Quantcast
drogues

En Europe, la coke est de plus en plus pure

Non, ce n’est pas une bonne nouvelle.

VICE Staff

VICE Staff

©http://chemsex.fr/

Les héritiers d’El Chapo et d’Escobar charbonnent sérieusement, si l’on en croit l’Agence sur les drogues de l’Union européenne (EMCDDA). Son tout dernier rapport affirme ainsi que la cocaïne n’a jamais été aussi disponible et aussi pure en Europe depuis une décennie – tout cela sans que le prix moyen du gramme n’augmente.

S’il faut toujours compter entre 57 et 76 euros le gramme, le niveau de pureté de la cocaïne a progressé depuis une dizaine d’années pour atteindre une fourchette oscillant entre les 51 et 73 % (en moyenne). Alors que la culture de coca et la production de coke retrouvent des niveaux historiques du côté de l’Amérique latine, sa disponibilité est toujours plus importante en Europe, comme le prouve l’augmentation des saisies de cette drogue : 98 000 dans l’UE en 2016, contre 90 000 en 2015.

Si l’EMCDDA indique que la consommation de cocaïne reste stable en Europe, elle pointe des signes d’augmentation, notamment grâce à l’analyse des eaux usées de diverses villes d’Europe. En quantifiant les résidus de cocaïne, il est possible de faire un petit « Top 5 » des villes où la consommation de coke est la plus importante. Sans grande surprise, Barcelone, Londres, Amsterdam occupent les trois premières places, devant Bruxelles et Milan. Pour info, Paris arrive en 6ème position.

Alors que l’Espagne faisait office de porte d’entrée préférentielle de la coke en Europe, les trafiquants semblent avoir trouvé un nouvel itinéraire en passant par la Belgique. Le « Plat Pays », riche en ports, compte désormais plus de saisies de cocaïne que la péninsule ibérique. Le trafic a muté, les trafiquants choisissant de plus en plus de passer par de grands ports à conteneurs. Mais les moyens d’acheminer la marchandise en Europe restent toujours aussi variés pour déjouer les contrôles : vols aériens de passagers, fret aérien, services postaux, aéronefs privés et même des yachts. On n’arrête pas le progrès.

Autre nouveauté, la cocaïne serait désormais de plus en plus produite en Europe (bien que le gros de la production continue de se faire en Amérique latine). Les saisies de 79 kg de pâte de coca en Espagne et de 7 kg supplémentaires en Italie laissent penser aux chercheurs de l’EMCDDA qu’il existe en Europe des laboratoires clandestins produisant du chlorhydrate de cocaïne. Les trafiquants se sont donc mis au local comme de petits producteurs de fraises bio.

Conjointement à cette disponibilité accrue et à l’augmentation de la pureté de la cocaïne, le rapport indique que de plus en plus de consommateurs de coke sollicitent un traitement. Le nombre total de patients entamant pour la première fois un traitement pour dépendance à la cocaïne a augmenté de près de 20 % entre 2014 et 2016. Preuve, donc, que la plus grande pureté, et plus grande disponibilité de la cocaïne en Europe n’est pas qu’une bonne nouvelle.