la course BCI, par exemple, les pilotes utilisent des interfaces cerveau-machine afin de contrôler leur avatar dans un jeu vidéo.

Dans la course cycliste FES, des compétiteurs paraplégiques "pédalent" artificiellement grâce à la stimulation de leurs neurones moteur, qui provoque une contraction musculaire involontaire.

Parfois surnommé "Les Jeux Olympiques bioniques" ou "les Olympiades cyborg", le Cybathlon aide les personnes handicapées à développer des capacités qui leur permettent de se déplacer de manière précise, technique, et stratégique sur la piste. Des capacités qui leur serviront aussi dans le monde réel.

En exerçant leurs muscles et en utilisant la stimulation artificielle afin d'utiliser des muscles qu'ils ne peuvent pas contrôler par eux-mêmes, les concurrents du Cybathlon se trouvent au carrefour entre athlétisme, recherche fondamentale et biotechnologies, et comptent bien gagner la médaille d'or pour le faire savoir.