L'hiver est le meilleur moment de l'année pour se la coller au mezcal

Le goût fumé de l'agave du Mexique réchauffe comme l'enfer et transporte les âmes dans des contrées ensoleillées.
05 mars 2018, 12:02pm
Photo via Flickr user Eneas De Troya

Quand les températures dégringolent et que le vent gifle les corps, le premier réflexe généralement observé – outre celui d’enfiler un petit Damart – c’est de se tourner vers des boissons réconfortantes. Un grog, un verre de vin chaud ou même un doigt de bourbon dans une tasse de café apparaissent comme les remèdes les plus adéquats.

LIRE AUSSI : De l'art de boire du mezcal sauvage

Sachez néanmoins que les spiritueux bruns et le vin ne sont pas les seuls alcools capables de jouer les auxiliaires dans votre combat. La prochaine fois que le froid vous mord jusqu’à l’os, laissez-vous tenter par le mezcal.

Un verre à mezcal. Photo de l'auteur.

« Quand on se les pèle, il y a deux options en matière de cocktail », explique Jay Schroeder, directeur du Todos Santos à Chicago. « Vous pouvez préparer quelque chose qui va vous réchauffer de l'extérieur, comme un grog ou un Tom & Jerry, ou bien un truc qui va faire le taff en interne. Avec assez de pep’s, n’importe quelle boisson vous réchauffera sans avoir besoin d’être serive dans une tasse fumante. »

Le goût fumé de l'agave réchauffe, que vous soyez d'humeur à boire quelque chose de chaud ou quelque chose qui vous transportera dans un endroit plus ensoleillé.

Le mezcal est un alcool simple, avec juste ce qu’il faut du pep’s susmentionné. Le goût fumé de l'agave du Mexique réchauffe, que vous soyez d'humeur à boire quelque chose de littéralement chaud ou quelque chose qui transportera votre esprit dans un endroit plus ensoleillé.

Par une froide soirée de janvier au King Cole Bar, le bar de l’hôtel St. Regis à Mexico City, Pepe Ventura sort une bouteille de Mezcal Unión pour préparer son Daïquiri Karwinskii. « Ce mezcal a un goût moins fumé », explique Ventura. « Ce cocktail est vraiment frais. »

Ventura derrière son bar. Photo de l'auteur.

Ventura décrit son cocktail comme une interprétation mexicaine du Daïquiri. Il combine le mezcal élaboré à partir de l'agave Karwinskii avec des agrumes, de la liqueur Ancho Reyes et du sirop d’agave. La garniture se prépare hors du verre. Sur une assiette, il dépose une couche d'ananas, de pamplemousse et de tranches d'orange ainsi que du Sal de Gusano, du sel de vers d'agave.

« Ça se marie très bien avec le mezcal », explique Ventura. Le résultat est limpide et facile à boire. Nul doute que cette boisson va faire monter la température de votre corps, mais le mezcal seul fonctionne aussi. « Si vous aimez le mezcal sec, ce cocktail va vous réchauffer », assure Ventura.

Même le fait de jouer avec la température du mezcal peut changer la donne. « Ce que j’aime faire, c’est réchauffer du Montelobos Espadín jusqu’à atteindre la température du corps (36 °C). Il suffit de faire tremper la bouteille dans de l’eau chaude », raconte Iván Saldaña, co-fondateur de la marque Montelobos.

Le Karwinskii Daïquiri. Photo de l'auteur.

« Par un après-midi froid, il n’y a rien de mieux que de boire un bon mezcal tempéré avec du chocolat, un gâteau ou quelque chose de sucré. Il est surprenant de voir à quel point on peut transformer le goût du mezcal simplement en modifiant sa température. »

LIRE AUSSI : Soupes chaudes pour nuits froides

Au Dove's Luncheonette à Chicago, les classiques de l'hiver et de l'année reçoivent également le traitement mezcal. « On réfléchit toujours aux options les plus adaptées au froid. En ce moment, on propose le ‘Hot Buttered Mezcal’, un cocktail à base de liqueur de café, de mezcal Del Maguey Vida, de beurre clarifié, de sirop de Demerara épicé et de sauge brûlée », explique le barman en chef, Sam Carlton.

« À part ça, au Dove’s, on aime aussi improviser des Negronis de saison au mezcal. Le ‘Mezcal Negroni’ est l'un de nos cocktails les plus demandés, donc en hiver, on aime utiliser des ingrédients comme le Cynar, le Fernet-Vallet, l’Amaro di Angostura, etc. pour apporter des notes torréfiées, chaudes et épicées à nos Negronis. »


Cet article a été préalablement publié sur MUNCHIES US.